Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Ça  pour causer, ils causent ! »

Bernard est responsable associatifs et ancien membre du NPA "mais moi, je suis resté à gauche" (lire ICI) comme il le disait lors de la présentation de la liste de Nelly Depriester.

Bernard a accepté d'apporter sa contribution et réagit à l'actualité locale :

« Ça  pour causer, ils causent ! »

C’est à qui fera le plus de surenchère. Montluçon est une ville qui a des atouts, des contraintes et des opportunités – disent les candidats de la liste socialiste… Parlent-ils des contraintes des politiques nationales et européennes, parlent-ils des engagements économiques et financiers de Mr. Hollande – Ayrault pour les grands patrons ? Parlent-ils des diminutions des dotations aux collectivités ? Non, il ne faut surtout pas aborder le sujet. Contentons-nous de parler local !

Montluçon est une ville qui va bien, qui sort des difficultés, qui s’équipe – disent les candidats de la droite radicale, le maire UMP sortant en tête… La ville est prête à relever de nouveaux défis. Ah bon !!! Parlent-ils du défi à combattre le chômage, celui de la pauvreté qui s’étend, sollicitant toujours plus les associations caritatives- Restos du Cœur- Secours Populaire en particulier ? Non, ils parlent de leur volonté à privatiser les services publics ou à lancer de nouvelles opérations d’urbanisme faisant la part belle aux financements privés ! 13 ans, ça suffit !

Savent-ils ces messieurs vivant en vase clos, l’étendue des difficultés populaires, le ras-le-bol fiscal d’une majorité de citoyens, les besoins de pouvoir d’achat pour vivre dignement (sachant que sans pouvoir d’achat, aucune politique économique n’est possible). Connaissent-ils simplement ce vécu et ces aspirations ? Non, rien ne compte, sinon une volonté d’apparaître, de faire vivre une ambition personnelle directement inverse aux résultats de gestions du bien commun…

Ce bien commun que nos ainés ont conquis et mis en place et que bradent depuis plusieurs décennies les partisans d’une austérité dégradante à son niveau local ou national. Retraite – sécurité sociale – services publics – santé hospitalière – éducation nationale – etc… tous les secteurs vitaux sont soumis aux lois du marché financier, de la concurrence libre et non faussée. Peuvent-ils dès lors nous parler d’élection locale en soi ? Peuvent-ils espérer encore tromper ainsi les électeurs ?

Heureusement que dans ce fouillis d’annonces miracles, cette lutte des égos des têtes de listes apparaissent quelques lueurs d’espoir. Celles que portent les listes Front de Gauche alternatives et autonomes.

Dire la vérité, faire des propositions sociales justes, voilà la prise de position que je défends comme candidat sur la liste Front de Gauche ! L’Humain d’abord !


Bernard Bougerol

Pour la gauche anticapitaliste, ensemble
Montluçon, le 26/02/2014

Moi par contre je suis bien resté à gauche !

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :