Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arnaud Montebourg avait pourtant affirmé que l'entreprise Alstom qui préparait un vaste plan social dans le monde ne supprimerait aucun emplois en France. Or on apprend aujourd'hui que sur les 1 300 emplois supprimés dans le monde, une centaine le seraient en France. Ces suppressions d'emplois touchent les services centraux, pour l'essentiel des postes d'informaticiens.

L'entreprise a une "très jolie" formule pour illustrer sa décision : "Alstom, veut accroître sa marge de manœuvre financière et sa « mobilité stratégique". Une formule alambiquée qui veut dire que l'entreprise n'est pas en difficulté, mais qu'elle souhaite probablement redistribuer plus de dividendes à ses actionnaires. Rien donc, ne justifie ce plan social si ce n'est l’appât du gain.

Alstom bénéficiera pourtant comme toutes les entreprises du crédit impôts voté par le parlement et qui sera compensé par une augmentation de la TVA que paieront tous les citoyens, y compris par la centaine de personnes qui vont être remerciés par Alstom sans que personne au gouvernement ne s’interroge sur l'utilisation de cet argent public. Le Ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici, avait d'ailleurs annoncé lors des journées d'été du MEDEF, que l’État n'effectuerait aucun contrôle sur les entreprises. Visiblement cette annonce n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd.

Plus d'infos :

Les Échos

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :