Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Axel Kahn scrute le libéralisme à l'aune du bien commun

Il y avait décidément beaucoup de monde à la conférence de l'Atelier à laquelle était convié Axel kahn, Directeur de recherche à l'INSERM ancien directeur de l'institut Cochin. Cette conférence faisait en fait écho à son dernier ouvrage « L'Homme, le libéralisme et le bien commun».

Beaucoup de monde pour cette conférence d'Axel kahn
Beaucoup de monde pour cette conférence d'Axel kahn

Beaucoup de monde pour cette conférence d'Axel kahn

Une des lignes directrices de la pensée d'Axel Kahn s'articule autour d'une interrogation qui semble le tarauder depuis des décennies et qu'il résume ainsi "quelle est la définition et les limites des critères de l'humanité ?" Tout au long de l'exposé magistral cette question planera au-dessus de nos têtes sans jamais trouver de réponse, car elle en pose deux autres, bien plus terribles : le capitalisme et sa forme la plus achevée, le libéralisme sont-ils consubstantiels à la nature humaine ? Et deuxièmement, l'humanité est-elle capable 'inventer d'autres formes de rapports humains efficients basés sur des valeurs éthiques ?

A ces questions, les libéraux répondent par la négative. Et il faut bien reconnaitre que malgré quelques parenthèses de l'histoire, le capitalisme a toujours été la norme qui régissait nos sociétés, même si la forme a évolué au cours de l'histoire. Alors pourquoi Axel kahn situe-t-il la naissance du libéralisme au XVII em siècle ? Probablement en raison du fait que c'est durant cette période qu'il a été théorisé pour la première fois et visiblement pour le penseur c'est ce qui compte le plus.

Or, pour les premiers philosophes d'inspiration libérale, les hommes sont des êtres égoïstes, cupides et violents et c'est ce qui détermine par la suite la nature même de leurs rapports. C'est la pensée libérale selon Axel kahn qui posera d'ailleurs d'emblée la question du bien commun en le définissant comme étant la somme des intérêts individuels. Axel Kahn, lui, prend le contre-pied de cette définition. Il définit le bien commun comme étant tout ce qui n'est pas la somme des intérêts individuels. A cette étape, on est en droit de se demander si les deux définitions ne sont pas un peu réductrices. Car après tout, il est aussi possible de penser que le bien commun, c'est une partie de la somme des intérêts individuels à quoi il faudrait aussi ajouter des intérêts supérieurs qui dépassent les enjeux de la simple somme des intérêts individuels, parmi lesquels l'intérêt supérieur de l'écologie et de l'environnement.

C'est à partir du XVIII em siècle que deux courant apparaissent chez les libéraux même si ce qui les unis dès le début se résume en deux mots pour aller vite sont "liberté et propriété".

Le premier courant Axel kahn le rattache volontiers à Adam Smith. Ce courant de pensée libérale considère que même si l'homme est, de fait, égoïste, cupide et violent, il faut cependant garantir le bien commun avec un système qui soit en mesure de tempérer les effets pervers de la nature humaine.

le second courant trouve ses origines chez un pamphlétaire origine huguenote, Bernard Mandeville,né à Rotterdam, principalement connu pour avoir écrit la "fable des abeilles" et qui considère en gros que pour qu'une société évolue vers le progrès, il faut laisser libre cours à la cupidité et à l'égoïsme des individus pour que chacun y trouve son compte. Dans ce courant de pensée, il n'y a donc pas de place pour le bien commun.

Ce sont ces deux courants de pensée libérale qui continueront à s'affronter par la suite et c'est toute cette histoire que nous raconte Axel Kahn durant cette conférence qui dure environ 2H et dont même le débat qui suit avec la salle a été filmé. Pour toutes celles et ceux qui n'ont pas pu se déplacer, mais qui cependant auraient aimé assister à ces échanges, Regard Actu a posé la caméra dans le coin de la salle pour vous en restituer le contenu.

Conférence d'Axel Kahn le 23 octobre 2014 à la ferme des Ilets à Montluçon.

Tag(s) : #Montluçon, #l'Atelier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :