Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peut être que Maurice Taylor, le patron de Titan, s'imagine que le droit français fonctionne comme aux États Unis et qu'il peut tout se permettre. Comme ce dernier n'aime pas les syndicats, mais alors pas du tout, il exige rien de moins "de reprendre l'usine avec zéro salarié". Ensuite il embauchera, mais sur de nouvelles bases. Lesquelles ? Il ne l'a pas encore dit.

Au delà de cette nouvelle provocation qui correspond assez bien au personnage, cela nous rappelle que dans le monde des affaires (surtout chez les américains), on ne traite pas avec un ministre, fut t-il "un gentil garçon" et encore moins avec les syndicalistes à qui il a d'ailleurs fermé sa porte. C'est une négociation de gré à gré qui se pratique entre "biznessmans". En plus de quoi, Maurice Taylor entend bien poser ses conditions. Et ses conditions sont aussi brutales et violentes que l'individu lui même : L'usine doit être vide.

C'est donc la direction de Goodyear qui devra faire la sale besogne et livrer ensuite le site une fois que tout les salariés auront été licenciés. Ceux-ci n'auront plus qu'à espérer se faire réembaucher par la suite si toutefois leur profil correspond aux exigences du nouveau maitre des lieux. Autant dire qu'il n'y aura pas beaucoup de syndicalistes dans l'usine.

Mais l'usine intéresse t-elle vraiment Maurice Taylor ? Car on le sait, le PDG de Titan lorgne depuis longtemps sur certains brevets de Goodyear qu'il voudrait bien reprendre pour le compte de son groupe industriel. Le reste lui importe peu et certainement pas le sort des travailleurs français pour qui il a le plus profond mépris. Des mauvaises langues prétendent même qu'il fermera rapidement le site industriel une fois qu'il sera parvenu à ses fins. Au pays des yankee, les cow-boys font la loi !

Plus d'infos :

Huffington post

Le PDG de Titan pose ses conditions au ministre du redressement productif;

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :