Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Grèce à l'honneur à l'Agora de Domérat

Il y avait une bonne centaine de personnes pour écouter Yorgos Nikolalis mercredi 4 mars à la salle Agora de Domérat. Une soirée vivante qui a suscité des échanges très enrichissants, car l'exemple de la Grèce plane au-dessus de nous comme une menace qui se précise de jour en jour. En Grèce, ils ferment les hôpitaux. Ici, ils commencent à fermer les écoles pour les mêmes raisons de soit disant déficit. Le but de cette soirée était don avant tout de tisser des liens entre les peuples unis dans une même destiné.

Pour Yorgos Nikolalis, la situation de la Grèce n'est pas simple, car le désir du peuple grec n'est pas de sortir de l'Union européenne. Ce qu'ils souhaitent, c'est se faire entendre à propos de cette dette abyssale qui plonge la population dans le désespoir. Il explique d'ailleurs que la chute du PIB depuis l'application des mesures d'austérité n'a pas de comparaison possible, du moins en temps de paix. Jamais en effet la Grèce n'avait connu de situation comparable, hormis durant la dernière guerre. C'est dire la violence des mesures imposées par la Troïka.

Les fermetures massives de services publics, les grecs connaissent. Les hôpitaux, quand ils ne ferment pas, sont privés de tout moyen de fonctionnement et les autres services publics sont dans le même état de délabrement. Or en France, le phénomène commence à prendre également de l'ampleur. C'est le cas à Montluçon, où des cités sont carrément désertées par les pouvoirs publics. En ce moment même et au non des économies imposées par l'Union européenne, la Mairie de Montluçon annonce la fermeture d'une école à Bien-Assis, alors que le commissariat annexe a déjà fermé et que la Mairie annexe en fera autant prochainement. Tout ceci participe de la même logique purement comptable et aveugle.

Le témoignage de Yourgos Nokolalis est donc le bien venu dans cette période, car il nous permet de mieux comprendre le mécanisme qui conduit tout un pays à la ruine. La France n'est pas à l'abri d'un tel phénomène et certains disent même qu'elle est la prochaine sur la liste des spéculateurs qui cherchent à déstabiliser les économies afin de réaliser de juteux profits.

Le débat qui a animé cette soirée servira aussi d'introduction à celui initié par l'Atelier de la pensée et prévu de plus longue date, qui aura lieu le 12 mars prochain à 18h 30 à la Ferme des Ilets. Celui-ci sera animé par Nikos Graikos, professeur de grec moderne et militant de SIRIZA (Lire ICI)

Une soixantaine de personnes pour écouter le conférencier de Syriza.

Une soixantaine de personnes pour écouter le conférencier de Syriza.

La soirée avec Yorgos Nikolalis a été assez longue. Plus de deux heures. Difficile de tout diffuser dans ces conditions. La vidéo ne prend en compte que les 45 mn de présentation liminaire de Yorgos Nikolalis qui brosse la situation générale de la Grèce et indique quelles sont les réflexions qui traversent SIRIZA en ce moment, ainsi que les choix stratégiques qui sont en jeu.

Tag(s) : #Domérat

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :