Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Conférence avec Bernard Friot à la ferme des Ilets

Le 5 juin, le collectif de "communisme, nouvelle génération" organisait un débat à la ferme des Ilets dont le thème était "En finir avec la gabegie financière et la casse sociale". Bernard Friot, professeur émérite à l'université Paris Ouest Nanterre, économiste et sociologue appartient à l'institut européen du salariat spécialiste de la sécurité sociale.

D'emblée, l'économiste sociologue revisite les slogans qu'il a entendus dans les dernières manifestations pour mieux pointer les incohérences et les glissements qui se sont opérés progressivement depuis la libération, période durant laquelle des ministres et personnalités communistes furent les artisans du progrès social, rendu possible après la guerre en raison du discrédit généralisé qui frappait les industriels et les financiers qui collaborèrent avec les nazis durant le conflit.

Pour Bernard Friot, trois hommes ont joué un rôle essentiel dans cette période. Trois ministres communistes. Maurice Thorez qui instaura le statut de la fonction publique, Ambroise Croizat qui mit en place la sécurité sociale et Marcel Paul qui créa le statut d'EDF-GDF. Ces trois hommes nous dit Bernard friot, n'ont pas simplement changé la position du curseur entre travail et capital, ils ont commencé à changer la définition même du concept du travail. Avec eux, le salaire fut "attaché" à la personne et non à la fonction ou au poste occupé.

Cette analyse de Bernard Friot est essentielle pour comprendre pourquoi le système capitaliste et libéral tente de revenir sur les acquis sociaux comme ce fut le cas aux PTT une fois les deux branches Poste et Télécoms séparé. La première réforme qui suivit de manière simultanée chez les deux opérateurs publics fut de revenir à une classification du personnel en fonction des postes occupés et non plus en termes de grade (par principe attaché à la personne).

Au delà, c'est la valeur marchande que Bernard Friot remet en cause qui lui préfère le concept d'utilité sociale. Pour le comprendre, il est nécessaire d'écouter ou de réécouter la conférence qu'il a donnée ce jour-là, disponible en vidéo ci-dessous. J'avais promis de la mettre en ligne. Certes, elle est un peu longue, mais une fois bien installé, on ne voit pas le temps passer avec Bernard Friot.

À la fin de la conférence, Pierre Goldberg a demandé à Bernard Friot de nous faire part de son analyse à propos du Front national. Il l'a fait et de belle manière en se référent à l'histoire. Oui, l'extrême droite est la carte ultime du capitalisme lorsque l'alternance entre les partis soutenus par ce dernier ne fonctionne plus. L'extrême droite intervient alors comme moyen de répression de l'ensemble du corps social pour empêcher toute remise en cause du système. Un autre débat qu'il faudra peut-être avoir dans le cadre du cycle des conférences initiées par "les communistes de nouvelle génération".

Conférence donnée par Bernard friot à la ferme des ilets le 5 juin 2014

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :