Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les vœux du député de la circonscription de Montluçon

Ce vendredi 9 janvier,Bernard Lesterlin conviait les montluçonnais à la cérémonie des vœux à la ferme des Ilets. C'est devant une assistance d'environ 200 personnes en présence du sous préfet de Montluçon et du colonel commandant de Gendarmerie de l'Allier, que Nicolas Brien a prononcé un discours emprunt de beaucoup gravité. Il a ensuite invité le public à observer une minute de silence suis aux évènements tragiques survenus la semaine dernière.

Allocution de Nicolas Brien en introduction de la cérémonie des vœux traditionnels du député :

Les vœux du député de la circonscription de Montluçon

Les vœux constituent un temps collectif important. Les vœux sont un moment pour nous retrouver et pour placer nos actions en perspective, sous le signe de valeurs.

En 2015, je nous souhaite de placer nos actions sous le signe de trois valeurs : unité, solidarité et ténacité.

Unité

L’unité après un drame atroce, une attaque contre nos valeurs.

Cette attaque a échoué. Les assassins ont échoué. Ils ont voulu tuer Charlie Hebdo, ils l'ont rendu immortel. Ils ont voulu tuer deux policiers, ils en ont fait des remparts de la République.

L’Europe n’avait plus connu de tuerie de ce genre depuis trois ans, depuis l’attentat commis par un fanatique d’extrême droite en Norvège, à Uttoya. Le Premier Ministre Norvégien avait eu ses mots : «J’ai un message pour celui qui nous a attaqué et pour ceux qui sont derrière tout ça: vous ne nous détruirez pas. Vous ne détruirez pas la démocratie et notre travail pour rendre le monde meilleur. Aucune bombe ne nous fera taire. Aucun tir ne nous fera taire. Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance.»

En 2015, je nous souhaite de suivre ces quelques mots comme une ligne de crête : soyons unis, soyons fiers de nos valeurs, soyons humains.

  • Sachons toujours répondre aux canons avec nos crayons,
  • Sachons toujours répondre à l’intolérance avec notre insolence,
  • Sachons toujours répondre aux idiots avec nos stylos,
  • Sachons toujours répondre au pire avec nos rires.

Je vous demanderai, si vous le voulez bien, que nous partagions un moment de recueillement, avec une minute de silence.

Solidarité

Le grand drame de Charlie Hebdo nous appelle à l’unité en cette année 2015. Si nous sommes capables de nous indigner contre les grandes tragédies comme celle de Charlie Hebdo, nous avons le devoir de garder cette faculté d’indignation intacte face aux petits drames du quotidien. En 2015, je pense à tous ceux et toutes celles qui craignent la perte d’un emploi ou la perte de la santé, pour eux ou pour leurs proches. Ces petits drames du quotidien, invisibles, destructeurs, nous appellent à la solidarité. Nous ne resterons pas les bras croisés. Je vous l’annonce aujourd’hui : la quasi-totalité de la réserve parlementaire 2015 sera versée en priorité aux associations de solidarité.

Une ambulance pour la croix rouge, un véhicule pour les Restos du Cœur, des aides pour la maison de la solidarité ou l'école à l'hôpital : partout où cela est possible, nous ferons bloc avec le tissu associatif, mis à mal par certaines baisses de subventions. Tout sera fait dans la plus grande transparence, et les montants des aides versées seront accessibles par tous sur internet;

Ténacité

Je souhaite à notre Bourbonnais de la solidarité face aux petits drames et à tous, à toutes, je nous souhaite de la ténacité. Notre pays est un beau pays. Cela vaut la peine que l’on se batte, pour toutes les initiatives qui y fleurissent. Depuis deux ans et demie, chaque semaine, je m’astreins à une visite dans une PME ou une association. Je suis fasciné par le fourmillement de projets : à Ainay-le-Château, il y a ce jeune médecin de 28 ans, venu de Marseille, pour se mettre au service du monde rural. A Villebret, cette PME qui travaille pour la NASA et pour Airbus. A Echassières, ce chantier d’insertion, qui forme les jeunes aux métiers du bois. Partout, des citoyens se sont levés et à force de ténacité ont fait bouger les lignes.

Bernard Lesterlin fait partie de ces gens qui s’arment de ténacité et qui, sans faire de bruit, font aboutir des initiatives. Je pense au nouveau plateau de coronarographie de l’hôpital de Montluçon, qui va enfin voir le jour en 2015 et qui sauvera des vies. Quand nous avions inscrit ce projet dans notre programme pour les élections législatives de 2012, certains nous avaient traités de doux rêveurs. Depuis deux ans et demie, Bernard a du s’armer de patience et arpenter les couloirs du Ministère de la Santé pour enfin obtenir gain de cause, avec une mission de l’IGAS et le feu vert de la Ministre.

En 2015, soyez assurés que nous ferons preuve de la même ténacité pour tout, pour tous.

Nous ferons preuve de la même ténacité contre le chômage, en défendant pied à pied l’emploi industriel. Bernard vous annoncera dans quelques minutes une bonne nouvelle pour les 600 emplois d’une entreprise bien connue du bassin montluçonnais.

Nous ferons preuve de la même ténacité pour le rail. Lors de sa cérémonie des vœux de 1995, Pierre Goldberg, député-maire, souhaitait « l’amélioration immédiate des dessertes ferrées de Montluçon ». Vingt ans après, 2015 sera une année essentielle pour la liaison Montluçon-Vierzon : nous pouvons le dire aujourd’hui, le Ministère des Transports annoncera prochainement le remplacement total des trains circulant sur ce tronçon, avec la mise en service des tout nouveaux Coradia Liner d’Alstom, qui devraient nous faire gagner près d’une demi-heure sur le temps de trajet.

En 2015, les lignes bougeront, si nous le voulons.

Ténacité, solidarité, unité. Voici les trois étoiles que je vous souhaite de trouver sur votre chemin en 2015. A tous, à toutes, à tous vos proches : une belle, une chaleureuse, une excellente année 2015.

quelque clichés de la soirée réalisés par Didier Ciancia. © Didier Ciancia, tous droits réservés.
quelque clichés de la soirée réalisés par Didier Ciancia. © Didier Ciancia, tous droits réservés.
quelque clichés de la soirée réalisés par Didier Ciancia. © Didier Ciancia, tous droits réservés.

quelque clichés de la soirée réalisés par Didier Ciancia. © Didier Ciancia, tous droits réservés.

L'intervention de Bernard Lesterlin, député de la circonscription de Montluçon :

Les vœux du député de la circonscription de Montluçon

Nous n’avons pas l’esprit à écouter ou à faire des discours. La France est en deuil. La presse et la police sont en deuil. L’heure est à la compassion.

Je voudrais adresser aux familles des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo et des policiers décédés que je ne connais pas personnellement, mes sincères condoléances. Je voudrais adresser à Jeannette Bougrab, ancienne présidente de la HALDE que j’ai par contre bien connue lorsqu’elle était ministre en charge de la jeunesse, toute mon amicale sympathie.

2014 aura été marqué par cette prise de conscience que le terrorisme dans le monde n’est pas à classer à la rubrique des faits divers. Le monde est malade. Le monde est devenu fou. Les « fous de Dieu » - qui n’ont sans doute pas grand-chose à voir avec « Dieu » pour ceux qui y croient – ne se contentent pas de tuer par prosélytisme : ils veulent le pouvoir politique pour imposer par la peur, par la force et par la violence leur vision rétrograde de la société qui est aux antipodes de la démocratie humaniste et de l’Etat de droit que la majorité des peuples et des Etats construisent patiemment depuis deux siècles.

Ces barbares n’ont rien à envier au nazisme et à Pol Pot. Pire, ils voudraient faire revenir le monde et la France à l’inquisition, c’est-à-dire à l’arbitraire, au nom de valeurs qui sont la négation de l’homme – surtout des femmes ! – mais tout simplement négation de la vie.

Aucun des textes dits « sacrés », pas plus la Bible que le Coran ou la Thora ; aucun des « prophètes » (pour peu qu’ils soient porteurs de prophétie et que les écrits qui traduisent leurs messages ne soient pas détournés de leur sens) ne se réfèrent à ces idéologies de mort et à ces pratiques. C’est donc contre des criminels qu’une guerre mondiale est engagée. Je suis fier pour mon pays que la France y soit engagée – parfois trop seule. C’est sans la moindre hésitation que j’ai voté la poursuite de notre engagement au Mali et ailleurs. C’est avec conviction que je voterai, mardi, la poursuite de l’engagement de nos forces en Irak.

A la suite des propos de Nicolas, bien structurés en 3 parties comme savent le faire les bons élèves de sciences Po, je partagerai avec vous quelques réflexions.

2014 aurait été une « mauvaise année » ; les français n’ont pas le moral ; tout irait mal ! Alors, les vœux pour 2015 sont faciles à formuler : que tout aille mieux !

Pourtant, je crains que nous soyons engagés dans une stagnation durable de notre croissance. Et, il ne peut y avoir de création d’emplois généralisée dans une croissance atone.

Alors, tous les efforts doivent être faits pour capter ici, grâce à des gains de productivité ou de l’innovation, les frissonnements de croissance que nous connaissons ailleurs dans l’industrie.

Deux exemples : AMIS qui va bénéficier d’un accompagnement de l’Etat pour investir et diversifier ses activités notamment en direction du marché chinois avec la fabrication de pignons de véhicules automobiles dédiées à la consommation locale.

Le groupe SAFRAN et la SAGEM où nous avons enfin inauguré en 2014 l’unité CORIOLIS qui équipe en centrales inertielles, chaque année, un plus grand nombre d’avions dans le monde.

Mais aussi nombre de nos PME, grâce à leur capacité d’innovation, participent au rayonnement de la France. Ce sont déjà autant d’emplois sinon créés, au moins préservés.

Alors, nous devons augmenter notre attractivité par des mesures d’aménagement du territoire qui donnent plus envie aux investisseurs de s’installer chez nous.

Le Haut Débit : ça y est, il arrive. Nous le devons à l’effort conjugué du Département de l’Allier et de la Région Auvergne.

Le désenclavement routier

Le contournement autoroutier de Montluçon prendra son plein effet quand la RCEA passera intégralement à 2 X 2 voies dans toute la traversée de l’Allier. 2015 sera grandement consacrée à la préparation de ce chantier.

Le désenclavement ferroviaire

Nicolas vous a parlé de tous les efforts que nous faisons pour obtenir l’amélioration de la ligne actuelle Paris-Bourges en trains et en infrastructures. Mais pour que la prochaine génération d’élus puisse inaugurer le POCL, il faut que nous nous battions ensemble sur un itinéraire du TGV qui soit suffisamment à l’Ouest.

Et tout cela pour que les territoires ruraux comme le nôtre ne soient pas les laissez-pour-compte.

Alors, fallait-il que la Région Auvergne se marie avec Rhône-Alpes ? Je réponds oui et je l’ai voté.

L’Europe a besoin de régions de taille mieux harmonisées pour s’intégrer et être forte. Nous, ici, avons besoin d’appartenir à un ensemble territorial dynamique et au fort potentiel : Rhône-Alpes est à cet égard la 2è région de France après l’Ile de France.

Et dans les grands débats du moment, les professions réglementées (!!!), la santé : nous devons faire œuvre d’imagination entre les réglementations qui protègent pour que nous gardions nos Barreaux, nos huissiers, nos notaires (pour que des jeunes puissent s’installer plus facilement) et la nécessaire modernité qui dynamise notre économie et fasse baisser le prix de certaines prestations et procédures qui protègent le pouvoir d’achat des ménages.

Dans le domaine de la santé, la « bronca » à laquelle nous assistons est-elle bien justifiée ? Bien sûr qu’il faut défendre la médecine générale. Non seulement il faut la défendre mais il faut inciter des jeunes médecins généralistes et spécialistes à sortir du confort rassurant de leur CHU.

Les combats paient : celui de la coronarographie est enfin gagné et nous saurons trouver dans l’utilisation du plateau technique, la complémentarité entre les PH et les médecins libéraux.

Sur la désertification médicale, lorsque la volonté des professionnels et des élus est présente, nous assistons à des petits miracles comme la maison pluridisciplinaire de Bellenaves.

Alors, j’ai envie de poser la question : notre amour pour la critique systématique est-il toujours justifié ?

Nous sommes un vieux pays. Les générations qui nous ont précédés ont construit un Etat de droit dont nous pouvons être fiers. Considérer ces conquêtes de notre socle républicain comme des acquis intangibles sans vouloir en envisager la moindre évolution ne risque-t-il pas de nous conduire tout droit au conservatisme.

Restons rebelles mais gardons-nous du « bashing » systématique, de toute velléité de moderniser notre Pacte social.

N’ayons pas peur du dialogue social. Osons transcrire les compromis acquis par les partenaires sociaux dans notre droit : cela s’appelle aussi la démocratie sociale. Osons faire confiance à nos syndicats dans leur dialogue avec les employeurs. Exigeons du patronat qu’il abandonne son conservatisme mais soutenons nos entrepreneurs.

Et puis, reconstruisons la citoyenneté. Construire le sentiment d’appartenance à une nation solidaire, c’est le contraire du nationalisme. Car le nationalisme, c’est l’exclusion de la différence de l’autre. Et ce danger guette à nouveau l’Europe.

Accompagnons le Président de la République dans sa volonté de rendre universel le service civique.

2015 est pleine de perspectives et de chantiers à lancer. Mais pour les réussir, sachons rester solidaires avec ceux qui souffrent, avec ceux qui ont perdu leur emploi, avec ceux qui sont enfermés dans la solitude.

Notre pays vient de retrouver son attachement à des valeurs communes sans exclusive d’origine de génération, de classe sociale.

Sachons ensemble préserver ce bien précieux. Voilà ce que je vous souhaite pour 2015 !

Bonne année à tous.

Bernard Lesterlin, député de l’Allier

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :