Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mise au point.

Le nom de Pierre Goldberg a été cité à plusieurs reprises durant cette campagne électorale à Montluçon. Parfois pour le dénigrer, parfois pour instrumentaliser son bilan et celui de l'équipe qui travailla à ses côtés durant 4 mandats. Pierre Goldberg qui a pris ses distances avec la politique locale n'a pas franchement apprécié ces méthodes et a souhaité faire une mise au point qu'il a adressé à regardactu.

Communiqué de Pierre Golgberg

Mise au point.

Personne n'ignore que certaines pratiques politiques ne reculent devant aucunes basses manœuvres, pourvu que leurs auteurs soient convaincus qu'elles servent leurs ambitions personnelles,

Vivant, plus encore aujourd'hui qu'hier, à mille lieux de ces pratiques politiciennes qui nourrissent son rejet, j'ai eu la grande surprise de voir mon nom instrumentalisé à trois reprises, qui plus est en public et rapporté par les médias locaux.

Je suis, de ce fait, contraint de faire une mise au point.

Le leader de la droite a fait donner de la voix à deux de ses colistiers pour s'accaparer mon nom et ce qu'il représente dans la ville, alors qu'il n'a cessé d'injurier et de travestir la gestion municipale que j'ai conduite, avec des équipes sérieuses, dévouées et unies et ce durant 21 ans ; deux colistiers qui par ailleurs font semblant de vénérer ce qu'ils ont vilipendés violemment et sans retenue, il y a peu. La ficelle est si grosse que personne ne peut ignorer qu'il s'agit là d'une diversion pour tenter de faire oublier le soutien plein et entier à la politique anti-sociale et autoritaire de Monsieur Sarkozy de la part du leader de la liste de droite.

A la lecture de l'article de presse (La Montagne du 07/03/2014) je relève que mon nom est cité par cet article qui rapporte la réunion publique où a été présenté la liste de Monsieur Kott et pour m'y faire « applaudir ».

Nul n'est insensible à des manifestations de reconnaissances, surtout qu'elles n'étaient pas pour ma personne mais pour la gestion progressiste des équipes que j'ai animées durant près d'un quart de siècle. En applaudissant, les participants à cette réunion publique se souvenaient sans doute des grandes batailles communes et des avancées comme pour l'hôpital public, l'enseignement, les transports, le parc des Ilets, les maisons de retraite, Athanor, le passeport jeune, les premières colonies de vacances, l'université du temps de vivre...

Mais pour autant je ne suis pas dupe de la regrettable manœuvre politique. La liste du leader du parti socialiste est, comme il le dit lui même, une liste de soutien au gouvernement Ayrault qui impose la même terrible austérité écrasant l'immense majorité de nos concitoyens et désespérant la gauche. Je n'accepte pas que mon nom soit mêlé, de près ou de loin, à cette triste entreprise qui renonce à tous les engagements pris.

Ai-je besoin, dès lors, de dire que je suis à ma place en soutenant la liste du Front de Gauche ; une liste qui incarne les véritables valeurs de la gauche française ; une liste qui affirme qu'elle « ne lâche rien » et que pour elle, la priorité c'est « l'humain d'abord ».

Mais il est une autre raison qui me fait apporter mon soutien plein et entier à cette liste. Elle est conduite par une femme courageuse, Nelly Depriester, une femme compétente et intelligente qui a la possibilité de devenir la première femme Maire de Montluçon. Une femme qui, on l'a constaté, ne s'adonne pas aux petits arrangements d'arrière-cour. Une femme qui a su faire émerger autour d'elle des femmes et des hommes combatifs et sachant résister aux méfaits de l'austérité ; une femme et une équipe qui font des propositions novatrices pour améliorer l'image de la ville, la rendre plus solide, plus attractive, plus moderne et plus conquérante.

En conclusion, je veux dire que la vigueur de mes mots est à la hauteur de mon indignation. Je demande à toutes celles et tous ceux qui m'ont, au fil du temps accordé leur confiance, de répondre avec moi de la meilleure des manières en apportant leur suffrage à Nelly Depriester le dimanche 23 mars.

Pierre Goldberg.

A Montluçon, le 11 mars 2014.

L'interview que l'ancien Maire de Montluçon a donné à la suite du communiqué de presse ci-dessus.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :