Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alexis Corbière et Alain Hayot sont tous deux des spécialistes de l'extrême droite. L'un est au Parti de gauche, en charge de cette question et l'autre qui a écrit plusieurs ouvrages sur cette question est au Parti communiste. Le premier est historien alors que le second est anthropologue. On comprend donc rapidement que tous les ingrédients sont réunis pour que les deux intellectuels très éclectiques se complètent dans leur interventions, même s'ils ne sont pas d'accord sur tout.

Pour Alexis Corbière, le problème, ce n'est pas le Front national. Le problème, c'est la situation économique préoccupante avec un accroissement vertigineux des inégalités entre les 1% les plus riches et les autres et particulièrement les plus pauvres dont le nombre n'a cessé de croitre de manière quasi-exponentielle. Là, pour lui est le nœud du problème et en grande partie, l'explication de la montée du parti d'extrême droite.

Certains prétendent que les thèses défendues par le Front national sont proches de celles défendues par la gauche radicale. Alexis Corbière s'attache à démontrer que non seulement cette assertion est fausse, mais qu'en plus, les thèses économiques défendues par Marine Le Pen s'inscrivent dans une logique libérale, lesquelles ne remettent jamais en cause les logiques de marché.

En réalité, l'extrême droite est une variante du capitalisme dont l'utilité pour les marchés financiers apparait lorsque le fonctionnement du système capitaliste commence à se gripper en raison même du fait que l'accumulation des richesses provoque l'accélération des inégalités sociales, la disparition progressive des classes moyennes et le délitement des institutions.

Alain Hayot se pose d'emblée comme un universitaire. Ainsi pose-t-il les bases rationnelles d'une analyse méthodologique en trois étapes : "De quoi le fascisme est-il le nom ?" "De quoi est-il le symptôme ?" "Quels sont les chantiers à mettre en œuvre pour le combattre". C'est autour de ces trois thématiques qu'Alain Hayot va déployer son argumentaire pour expliquer que ce qui est à l'œuvre et notamment dans plusieurs pays d'Europe, c'est l'opposition entre deux conceptions de la droite conservatrice, l'une libérale et l'autre nationaliste, mais dont le socle idéologique reste commun. L'une ouverte sur le monde, mais pour optimiser les profits et l'autre refermée sur elle-même, car nostalgique de son passé colonialiste.

N'est-ce pas précisément l'expression trait pour trait des courants qui se déchirent à l'UMP ? Sarkozy ou Juppé ? Juppé ou Sarkozy ?

De gauche à droite, Alexis Corbière et Alain Hayot

De gauche à droite, Alexis Corbière et Alain Hayot

Robert Bouterin, militant du Parti de gauche présente Alexis Corbière

Robert Bouterin, militant du Parti de gauche présente Alexis Corbière

Les fidèles de l'Atelier, mais aussi quelques nouvelles têtes

Les fidèles de l'Atelier, mais aussi quelques nouvelles têtes

Les conditions pour filmer cette conférence n'étaient pas optimales ce jour là. Les passages devant la caméra se sont multiplié durant le débat. Toute cette partie a donc été supprimée.

Interventions d'Alexis Corbière, puis d'Alain Hayot

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :