Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nicolas Brien demande une opération transparence au Maire de Montluçon.

Nicolas Brien commence fort la mandature de conseiller municipal et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Maire n'apprécie pas du tout que ce jeune trublion vienne lui chercher des poux, surtout quand il s'agit de ses indemnités. Car le jeune conseiller municipal a entrepris une opération main propre, ou plutôt comme il le dit lui-même "une opération transparence" qui vise non seulement le Maire mais aussi tous les élus qui perçoivent des indemnités.

l'élément déclencheur de cette affaire provient du fait que le Maire s'est fait octroyer en toute légalité des frais de représentation d'un montant de 2 256 euros en plus de ses indemnités de Maire. Or selon Nicolas Brien, Daniel Dugléry toucherait déjà le maximum légal d'indemnités, soit 8 200 euros, ce qui, si l'on ajoute les 2 256 euros de frais de représentation lui permettrait d'empocher tous les mois 10 406 euros non-imposables puisque ni les indemnités, ni les frais de représentation ne sont soumis à l'impôt. De copieux revenus donc, qui dans la période de crise que nous traversons peuvent choquer nombre de montluçonnais, alors que pour beaucoup d'entre eux les impôts dont ils doivent s'acquitter représentent un réel sacrifice.

Est-ce une opération purement politicienne de la part du PS et du nouveau conseiller municipal ou une réelle volonté de transparence ? Difficile à dire. Il n'empêche que ce dernier soulève un lièvre de taille : c'est le niveau d'indemnisation des élus alors que dans le même temps, les revenus de la grande majorité des Français s'effondrent du fait des mesures gouvernementales. D'ailleurs, Nicolas Brien a demandé que les indemnités des élus soient diminuées de 25 % pour cette raison. Mais le Maire a balayé cette suggestion en l'a qualifiant de démagogique. Il est vrai que cette proposition ne figurait pas dans le programme du Parti socialiste avant les élections. Si ces derniers avaient été désignés par le suffrage universel pour présider aux destinées de notre ville auraient-ils pris cette décision pour eux mêmes ? On ne connaitra jamais la réponse.

Toujours est-il que le refus du Maire de diminuer les indemnités des élus a probablement joué un rôle dans la suite des évènements. En tout cas, c'est une opération transparence que Nicolas Brien appelle de ses vœux aujourd'hui comme il s'en explique ci-dessous :

"Je demande une "opération transparence" au maire de Montluçon.

J'avais du respect pour le Maire, mais plus je creuse ses comptes et plus je découvre la face sombre qu'il cache aux Montluçonnais.

J'avais pose le sujet des le premier conseil municipal. Pendant deux mois, j'ai mené plusieurs investigations: j'ai comparé avec ce qui se fait dans les autres villes de même taille et j'ai creusé dans les textes administratifs. Je veux présenter les résultats de mes recherches aux Montluçonnais.

Avant, j'aimerais rappeler un principe. Tout travail mérite salaire et toute responsabilité mérite indemnité. Une fois pose ce principe, cela n'exclut pas de s'interroger sur le montant de ces indemnités et sur leur pertinence. Il ne s'agit pas des fonds d'une entreprise privée mais bel et bien de l'argent public, des poches du contribuable. Cet argent la se fait rare et doit être utilisé avec parcimonie.

Je demande une "opération" transparence pour faire la lumière sur trois points:
- quel est le montant réel des indemnités touchées par le maire et son état major ? Quand je l'ai interrogé, le maire a refusé de me répondre. D'après mes calculs, il s'agit de près de 1,4 million d'euros. En ajoutant les frais de représentation, les frais de secrétariat, les frais de déplacement et autres, je crains que l'on soit plus proche de 2 millions d'euros. Ces chiffres ne sont que des estimations et le resteront tant que la lumière n'aura pas été faite.
- Le maire a fini par reconnaître qu'il touchait le maximum légal d'indemnités, c'est à dire 8200 euros par mois. En cela, il est fidèle à sa réputation de plus gros cumulard d'Auvergne: s'il continue comme cela, il nous coûtera près de 600 000 euros à lui tout seul, rien qu'en indemnités. Dans ce contexte, je pose une question simple à quoi servent ces frais de représentation? Il a refusé de répondre, alors que la loi l'oblige à le faire.
- dernier point: le maire circule dans une voiture de fonction avec chauffeur. Je lui demande de nous dire pour quelle raison il s'octroie cet avantage en na
ture et surtout s'il déclare cet avantage en nature aux impôts.

Enfin, j'ai été personnellement mis en cause par le maire dans le dernier bulletin municipal. Je veux répondre à ses délires: non je ne gagne pas un euro de la politique et non je ne travaille pas à Paris, mais bel et bien comme cadre exécutif d'une entreprise qui emploie 900 personnes dans 35 pays. Contrairement à lui, je connais le monde de l'entreprise et de l'industrie.
Le maire m'a également accusé de démagogie. Ce n'est pas la transparence sur les rémunérations des élus qui encourage les extrêmes. Ce sont l'opacité et la démesure qui nourrissent le rejet du politique . Est il vraiment nécessaire que le maire d'une commune de 35 000 habitants dispose d'une voiture de fonction et qu'il dépense plus de 160 000 euros de frais de représentation ?"
Nous aurons une partie de la réponse dan
s le score du FN aux prochaines élections.

Depuis, les relations entre le Maire et le Parti socialiste se sont encore tendues. À en croire Nicolas Brien, le Maire aurait déposé une plainte comme il l'indique dans son dernier communiqué :

"Daniel Duglery porte plainte aujourd'hui pour créer un nouvel écran de fumée. Ma réaction: "Les dragons rugissent toujours quand on s'intéresse à l'origine du tas d'or sur lequel ils sont assis." "Si Daniel Duglery ne rend pas public l'intégralité des documents justifiant l'usage de ses frais de représentation et de sa voiture de fonction, je porterai le dossier au plus haut niveau, auprès du Président de la CADA. Seuls les Montluçonnais seront juges".

Le prochain conseil municipal promet d'être animé.

Nicolas brien explique le sens de sa démarche aux radios locales.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :