Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le CODERAIL écrit aux candidats aux municipales

le CODERAIL nous a transmis ce courrier qui est adressé aux candidats aux municipales de Montluçon. nous reproduisons intégralement son courrier ci-dessous.

LETTRE OUVERTE aux candidats aux municipales

Le CODÉRAIL estime que le développement économique d’un territoire ainsi que la mobilité des ses habitants ne peut se réaliser sans transport ferroviaire.

Depuis des années nous assistons à une constante et consternante dégradation de la desserte ferroviaire du bassin de Montluçon malgré sa position géographique de premier plan à l’intersection de 2 lignes nationales : Paris-Montluçon-Ussel et Bordeaux-Limoges-Montluçon-Lyon !

Montluçon-Paris :

• De 3 heures il y a 25 ans, il faut aujourd'hui 3h20 , voire 3h50 pour ce trajet.

• L’électrification seule du tronçon Montluçon-Vierzon ne sert à rien sans la modernisation de la ligne : double voie, signaux lumineux d'espacement.

• Quel que soit le mode de traction utilisé, électrique ou thermique, le crochet par Bourges augmente le temps de trajet Montluçon-Paris de 15 à 20 minutes !

• Dans l’attente d’une modernisation pour le moins incertaine et assurément lointaine, nous reprenons notre proposition adressée au ministre lui-même en mai dernier, (dont nous attendons toujours la réponse), à savoir l’essai de matériel bi-mode (diesel + électrique) actuellement en service, pour démontrer que Montluçon-Paris peut s’effectuer en 2h45 maximum !

• -De nouveaux trains automoteurs aux mêmes caractéristiques sont attendus pour 2015

mais d'abord affectés à Bordeaux-Nice, Paris-Toulouse, Caen-Cherbourg et Clermont- Paris ! Montluçon ? Peut-être, mais beaucoup plus tard !

Bordeaux-Lyon :

La desserte de bout en bout a été supprimée toute l’année 2013, et le sera toute l’année 2014 pour permettre quelques km de travaux qui ne dureront pourtant que quelques semaines !

D'après RFF, la pérennité de la ligne, comme celle de 6 autres desservant l'Auvergne, n'est pas assurée au-delà de 2020 ! L’urgence se situe donc aussi sur cette relation reliant l'Europe de l'Est à la façade atlantique !

Le fret :

Une ligne ferroviaire prend toute sa dimension économique et sociale dans sa capacité à transporter des voyageurs ET du fret. Le fret ferroviaire s’effondre pour ne représenter aujourd’hui que 8% de part modale contre 16% en 2000. A quoi auront donc servi le Grenelle de l’Environnement, les Schémas Régionaux Climat-Air- Énergie, la Transition Énergétique, la Conférence Environnementale et les déclarations incantatoires sur la mise en place de l'écotaxe ?

Le CODÉRAIL revendique le juste rééquilibrage entre les modes ferroviaire et routier dont l’urgence ne devrait échapper à personne. Sur le seul bassin de Montluçon nous avons recensé plus de 1 500 000 tonnes par an de potentiel fret à transporter en additionnant :

• le trafic de 300 000 tonnes de kaolin de Lavaufranche pour l’Italie, aujourd’hui abandonné par Fret SNCF,

• le trafic de 800 000 à 1 million de tonnes du projet de réouverture de la carrière d'Archignat,

• le trafic de 160 000 tonnes de bois du projet Biomasse à Commentry,

• le trafic existant de produits chimiques dangereux chez ADISSEO, toujours à Commentry. Ces trafics se situent tous à proximité de la voie ferrée, certains déjà reliés.

Des agents présents dans les gares

La délivrance des billets nécessite une présence humaine dans les gares, tous les voyageurs ne peuvent acheter leur billet par Internet et beaucoup ne savent pas se servir d'une borne à billets. La machine ne délivre aucun renseignement et l'on y obtient souvent que des billets régionaux.

Intermodalité

Ceci signifie qu'il faut des correspondances entre les différents moyens de transport, des lignes de bus ou de tramway passant par les gares (contre-exemple de Montluçon) avec des horaires coordonnés permettant des attentes minimum.

Face à cette situation alarmante, le CODÉRAIL souhaite interpeller les différentes listes en présence à l'occasion des élections municipales pour connaître leurs projets d'actions en faveur du rail tout en restant à leur disposition pour de plus amples renseignements et leur livrer, s'ils le souhaitent, son expertise.

Contacts

:Christian Penain (président) : 04 70 29 94 58

Daniel Coffin (secrétaire) : 06 87 43 32 88

lettre du CODERAIL aux candidats aux municipales en PDF

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :