Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La direction nationale du courrier à Paris envahie par les grévistes

Les tentatives pour unifier les luttes entre intermittents, précaires et postiers continuent à Paris. Même si la presse n'en parle pratiquement pas, ces mouvements de convergence de luttes existent bel et bien et ont tendance à se développer. Cette fois-ci Postiers, intermittents et précaires ont décidé d'envahir le Centre national du courrier pour dénoncer le recours de la Poste aux contrats précaires comme ils l'expliquent ans le communiqué qui suit.

Action postiers chômeurs précaires intermittents 1er juillet paris 10h15

Nous, chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires avec ou sans papiers, sommes en lutte pour exiger le retrait de la nouvelle convention d'assurance chômage. Notre lutte croise celle d'autres travailleurs, et notamment celle des postiers. Nous avons envahi ce matin la direction nationale du courrier pour exiger que leurs revendications soient entendues, pour qu'un protocole soit signé sur la base de leurs propositions, pour que cesse immédiatement la répression dont sont victimes les grévistes.

Nous ne sommes pas ici par hasard, ou par simple solidarité. Comme dans tant d'autres entreprises, les pratiques de La Poste précarisent les travailleurs. Non seulement la direction multiplie le recours à des contrats courts et toujours plus précaires, mais en plus engrangé les subventions liées à certains de ces contrats (contrats de professionnalisation, contrats uniques d'insertion...). En refusant d'embaucher de manière pérenne à l'issue de ces contrats, La Poste base son fonctionnement sur l'exploitation de la précarité. Les postiers du 92 sont en grève depuis fin janvier notamment pour dénoncer ces pratiques et défendre leurs collègues précaires. Leur combat est le nôtre, la logique ici à l'œuvre est la même que celle que nous combattons à l'Unédic : pendant qu'on fait des économies sur le dos des chômeurs et des travailleurs les plus précaires, en activité réduite, intérimaires, on ne met jamais sur la table la question des abattements et baisses répétées des cotisations patronales, les pratiques d'embauche des employeurs, et l'opacité concernant le budget de l'Unédic.

Notre lutte contre la nouvelle convention d'assurance chômage est une lutte contre la précarisation, contre l'austérité qu'on nous impose, contre la criminalisation des luttes qui cherche à nous faire croire qu'il est vain de se battre pour de nouveaux droits. Il est plus que temps que les revendications des postiers soient entendues. Un nouveau protocole incluant leurs revendications et la suppression des sanctions doit être entériné.

Chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, postiers : ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

À La Poste comme à l'Unédic, nos propositions doivent être entendues.

À La Poste comme à Pôle emploi, pour des services publics de qualité, des deux côtés du guichet !

Retrait de la nouvelle convention d'assurance chômage ! Non à la répression syndicale ! Ensemble, gagnons de nouveaux droits !

Paris, le 1er juillet 2014

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :