Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des municipales aux européennes…
Des municipales aux européennes…

On a beaucoup entendu Monsieur Dugléry et ses colistiers durant la campagne des municipales. Ils n’avaient pas de mots assez durs pour critiquer la situation économique du pays et remettre en cause les réformes annoncées. Fiscalité, réformes des collectivités territoriales, baisses des subventions aux communes, sans parler des difficultés de l’emploi, faisant preuve ainsi d’une duplicité sans rivage pour des élus en place depuis 13 ans… Rien n’est de leur faute !

Le ton a bougrement changé aujourd’hui et voilà que nos maîtres des lieux se réfugient dans la gestion locale mettant en point d’orgue les aides aux sports spectacles voire professionnels !

D’abord une rallonge de subvention exceptionnelle en faveur du Montluçon Rugby… On a dans le passé récent connu pareille initiative pour l’EDSM Foot à fond perdu, sans empêcher le dépôt de bilan ! Ensuite une planification lourde d’un boulodrome à installer au Diénat. Pendant ce temps, rien ne s’arrange en matière d’environnement économique et social.

Les créations commerciales s’enclenchent les unes après les autres après la large zone de Chateaugay, celle de Blanzat St Jacques se concrétise à grand renfort de « messe » de music-hall à l’ancienne. La politique de l’offre chère au président prend ici un relief particulier alors que le pouvoir d’achat des familles régresse…

Et comme si cela ne suffit pas, des annonces de mauvais augures se diffusent par presse interposée !

SAFRAN qui a reçu riche subvention d’installation des pouvoirs publics, parle de menaces sur la production de ses missiles Air-sol de moyennes portées. Pour l’usine du site SAGEM, cela sent le soufre pour l’emploi et le développement productif !

A l’autre bout de la chaîne, pour les petites entreprises l’avenir s’annonce sombre, ainsi pour l’entreprise My Team et ses 24 salariés, le tribunal de commerce vient de prononcer la cessation d’activité ! Affaire à suivre…

Face à cela, Député et maires du bassin d’emploi n’ont rien à dire, ils laissent libre cours aux annonces nationales d’un premier ministre en mal de sensation. En avant toute pour l’accélération d’une austérité monstre dont le premier effet est de mettre en œuvre un pacte de responsabilité dont l’essentiel consiste en des cadeaux financiers énormes aux entreprises, cadeaux à des fins de créations d’emplois qui ne viennent pas ! Mais pressions nouvelles sur les familles, les salariés du privé et du public, sur les retraités et l’ensemble de la politique sociale et de santé.

Casse des services publics, abaissement hospitalier, restriction pour les retraites, non-revalorisations de l’indice salarial chez les fonctionnaires, c’est du sarkosysme dans le texte et dans la pratique. Comment peut-on encore croire aux vertus de ce pacte, même rabouté d’un plan de soi-disant solidarité en contrepartie ? Même parmi les députés de la gauche socialiste, on n’y croit plus ! Et la démonstration de rue des électeurs insatisfaits le 12 avril à Paris a fait entendre la réprobation populaire !

Le pacte Hollande-Valls dicté par le Medef au gouvernement est d’abord injuste socialement et ensuite inefficace économiquement. Les recettes de la droite sarkosyste repeinte en Valls tonitruant ne réussiront pas plus que les précédentes !

Et alors que penser de la belle tarte à la crème mise en avant par le nouvel hôte de Matignon ? Pour 2021, en avant pour les réformes des mille-feuilles territoriales. Restructuration des régions françaises et disparitions des départements au profit de grandes communautés d’agglomérations chapeautant hardiment les villes et petites communes. Les mégalopoles taillées à fonctions technocratiques vont élargir la gestion des citoyens, finies les pratiques de proximité citoyennes…

Avec ces annonces, que deviendront les interventions sociales en faveur des plus handicapés ou défavorisés – l’APA l’aide pour l’autonomie « squisée », le RSA, revenu de solidarité en danger… Il restera plus comme le demande le MEDEF qu’à établir un SMIC jeunes dévalorisé et le tour de passe-passe antisocial prendra forme !

Et tout ça pour répondre aux injonctions européennes de réduction des déficits, de visée de productivité des entreprises, c’est-à-dire d’appauvrissement du monde du travail à la manière dont le peuple grec a été sacrifié !!! C’est la fuite en avant assuré au profit de la finance et des actionnaires.

Alors que les messages des électeurs ont été clairement indiqués par abstention d’un refus d’ensemble ou par vote antisocialiste, les gens du pouvoir, Hollande en tête, n’en n’ont cure ! Une seule politique est possible pour ces dirigeants, celle de l’austérité à grande échelle.

Il est de nouveau possible de réagir à cette attitude antidémocratique et affairiste, en cela se préparer pour les élections européennes de fin mai 2014 pour faire retentir une formidable fin de non-recevoir à ce pouvoir en place…

Le refus d’un Euro fort, le rejet de la commission européenne et de la Banque Centrale aux ordres de Mme Merkel peut et doit se concrétiser par un vote dépassant le mécontentement d’ensemble et le « tous pourris »… Le NON à cette Europe du capital doit se doubler d’un OUI à ceux qui proposent une alternative politique crédible et favorable aux peuples européens.

Le Front de Gauche rassemblant tout à la fois les forces nouvelles du changement social, économique et écologique est possible.

Dans la foulée du désastre électoral de la gauche collaborationniste du Médef à jamais satisfait des cadeaux financiers en cours, il s’agit non plus d’exprimer une insatisfaction ou un mécontentement social, mais de faire connaitre un front du refus de cette Europe des financiers et des actionnaires des grandes entreprises du CAC 40.

Prendre la parole jusque-là confisquée ou détournée à la manière d’un Valls, super héros des banquiers, voilà le chemin qui permettra d’engager notre pays sur la voie d’un renouveau social, économique et écologique.

Comme en 2005 et la victoire du NON au référendum européen, il est possible de faire reculer cette Europe du capital, possible de reconstituer des bases saines à une entente des peuples d’Europe.

Le vote Front de Gauche permettra d’exprimer les attentes d’une reconstruction européenne enfin libérée des pressions des marchés financiers qui ouvrira la porte à une solidarité internationale enfin productive des valeurs sociales, d’égalité de liberté de souveraineté nationale.

Montluçon, le 22/04/2014

Paul CRESPIN

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :