Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conférence de presse de SUD éducation

Le 14 novembre prochain, les syndicats de l'éducation nationale et des collectivités territoriales CGT, FO et SUD éducation (Solidaires) appellent les personnels à se mettre massivement en grève contre la réforme des rythmes scolaires initiée par Vincent Paillon. SUD éducation Allier tenait une conférence de presse le 5 novembre au local de Solidaires afin d'expliquer le sens de cette mobilisation.

Pour les trois représentants de SUD éducation, cette réforme s'est faite dans la précipitation et sans concertation et n'est porteuse d'aucune ambition de refondation. Par exemple le gouvernement ne remet pas en cause les programmes de 2008 dont le principe qui consiste pour l'essentiel à remplir les têtes sans discernement alors que les programmes de 2002 permettaient une réelle réflexion sur les méthodes pédagogiques mises en œuvre. Or les représentants de SUD éducation ont largement insisté sur le fait que "l'école doit aussi permettre aux élèves de développer leur sens critique, dans le but d'en faire des citoyens éclairés", ce qui n'est pas le cas, selon eux avec les programmes de 2008 tels qu'ils sont conçus. "Or si l'on part de ce postulat, alors il faut revoir entièrement le système pédagogique pour qu'il aille dans ce sens", ce qui n'est absolument pas le cas actuellement" affirment-ils

Les militants SUD sont très clairs. Le gouvernement actuel se situe dans la continuité du gouvernement précédent et ne remet absolument pas en cause les réformes décidées et mises en place par ce dernier. Ils se demandent donc : "le changement c'est quand ? Car avant de s'attaquer au rythmes scolaires, il y avait d'autres choses à faire. Il fallait refaire les programmes et ensuite seulement se poser la questions des rythmes".

SUD éducation est aussi très critique sur le contenu même de la réforme des rythmes scolaires "Il ne suffit pas de changer les grilles horaires pour modifier les rythmes scolaires, encore faut-il changer le contenu des plages horaires". Ainsi soulèvent-ils la question des différentes formes de travail scolaire en plus des "cours classiques" (travail en groupes, apprentissage individuel etc...). Cette question semble d'autant plus urgente que même les enseignants les plus âgés disent que "leur travail a perdu son sens".

La grève du 14 novembre ne concernera pas que les enseignants. Les syndicats des collectivités territoriales appellent également les personnels des Mairies à s'inscrire dans le mouvement de protestation, car ils sont également lourdement impactés par la réforme pour ce qui concerne toutes les activités périscolaires. La réforme Paillon va en effet basculer des missions d'enseignement vers les communes, ce qui va créer de graves inégalités de traitement entre les territoires et générer des frais supplémentaires pour certaines familles, lorsque les activités périscolaires ne sont pas prises en charge, ou partiellement prises en charge par les collectivités. C'est la raison pour laquelle, outre les personnels enseignants du premier degré, les préavis de grève posés pour le 14 novembre concernent également les éducateurs territoriaux ainsi que les animateurs et d'une manière générale, tous les personnels territoriaux qui sont sollicités pour la mise ne place de cette réforme.

SUD éducation Allier s’inquiète aussi à propos de ce que va donner la prochaine répartition des postes d'enseignants sur l'Auvergne et plus précisément de la dotation de notre département. Ils soulignent que l'année dernière, alors que 50 postes étaient crées sur la région, cela c'était traduit pas 11 postes de supprimés sur l'Allier. "Cette année ce sont 76 postes qui devraient être crées sur la région, mais cela ne se traduira t-il pas encore par des suppressions de postes sur l'Allier ?" s’inquiètent-ils...

Pour terminer leur conférence de presse, les militants SUD ont tenu à s'exprimer à propos des expulsions des enfants scolarisés ce "qui est contraire aux conventions internationales des droits de l'enfant dont la France est signataire". Il n'est pas question pour SUD éducation de récupérer d'une quelconque manière, le mouvement lycéen, mais simplement de rappeler la position constante de SUD éducation sur cette question de société. C'est pourquoi, ils réclament le retour des enfants scolarisés en France ainsi que leurs familles.

La conférence de presse en audio

Plus d'infos :

Le site d'information de SUD éducation Allier

Erwan Charny interviewé par RJFM...

Erwan Charny interviewé par RJFM...

...et bruno Bulf par RMB

...et bruno Bulf par RMB

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :