Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le ministère du travail vient de publier une étude qui conclue que le taux d'activité des séniors a nettement augmenté en 2012, + 3,6 %. Cette étude a de quoi surprendre si on l'a met en perspective avec les chiffres du chômage qui ne cessent d'augmenter, toute catégories confondues (y compris celle des séniors).

Alors comment expliquer ce phénomène. D'un côté augmentation du taux d'activité de séniors et de l'autre augmentation du chômage dans cette même catégorie ? Ce décalage provient du fait que l'étude prend en compte tous les actifs et comme ces derniers viennent de se prendre deux réformes des retraites successives, beaucoup qui auraient du prendre leur retraite à 60 ans n'ont pas la possibilité de le faire, soit en raison d'un nombre de trimestres cotisés insuffisants, soit en raison du fait que l'age légal de départ à la retraite a été reculé progressivement y compris pour les génération qui commencent à en subir les effets maintenant. Du coup, le taux d'activité des séniors augmentent mécaniquement, non en raison d'une embellie de l'emploi (cela se serait) mais de l'impossibilité pour les séniors de laisser leurs places aux générations plus jeunes qui souhaitent travailler mais restent dans la galère.

C'est de fait ce que concède la tribune (lire ICI) du bout des lèvres en fin d'article, même si l'article ne l'explique pas de cette manière. Pour un peu, ils nous feraient presque croire que le chômage diminue alors qu'il n'en est rien.

La vraie équation est donc la suivante : Plus le taux d'activité des séniors augmente, plus le chômage augmente dans l'ensemble des catégories, car moins il y a d'emplois disponibles sur le marché du travail. Mais cela, aucun des grands médias ne le dira. La Tribune préfère un titre tapageur, je cite : "Le taux d'activité des seniors progresse fortement". Ben voyons...

Tag(s) : #National

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :