Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L François hollande souhaite procéder par ordonnances et par décrets pour légiférer. La majorité de la presse ne s'en offusque pas. Au contraire, Le nouvel Observateur indique même que "Cette procédure permet au gouvernement de légiférer tout en se passant de la machine parlementaire." (lire ICI). Merci pour la démocratie.

Ce type de procédure dite "procédure accélérée" était plutôt utilisée par la droite. Il faut dire qu'elle n'est pas banale, puisqu'elle permet au gouvernement de se substituer aux élus de la république pour légiféré.

Au delà, cela signifie aussi que le gouvernement entend mettre fin à la concertation pour mettre en œuvre une politique dont il sait qu'elle sera impopulaire et préserver ainsi les élus qui, pour certains d'entre eux, devront se présenter devant les électeurs, soit pour les élections municipales, soit pour les élections européennes. Une stratégie hautement risquée puisqu'elle aboutit à effacer toute différence avec la droite, y compris dans les méthodes de gouvernance.

Dans ces conditions, il n'est pas interdit de penser que des dispositions importantes réclamées à corps et à cris par le MEDEF "pour renforcer la compétitivité" pourraient être prises durant les deux prochains mois et juste avant les élections municipales. En toute hypothèse, nous devrions être fixés dans les semaines qui viennent à propos des véritable intentions de François hollande et du gouvernement.

Cependant, le gouvernement devra faire voter une loi d'habilitation par le parlement comme le rappelle le nouvel observateur dans son article. Il sera intéressant de connaitre les noms des élus qui acceptent de se voir dépouillés des prérogatives du mandat qui leur a été confié par leur électeurs, trahissant ainsi la contrat de confiance qui fut implicitement établi entre eux. Plus que jamais on pourra parler alors d'élus godillots.

Or, un gouvernement qui s’apprête à légiférer par ordonnances et par décrets entame un peu plus sa légitimité. C'est d'autant plus vrai que l'impopularité du Président a atteint des sommets dans les sondages. Reste à savoir maintenant si les contres pouvoirs sociaux joueront leur rôle et seront en capacité de mobiliser pour préserver les intérêts du plus grand nombre face aux intérêts d'une minorité.

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :