Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec cyclopède, à vélo et à pieds
Avec cyclopède, à vélo et à pieds

Cyclopède avait un stand au forum des associations qui s'est tenu les 12 et 13 octobre dernier à Athanor. Cette association existe depuis une vingtaine d'années. C'est lors d'un déplacement en Allemagne que Michel Cibien et quelques amis ont pris conscience qu'il était possible d'aménager autrement l'espace public et c'est ainsi que Cyclopède est né.

A cette époque, Pierre Goldberg était Maire de Montluçon. Lui même pratiquait le vélo avec passion comme il le raconte dans son livre "Je suis bien votre pareil". il n'empêche, que ni lui, ni son équipe n'avaient prévu d'aménagement spécifique pour le vélo lors de la première tranche des travaux du Bld de Courtais, probablement en raison du fait que le tournant n'avait pas encore été pris à cette époque contrairement à ce qui se faisait dans d'autres pays.

C'est à partir du 3em mandat de Pierre Goldberg se souvient Michel Cibien et en particulier avec l'équipe Micourault ( le premier adjoint d'alors) "que l'on a commencé à nous entendre. Sous la première mandature de daniel Duglery, ce fut aussi le cas. Du moins nous conviait-on pour avoir notre avis et il nous arrivait même d'amender certains projets. Mais par la suite, les relations se sont détérioré avec le Maire, sans doute pour des questions de personnes et du coup, le bilan du dialogue avec l'équipe municipale au cours du dernier mandat a été plutôt négatif. Ainsi, certains chantiers ont été entrepris sans que l'équipe municipale de daigne nous demander notre avis".

"Nous ne sommes pas des techniciens" rappelle Michel Cibien, "nous sommes une organisation citoyenne qui réfléchit à une autre organisation pour se déplacer sur l'espace public". C'est d'ailleurs à partir de la pratique quotidienne des modes de déplacements doux (vélo et piétons) que cyclopède entend mener une réflexion afin de mettre en œuvre des aménagements de l'espace public toujours plus pertinents.

Or l'absence de concertation en amont a conduit la municipalité à commettre des erreurs qui peuvent avoir de lourdes conséquences en termes de sécurité pour les personnes. C'est le cas de la rue Pasquis où la piste cyclable s'interrompt brutalement et reprend sur le trottoir à l'opposé de la piste. Ce qui oblige les vélos à traverser la rue dans le flot de la circulation. Heureusement, un contournement a été prévu pour cette piste cyclable qui devrait lever un certain nombre de ces problèmes.

Quai de la libération, la piste cyclable disparait à l'approche d'un terre plein central pour ne reprendre que 30 métres plus loin. Les cyclistes se retrouvent plongés dans le flux de la circulation sur une voie qui rétrécie avec des voitures qui roulent beaucoup plus vite qu'eux.

Quai de la libération, la piste cyclable disparait à l'approche d'un terre plein central pour ne reprendre que 30 métres plus loin. Les cyclistes se retrouvent plongés dans le flux de la circulation sur une voie qui rétrécie avec des voitures qui roulent beaucoup plus vite qu'eux.

 Rue Pasquis, l'arrêt des bus barre la route aux vélos et un peu plus loin, la piste cyclable s'interrompt brutalement avant le rond point, ce qui oblige les cyclistes à se rabattre au maximum pour éviter d'être happés par les voitures. Rue Pasquis, l'arrêt des bus barre la route aux vélos et un peu plus loin, la piste cyclable s'interrompt brutalement avant le rond point, ce qui oblige les cyclistes à se rabattre au maximum pour éviter d'être happés par les voitures.

Rue Pasquis, l'arrêt des bus barre la route aux vélos et un peu plus loin, la piste cyclable s'interrompt brutalement avant le rond point, ce qui oblige les cyclistes à se rabattre au maximum pour éviter d'être happés par les voitures.

Tout au bout de la rue Pasquis, la piste cyclable s'interrompt à nouveau et reprend de l'autre côté de la rue....sur le trottoir d'en face et au détriment des piétonsTout au bout de la rue Pasquis, la piste cyclable s'interrompt à nouveau et reprend de l'autre côté de la rue....sur le trottoir d'en face et au détriment des piétonsTout au bout de la rue Pasquis, la piste cyclable s'interrompt à nouveau et reprend de l'autre côté de la rue....sur le trottoir d'en face et au détriment des piétons

Tout au bout de la rue Pasquis, la piste cyclable s'interrompt à nouveau et reprend de l'autre côté de la rue....sur le trottoir d'en face et au détriment des piétons

De la même manière, les travaux entrepris dans la montée vers la SAGEM n'ont pas fait l'objet d'une concertation avec l'association des usagers du vélo. Aujourd'hui, les cyclistes sont obligés de faire du slalom entre les voitures mal garées.

Av Albert Thomas la voie pour les cyclistes est coincée entre le trottoir et les emplacements voitures. Résultat, les voitures empiètent sur la piste cyclable et parfois même l'obstruent complétement.Av Albert Thomas la voie pour les cyclistes est coincée entre le trottoir et les emplacements voitures. Résultat, les voitures empiètent sur la piste cyclable et parfois même l'obstruent complétement.Av Albert Thomas la voie pour les cyclistes est coincée entre le trottoir et les emplacements voitures. Résultat, les voitures empiètent sur la piste cyclable et parfois même l'obstruent complétement.

Av Albert Thomas la voie pour les cyclistes est coincée entre le trottoir et les emplacements voitures. Résultat, les voitures empiètent sur la piste cyclable et parfois même l'obstruent complétement.

Les dangers des portes ouvertes compliquent aussi la circulation des vélos

Les dangers des portes ouvertes compliquent aussi la circulation des vélos

Absence de concertation aussi, lorsque la Rue de la République a été refaite, rien a été prévu pour les deux roues. A certains endroits les trottoirs sont si hauts que cela présente un danger pour les vélos. Ces exemples ne sont que des exemples parmi d'autres qui attestent du retard que nous avons pris dans l'aménagement de la ville et dans l'indispensable transition écologique de nos modes de déplacement.

Avenue de la République, tout à été pensé pour la voiture. Cyclistes et piétons n'ont quà bien se tenirAvenue de la République, tout à été pensé pour la voiture. Cyclistes et piétons n'ont quà bien se tenir

Avenue de la République, tout à été pensé pour la voiture. Cyclistes et piétons n'ont quà bien se tenir

Pour le Président de Cyclopède, l'actuelle majorité à la tête de la municipalité de Montluçon a conscience que cette transition sera nécessaire. Mais voila, "le créneau n'est pas porteur politiquement" et du coup, "ils laissent faire". Jusqu'à quand ?

Or cette question des modes de déplacements doux ne se pose pas d'une manière isolée dans notre société. Elle est inclue tout entière dans le questionnement écologique bien plus vaste de notre environnement au travers notamment du réchauffement climatique, de la gestion de nos déchets, de la pollution qui touche toutes nos villes, y compris les villes moyennes comme Montluçon. Cyclopède fait donc partie de ces associations qui tentent de réorganiser nos modes de vie autour de cette idée simple qu'il n'est plus possible de jouer la carte du productivisme et de la croissance à tout prix et à n'importe quel prix en continuant à ignorer les conséquences sur notre environnement et sur notre santé et cela passe aussi par une remise en cause de nos modes de déplacements.

Une anecdote illustre mieux que tout discours, les tensions qui existent entre le Maire et cyclopède. Lors de sa visite au forum des associations qui se tenait à Athanor les 11 et 12 octobre, ce dernier s'est arrêté devant le stand de Cyclopède et à lâché "avec Cyclopède, on y arrivera pas", sous entendu, on arrivera pas à s'entendre. De fait, il existe des contentieux entre la Mairie et l'association qui tiennent pour l'essentiel au fait que la municipalité conduit les chantiers sans consultation préalable et n'admet aucune critique par la suite, ce qui pourtant est inévitable compte tenu des erreurs de conception qui ont été décrites pour partie un peu plus haut.

On touche véritablement là à l'exercice même de la démocratie dans la cité et plus largement aux difficultés que semble avoir le Maire actuel pour dialoguer avec les acteurs de la société civile et plus particulièrement avec les associations. Cela tient probablement à sa conception du pouvoir et de son exercice solitaire, mais aussi au fait que ce dernier est plus disposé à écouter le monde de l'entreprise qui comme chacun sait se situe souvent très en retrait par rapport aux questions environnementales.

Pourtant, Cyclopède n'a eu de cesse de revendiquer son indépendance par rapport aux partis politiques et aux différents pouvoirs en place. La meilleure preuve ? L'association vit le jour sous la gauche pour être une "force de propositions" avec la même exigence et la même indépendance qu'aujourd'hui. Malheureusement, les différents pouvoirs qui se succèdent ont du mal à croire à cette indépendance et sont convaincus pour la plupart que les associations critiques sont forcément instrumentalisées par le "camp adverse" dans le but de leur nuire. Cette pathologie porte un nom "paranoïa". Mais c'est aussi une attitude de déni de la capacité des citoyens d’interagir sur des grandes orientations sociétales en dehors des élections*.

Pour autant, les choses commencent à bouger même si "sur Montluçon, c'est un peu dans le désordre" se désole Michel. Par exemple, il y a cette grande voie verte Montluçon Néris (celle qui part de l'avenue John kennedy). "Quant-on voit le nombre de personnes qui l'empruntent, on se dit qu'elle n'est pas inutile".

Le début de la voie verte Montluçon-Néris les Bains

Le début de la voie verte Montluçon-Néris les Bains

Un voie verte qui mérite vraiment son nom !

Un voie verte qui mérite vraiment son nom !

Ensuite, il y a eu l'aménagement de la voie verte le long du canal du Berry qui va jusqu'à Vallon en Sully qui s'inscrivait dans le premier schéma national et le schéma de l'Association française des véloroutes et voies vertes, l'AF3V (voir ICI leur site) et dont Cyclopède est membre. Cette voie de Montluçon à Vallon existait déjà et était homologuée comme voie verte. Depuis, des aménagements supplémentaires ont été réalisés qui améliorent grandement la pratique du vélo en rendant celle-ci accessible à un large public.

Cette voie verte ouvre de nouvelles perspectives en termes d'aménagement des rives du cher et notamment à Montluçon. Le Président de Cyclopède fait le constat que "Les montluçonnais tournent le dos à leur rivière". Et il reprend volontiers à son compte l'expression du Maire "il faut que les montluçonnais se réapproprient leur rivière". Le fait est que dans la ville, l'accès au cher est très compliqué quelque soit l'endroit. Et de poursuivre : "C'est un vaste chantier qui s'ouvre devant nous; un chantier structurant pour Montluçon et pour les 30 années à venir"

Le long du canal du Berry, ils sont nombreux à venir se promener comme en attestent les véhicules garés tout au début de la voie verte Montluçon-Vallon

Le long du canal du Berry, ils sont nombreux à venir se promener comme en attestent les véhicules garés tout au début de la voie verte Montluçon-Vallon

Le bord du canal du Berry que de nombreux Montluçonnais (mais pas que !) connaissent bien.

Le bord du canal du Berry que de nombreux Montluçonnais (mais pas que !) connaissent bien.

Ces jeunes se disent satisfaits des aménagements réalisés depuis peu. "Cela permet de rouler un peu plus vite et sans danger".

Ces jeunes se disent satisfaits des aménagements réalisés depuis peu. "Cela permet de rouler un peu plus vite et sans danger".

Un peu plus loin, c'est un habitué de cette promenade, Monsieur Cheminée, qui se dit lui aussi satisfait des aménagements réalisés aux bors du canal. Parti à 14h, il a parcouru plus de 40 km aller/retour. Il en profite pleinement et aimerait bien que les aménagements soient réalisés jusqu'à St Amand Monrond.

Un peu plus loin, c'est un habitué de cette promenade, Monsieur Cheminée, qui se dit lui aussi satisfait des aménagements réalisés aux bors du canal. Parti à 14h, il a parcouru plus de 40 km aller/retour. Il en profite pleinement et aimerait bien que les aménagements soient réalisés jusqu'à St Amand Monrond.

On peut effectivement constater que des aménagements ont été réalisés. Des barrières de protection et une allée en bon état.

On peut effectivement constater que des aménagements ont été réalisés. Des barrières de protection et une allée en bon état.

Un tel chantier, s'il était ouvert offrirait des opportunités d'emplois très conséquentes car s'il est écologiquement souhaitable, il semble également économiquement viable pour peu que la ville obtiennent des financements nécessaires de la part du département, de la région, de l’État et même de l'Europe qui intervient parfois dans les projets de réaménagements environnementaux. D'ailleurs, les élus (et candidats aux prochaines municipales) ne s'y trompent pas et certains surfent opportunément sur ce thème. Encore faudrait-il que cela ne demeure pas qu'une vague promesse de campagne comme c'est trop souvent le cas.

Le Cher est peu accéssible

Le Cher est peu accéssible

Mais des possibilités éxistent pour aménager certaines berges...

Mais des possibilités éxistent pour aménager certaines berges...

...car, il faut que les Montluçonnais se réapproprient leur rivière

...car, il faut que les Montluçonnais se réapproprient leur rivière

Michel Cibien compte bien continuer encore longtemps à s'investir dans Cyclopède, mais il a aussi révélé à Regardactu qu'il ne souhaitez plus occuper la place de Président de l'association l'an prochain. En février 2014, lors de la prochaine assemblée générale, il remettra son mandat et espère bien que quelqu'un reprendra le flambeau derrière lui. Normal, il n'est pas adepte du cumul des mandats, ni en nombre, ni dans le temps. Mais promis, il continuera à militer à Cyclopède. Certains élus politiques seraient bien inspirés dans faire autant.

Cyclopède publie un petit journal : La lettre de Cyclopède. Vous trouverez le numéro 60 en document attaché. Pour tout contact :

Cyclopède, 12 rue de la Fontaine

03 100 Montluçon

04 70 05 14 13 ou 04 70 05 44 36

Email : cyclopede@orange.fr

* Nota : C'est la raison pour laquelle Regard actu entend être une boite de résonance des propositions dont elles sont porteuses et qui sont l'expression même d'une forme de démocratie directe.

Un exemple de ce que publie régulièrement l'association Cyclopède. Vous pouvez les contacter à l'adresse plus haut.

Michel Cibien, Président de Cyclopède souhaite laisser sa place lors de la prochaine assemblée gténérale de l'association, mais restera un militant actif.

Michel Cibien, Président de Cyclopède souhaite laisser sa place lors de la prochaine assemblée gténérale de l'association, mais restera un militant actif.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :