Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Conférence de presse des syndicats de l'éducation nationale à Montluçon.
 Conférence de presse des syndicats de l'éducation nationale à Montluçon.

Mercredi 26 mars, l'intersyndicale Éducation de l'Allier au complet (CGT educ'action, FNEC FP FO, SE UNSA, SGEN CFDT, SNUipp FSU et SUD éducation, tenait une conférence de presse sur les problèmes de remplacements dans les écoles du département.

La Montagne, RJFM et RMB étaient présents.

Cette conférence de presse à permis de faire le point sur la pétition commune lancée en janvier(avec le soutien de la FCPE) qui compte aujourd'hui plus de 400 signatures sur internet et autant en version papier.

Pour les syndicats, cela était d'autant plus important que, sur les seuls mois de janvier et février, le SNUipp FSU a pu constater 275 demi journées non remplacées. Le chiffre réel étant forcément supérieur car tous les collègues ne font pas remonter les informations.

Il faut noter que cette année, c'est la circonscription de Montluçon 1 (l'ouest de Montluçon) qui est fortement impactée. Cela explique la mobilisation des parents d'élèves du mardi 18 mars.

Aujourd'hui la pénurie est telle que dans certain cas ce sont des enseignants en congé maternité qui ne peuvent pas être remplacés.

Les syndicats ont expliqué en quoi cette situation nuisait à leurs conditions de travail et aux apprentissages des élèves : pas de remplaçant ou au coup par coup, des remplaçants qui se suivent parce qu'appelés en urgence dans une autre école, des élèves partagés entre les autres classes impactant ainsi l'ensemble de l'école ou des élèves qui rentrent chez eux. Bref des profs et des élèves qui subissent au quotidien le manque de brigades remplaçants. Il est à noter que bien souvent d'autres personnels que les enseignants sont sollicités de fait pour aider à encadrer les enfants, pourtant les ATSEM, EVS ou AVS n'ont pas à gérer seuls une classe.

Cette carence ne risque pas d'être résorbée par les prochaines « mesures de carte scolaire » (ouvertures et fermetures de postes) puisque le département doit rendre l'équivalent de 11 temps plein. Pas de quoi créer les postes de remplaçants, sauf à supprimer une 30 ou 40 classes.

Les syndicats appellent donc à continuer de signer la pétition (http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/remplacements-dans-les-%C3%A9coles-brigade-port%C3%A9e-disparue), à mettre en place et à utiliser le registre de sécurité et de santé au travail pour que ce problème soit traité en CHSCT (comité hygiène sécurité et conditions de travail). Ils estiment également, face à cette situation d'urgence, que des personnels enseignants soient recrutés sur la liste complémentaire pour intervenir dès maintenant dans les classes.

La mobilisation doit continuer pour que le droit à l'éducation puisse se concrétiser chaque jour et pour tous. Il est aussi nécessaire de mettre en avant que s'il manque des professeurs d'école c'est qu'il faut des moyens pour le service public d'éducation comme il en faut pour la santé, les transport, l'énergie et les autres services publics.

C'est donc les choix budgétaires dans leur ensemble qui doivent être revus et soyons assurés que cela ne se fera pas sans une mobilisation d'envergure au moins au niveau de la Fonction publique (usagers et personnels) et même au-delà.

Erwan Charny

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :