Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De Jaurès à Gaza : assez de duperies !
De Jaurès à Gaza : assez de duperies !

Décidément, on ne compte plus, ni les écarts de langage ni les déformations de ce que les médias entendent par politique de ''GAUCHE'' en évoquant les décisions arbitraires du couple Hollande-Valls et au-delà par l'ensemble des dirigeants d'une économie politique qui plonge le pays dans une tragédie sociale ininterrompue. Il ne manquait plus que l'indécente prise de position gouvernementale en faveur des crimes israéliens.

Budget et cadeaux aux grandes entreprises et à leurs actionnaires : merci pour le chômage qui enfle. Réduction drastique des aides aux familles et diminution des prises en charge médicales et des remboursements : se soigner devient un luxe ! Impôts en tout genre et réformes autoritaires des collectivités territoriales qui en annoncent d'autres : la coupe est pleine !

Que dire alors de l'alignement sans honte des dirigeants socialistes au pouvoir sur les politiques colonialistes et meurtrières des dirigeants de droite d'Israël bombardant sans répit les populations civiles de Gaza. On dénombre déjà, en quelques semaines, plus de 1 400 morts et 8 000 blessés qui n'émeuvent pas ou si peu les leaders du monde occidental. C'est d'un génocide qu'il s'agit, mais ils ne veulent pas le voir !

Heureusement, des voix libres se font entendre pour refuser l'enfermement de notre pays dans le désarroi, l'égarement et la honte. Ces jours derniers, deux de ces voix ont pour part réveillé l'endormissement doctrinaire entretenu par les fauteurs de misère et de campagne guerrière. Et ces voix s'élèvent avec forte utilité et persuasion au moment même du centenaire de l'assassinat du grand Jean Jaurès. Ainsi dans une lettre ouverte au Président de la République, Edwy Plenel a fait résonner l'esprit des idées libératrices du siècle des lumières et de la révolution française, ces idées et actes civilisateurs des droits universels humains... Edwy Plenel argumente et accuse, il commence sa missive par des mots sans ambiguïté, que voici : « De l'alignement préalable sur la droite extrême israélienne à l'interdiction de manifestations de solidarité avec le peuple palestinien, sans compter l'assimilation de cette solidarité à de l'antisémitisme maquillé en antisionisme, François Hollande s'est engagé dans une impasse. Politiquement, il n'y gagnera rien, sauf le déshonneur ! Mais à coup sûr y perd la France. »

  • On trouvera le texte complet d'Edwy Plenel sur le site de Médiapart (ICI) mais aussi pour les non abonnés sur Bellaciao.fr (LA) et en doc attachée ci-dessous.

Comme pour lui faire écho, dans le même moment, JL Mélenchon donne une interview au JDD (Journal du Dimanche) qui prend pour titre : « Jaurès revient ! Ils ont changé de camp ! ». Un titre particulièrement explicite qui n'est pas sans faire renaître en nous le slogan du temps de l'URSS de Brejnev, si souvent chanté : « Lénine, réveille-toi, ils sont devenus fous ! ».

Et l'ancien candidat du Front de Gauche à la présidentielle de 2012 de résumer son analyse par quelques vérités concernant le combat du célèbre dirigeant socialiste assassiné. Ainsi, à propos de la révolution française, les paroles de Jaurès sont sans équivoque : « Je dis : Ici, sous le soleil de juin 1793.... Je suis avec Robespierre et c'est à côté de lui que je vais m'assoir... oui, je suis avec lui parce qu'il a, à ce moment, toute l'ampleur de la révolution... ».

C'est donc clair dit JL Mélenchon : « Jean Jaurès n'était pas l'inoffensif réformiste que décrit Valls... Jaurès n'opposait pas révolution et réformes. Son discours de 1900 sur « les deux méthodes » le dit avec clarté. Jaurès voulait faire dans la réforme œuvre commençante de révolution, car ajoutait-il, « je ne suis pas un modéré, je suis un révolutionnaire ».

Ce sont là entre autres, des propos que nous aurions voulu voir développés lors de la conférence sur Jaurès initiée par la section locale du Parti socialiste. Comme nous aurions voulu entendre abordé la similitude des contextes de crise des années précédant 14/18 et celles qui viennent de mettre en avant la crise de la même société libérale actuelle. Jean Jaurès affirmait avec ténacité et audace, l'idée simple et concrète de sa démarche : cerner en permanence la réalité, dégager la vérité pour dire aux prudes et mollassons de son époque : « Être révolutionnaire, c'est chercher la vérité et la dire... ! » Que voilà une bien belle démarche politique qui nous ragaillardit. Quant à savoir si son internationalisme l'éloignait de sa patrie, tout son combat pour empêcher que ne se déclare le carnage de 14/18 est là pour prouver la dialectique de son action jusqu'à en mourir...

Edwy Plénel explicitant les sept fautes de François Hollande comme autant d'actes politiques antipopulaires, antisociaux et anti-indépendance des peuples, exprime dans sa diatribe accusatrice, les dangers énormes d'un recul d'autorité de la France au travers d'un monde entraîné dans une spirale de guerres, en Afrique, à l'Est de l'Europe et au Moyen-Orient. Sans oublier un instant, les conséquences de la guerre économique et financière qui sévit en Europe, avec ses moments de récessions économiques, sociales, démocratiques actuelles.

Tenter de récupérer Jaurès quand on est directement associé au soutien sans pudeur des pratiques globales, anti-ouvrières, anti-démocratiques et d'ordre du césarisme républicain n'est pas chose facile, même quand les médias et les institutions se chargent de troubler, de tromper les gens. C'est là une gageure terrible à réaliser et tôt ou tard, cela se paye...

Le plus tôt sera le mieux. C'est en ce sens que la parole doit être donnée au peuple pour sortir de la crise des partis politiques qui nous gouvernent par alternance et qui ne se soucient que de leurs propres intérêts.

Paul CRESPIN Militant pour un front de gauche

PS : on lira aussi avec grand intérêt l'article de Jérôme Pélissier : « Quand Jaurès cache Jaurès » sur le site Parti de Gauche (ICI)

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :