Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le spleen, c'est quoi ?

Ce n'est pas la première fois que Nanou met en ligne sur sa page Facebook cette chanson magnifique de Mouloudji. Certains parlent e spleen en l'écoutant. Mais qu'est que le spleen ? Un coup de blues passager, une déprime, voir une forme de dépression ? Rien de tout cela selon moi.

On pourrait définir le spleen comme une intériorisation de l'émotion du "mal-être" dans laquelle il est justement possible de trouver une forme de "bien-être" en raison de la prise de distance que l'on opère avec le monde extérieur. Le spleen, cela peut être une forme de conscience d'une grande lucidité sur l'inanité de notre existence. Comme si on touchait un bref instant à la vérité que nous ne voulons pas voir en temps normal. Eurêka, le monde n'a aucun sens !

Mais le spleen, ce n'est pas forcément un état permanent. On replonge comme on dit et on se sent emporté par cette vague qui vient du plus profond de nous-même à laquelle il est difficile de résister, et même pas envie de résister d'ailleurs. Et puis, on revient à la surface et l'on repart en avant pour donner du sens à ce qui n'en a pas.

Voici deux enregistrements de cette chanson. À vous de voir laquelle vous préférez. En tout cas, merci à Mouloudji pour son interprétation magistrale et toute la sensibilité qu'il met dans les paroles.


Faut vivre Paroles

Il y a peu être 150 millions de galaxies
contenant chacune 120, 150 millions d'étoiles...
A des centaines de milliers d'années lumières...
Il y a des centaines d'autres galaxies
contenant encore des milliards d'étoiles...
Poussière dans un Sahara d'étoiles...

malgré les grands yeux du néant
c'est pour mieux nous manger enfant
et les silences et les boucans...
faut vivre

bien qu'aveugles sur fond de nuit
entre les gouffres infinis
des milliards d'étoiles qui rient...
faut vivre...

malgré qu'on soit pas toujours beau
et que l'on ait plus ses seize ans
et sur l'espoir un chèque en blanc
faut vivre...

malgré le coeur qui perd le nord
au vent d'amour qui souffle encore
et qui parfois encore nous grise
faut vivre...

malgré qu'on ait pas de génie
n'est pas Rimbaud qui peu pardi
et qu'on se cherche un alibi
malgré tous nos morts en goguette
qui errent dans les rues de nos têtes
faut vivre...

malgré qu'on soit brave et salaud
qu'on est des complexes à gogo
et qu'on les aime c'est ça le pire
faut vivre...

malgré l'idéal du jeune temps
qui c'est usé au nerf du temps
et par d'autre repris en chantant
faut vivre...

malgré qu'en s'tournant vers l'passé
on est effrayé de s'avouer
qu'on a tout de même un peu changer
faut vivre...
malgré qu'on soit du même voyage
qu'on vive en fou, qu'on vive en sage
tout finira dans un naufrage
faut vivre...

malgré qu'au ciel de nos poitrines
en nous sentinelle endormie
dans un bruit d'usine gémit
le coeur aveugle qui funambule
sur le fil du présent qui fuit
faut vivre...

malgré qu'en nous un enfant mort
parfois si peu sourit encore
comme un vieux rêve qui agonise
faut vivre...

malgré qu'on soit dans l'engrenage
des notaires et des héritages
ou le coeur s'écoeure et s'enlise
faut vivre...

malgré qu'on fasse de l'humour noir
sur l'amour qui nous en fera voir
jusqu'à ce qu'il nous dise au revoir
faut vivre...

malgré qu'à tous les horizons
comme un point d'interrogation
la mort nous regarde d'un oeil ivre
faut vivre...

malgré tous nos serments d'amour
tous nos mensonges jour après jour
et bien que l'on ait qu'une vie
une seule pour l'éternité
malgré qu'on la sache ratée....

Faut vivre...

Musique: Georges Van Parys

Tag(s) : #Les choix de Nanou

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :