Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La CFDT signe à Mory Ducros : 3 000 suppressions d'emplois

la CFDT a finalement signé l'accord de reprise de l'entreprise avec l'actionnaire principal "Arcole industrie", qui prévoit la suppression de 3 000 emplois sur les 5 200 que comptait l'entreprise.Un vrai coup tordu pour les salariés qui bloquaient plusieurs sites.

Peu de temps avant cette annonce, on apprenait que le groupe avait monté une véritable cabale pour faire croire à la presse que des salariés s'étaient s'étaient rassemblés dans un collectif appelé "Collectifs des 2210" du nombre de salariés sensés être repris, et exigeaient que les syndicats signent l'offre de reprise d'Arcole Industrie comme l'indiquait France Info (Lire ICI). Or, un peu plus tard l'Humanité révélait, en s'appuyant sur un document interne d'Arcole Indusrie, que ce collectif était l'émanation de la direction qui l'encadrait et lui dictait presque mot à mot ce qu'il devait dire devant les média (Lire LA). Une authentique manipulation comme le souligne le quotidien.

Dans la soirée, FR3 National communiquait également sur cette affaire et révélait que le délégué CFDT de Maury Ducros qui refusait de signer l'accord avait été démis de ses mandats in extrémis et remplacé par le secrétaire général de la CFDT Transport. C'est ce dernier qui a alors paraphé l'accord à sa place, ce que confirme en partie Libération dans son édition numérique d'aujourd'hui et précise que le délégué CFDT de l'entreprise aurait quitté la séance de négociation furieux et en refusant de signer (Lire encore ICI).

La question de la légitimité de cet accord est donc clairement posée, car les accords d'entreprises doivent être signés par les représentants légaux (délégués syndicaux centraux) de l'entreprise. Or cet accord a été signé par un représentant CFDT extérieur à l'entreprise, ce qui pourrait bien le rendre caduc à condition qu'il y est un recours de formulé par les autres syndicats. La CGT fera t-elle appel de cette décision ? Rien n'est moins sur, du moins aux dernières nouvelles.

3 000 emplois disparaissent donc d'un coup. En cause la concurrence des pays de l'Europe de l'est qui imposent un véritable dumping social avec la bénédiction de la commission européenne qui laisse faire et des patrons qui réclament toujours plus de sacrifices aux salariés. Ce soir, beaucoup de salariés de Mory Ducros vont rentrer chez avec la rage au cœur.

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :