Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Exercice d'alerte à All'Chem la semaine prochaine

La Préfecture de l'Allier organise un exercice d'alerte qui concerne les riverains d'All Chem dans le quartier St Jacques à Montluçon, le jeudi 5 juin. Cet exercice débutera à 18 h 15 par une simulation d'un incident grave à l'usine. Le scénario de la rupture d'un flexible au ras du sol libérant du dioxyde de soufre a été retenue, même si Marie Le Franc, responsable du service de défense à la sous-préfecture indiquait par ailleurs lors de la réunion préparatoire qui se tenait le 27 mai à la cité administrative en présence des riverains que "cette hypothèse n'était pas forcément le plus probable" comme le rapporte La Montagne dans son édition d'aujourd'hui (lire ICI).

Il n'empêche que les membres de l'association des riverains d'All Chem (ARAC 03) se sont inquiétés à maintes reprises à propos de l'efficacité du dispositif, dans la mesure ou jusqu'à maintenant, seul le Préfet était habilité à enclencher l'alerte alors que certaines substances peuvent produire leurs effets très rapidement. Mais il semblerait que la position de la Préfecture ait évolué sur ce point. La Montagne rapporte en effet "qu'en fonction de la rapidité de l'événement, le préfet délègue à l'exploitant de faire sonner la sirène, sans l'en informer. Si le phénomène est plus lent, c'est le préfet qui prend la décision". Une formule assez imprécise qui laisse beaucoup de places à l'appréciation forcément subjective de l'exploitant dans une situation à risque.

Pour autant, les riverains d'All'Chem "joueront d'autant mieux le jeu qu'ils avaient demandé eux-même cet exercice par l'intermédiaire de l'ARAC. L'association observera d'ailleurs à la loupe le déploiement des secours et le déroulement des opérations ne serait-ce que pour en mesurer l'efficacité.

Mais il faudra probablement bien plus qu'un exercice pour rassurer les riverains d'All'Chem, lesquels sont aussi exposés aux risques d'incendie avec l'entreposage des déchets plastiques de l'usine de My Team qui a déposé son bilan et se trouve à proximité de l'usine d'All'chem classée SEVESO II seuil haut. Les montluçonnais ignorent tout en effet de l'avenir de ces déchets à propos desquels certains affirment qu'ils pourraient être hautement inflammables. Ces déchets seront-ils évacués ? Si oui, quand et où ? Pour le moment, ni le Maire de Montluçon, ni la Préfecture de l'Allier n'ont communiqué sur ce sujet. Décidément, la question des risques et des nuisances environnementaux sont encore des sujets tabous.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :