Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manuel Valls veut accélérer les contre-réformes sociales

Dans un interview à paraître prochainement dans les Echos et dont les grandes lignes ont été livrées dans son édition numérique (lire ICI), Manuel Valls révèle qu'il vaut aller plus loin et plus vite dans les contre réformes engagées depuis son arrivée à Matignon. C'est ainsi qu'il fixe lui-même et pour la plus grande satisfaction du MEDEF comme l'atteste ce twit de Pierre Gattaz :

Manuel Valls veut accélérer les contre-réformes sociales

Les grands axes de discussions et de négociations entre ce que les libéraux ont convenus d'appeler "Les partenaires sociaux" vont donc porter, entre autres, sur les seuils sociaux à partir desquels il est actuellement obligatoire de procéder à des élections de délégués du personnel et de comité d'entreprise. Ainsi donc, on apprend que le dialogue social constituerait un frein pour le développement des entreprises. C'est un aveu de taille de la part de ceux qui prônent plus de dialogue social pour éviter les conflits au sein des entreprises. Supprimer les seules instances qui permettent ce dialogue est donc un des objectifs prioritaires du MEDEF. On ne s'étonnera pas de cela. Mais que le Parti socialiste puisse le suivre (et même le précéder) sur ce terrain (puisque c'est le ministre du travail qui a récemment proposé la suppression des seuils sociaux pour 3 ans) illustre magnifiquement la réorientation idéologique que le gouvernement a opéré depuis qu'il est aux affaires, reniant ainsi les principes fondamentaux du dialogue social sur lequel il s'appuie pour mettre en œuvre ses réformes.


Pour les organisations syndicales réformistes (CFDT, CFTC, CGC, UNSA) c'est encore pire puisqu'elles prétendent tirer leurs légitimités à partir du dialogue social, ce qui ne sera plus possible entendu qu'il n'y aura plus de représentants élus dans bon nombre des entreprises à commencer par celles qui se verront exonérées de l'obligation d'avoir des délégués du personnel.

Le Premier ministre s'est aussi engagé à simplifier le code du travail. Est-il utile de rappeler que ce projet figure également en bonne place dans le programme de la droite ? La droite en rêvait, la gauche le fait (encore une fois), pour la plus grande satisfaction du MEDEF qui n'en espérait pas tant de la part d'un pouvoir de gauche. Mais à voir jubiler ainsi Pierre Gattaz, personne ne s'étonnerait de voir son organisation soutenir les socialistes aux prochaines élections. Un PS qui décidément débroussaille le terrain pour permettre au FN d'arriver au pouvoir en 2017. Danielle Mitterand les avait pourtant prévenus (au moment e la défaite de Jospin). Il faut croire que cela n'a pas suffi.

Plus d'infos :

Huffington Post

Les Échos

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :