Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Ministre du Travail veut s'attaquer aux instances du personnel dans les entreprises !

La droite n'avait jamais osé le faire. François Rebsamen l'a osé. Le Ministre du travail propose en effet de suspendre pendant 3 ans les seuils prévus par le code du travail qui font obligation à l'employeur de procéder à des élections de délégués du personnel à partir de 10 salariés. Il veut en faire autant pour le comité d'hygiène et de sécurité ainsi que pour le comité d'entreprise qui sont obligatoires eux à partir de 50 salariés.

Cette proposition est simplement indécente quand on sait l'importance de ces instances pour le respect des droits des salariés. Le Comité d'hygiène et de sécurité est une instance particulièrement importante dans l'entreprise. C'est cette dernière qui permet d'alerter l'employeur sur tous les problèmes qui mettent en danger la sécurité des salariés, mais aussi leur santé. Le comité d'entreprise lui, oblige les patrons à rendre compte de la politique, des stratégies mises en œuvre et des comptes de l'entreprise. Ces instances sont donc des gardes-fous contre les dérives et les abus des patrons. Les supprimer serait dramatique pour les salariés qui n'auraient plus aucune protection sur leur lieu de travail et plus aucun regard sur la gestion de leur entreprise.

Les délégués du personnel dont l'élection est obligatoire à partir de 10 salariés remplissent aussi les fonctions d'élus de CHSCT quand il n'y pas de comité d'hygiène et de sécurité dans l'entreprise. Là aussi leur disparition serait dramatique. Supprimer ces instances reviendrait à faire exploser les accidents du travail dans les entreprises dans lesquelles les patrons n'auraient plus d'obligation ni de compte à rendre sur la protection des travailleurs. Cette proposition du ministre du travail est simplement scandaleuse et ignoble. Elle livre les travailleurs à la merci des patrons qui pourront à nouveau se comporter comme des esclavagistes. Le gouvernement renverrait ainsi la France un siècle en arrière, au temps où nos grands-parents n'avaient pas leur mot à dire et devaient subir la loi d'airain des patrons tout-puissants. Que cette proposition puisse émaner d'un ministre socialiste en dit long sur la trahison de ce gouvernement qui n'avait certainement été élu pour s'attaquer aux droits de celles et ceux qui les avaient portés au pouvoir.

Il faut espérer que les syndicats ne laisseront pas faire, car ils seraient directement menacés dans leur existence même. Ce sont en effet ces élections qui déterminent leur représentativité dans l'entreprise et par la suite leur représentativité au niveau national. Plus de droits et plus de syndicats : le rêve des patrons ! Alors que va dire Gérard Filoche à propos de cette proposition ? On attend sa réaction avec impatience. Avec l'affaire Jérôme Kahusac il avait frôlé l'apoplexie. Alors cette fois-ci, cela devrait lui être fatal !

Plus d'infos :

Le Parisien

La Tribune

Tag(s) : #National

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :