Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelques réflexions après le premier tour des élections départementales dans l'Allier
Quelques réflexions après le premier tour des élections départementales dans l'Allier

Le Conseil Départemental de l'Allier restera-t-il à gauche dimanche prochain ? Je l'espère, mais rien n'est moins sûr. Il est vrai qu'au cours de ces dernières décennies, la majorité s'est jouée à quelques sièges, souvent un.

Un Conseil Départemental à gauche, ça me va mieux qu'un à droite. Cependant, force est de constater que l'instance départementale a la charge de gérer pour une bonne part le social, en plus des routes, des collèges, notamment.

S'occuper du social revient, si l'on peut dire, à corriger ce que l'État depuis plusieurs décennies au service du Patronat, pour faire court, ne fait pas ou même dégrade. Ce qui fait, me semble-t-il, que la gestion sous la responsabilité d'une majorité de gauche ou d'une majorité de droite est peu visible, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de différence.

La gestion de la majorité sortante n’est sans doute pas à critiquer, comme dans beaucoup de départements d'ailleurs, concernant ses compétences traditionnelles. J'ai quelques points de divergences avec elle, par exemple l'acceptation et même la revendication par le Président du Conseil Général de la privatisation d'une route nationale, la RCEA. Bonjour la Gauche ! De la même manière, la récente prise de position à la quasi-unanimité du Conseil Général en faveur du tracé médian de la future LGV, si elle voit le jour, et qui exclura une bonne partie de l'Ouest de l'Allier, laisse beaucoup d'amertume aux militants de gauche qui connaissent bien le dossier. De la même manière, les initiatives, notamment médiatiques, du Président du Conseil Général depuis quelques années en faveur du Patronat, n'ont ni l'odeur ni la couleur d'un positionnement très à gauche…

Mais là n'est peut-être pas l'essentiel…

Les candidats du Front de Gauche, notamment ceux du bassin montluçonnais, ont eu le courage de se présenter sous cette étiquette, ce qui, d'après ce qu'on m'a dit, n'était pas du goût des responsables de la majorité du Conseil Général. Ceux-ci, semble-t-il, auraient souhaité des candidatures uniques de la Gauche partout. Cela s'est d'ailleurs réalisé dans certains cantons où les forces du Front de Gauche n'ont pas désigné de candidats ou se sont alliés avec ceux du PS. On a vu le résultat ! Cette démarche est un suicide politique pour le Front de Gauche. Quand on décide de ne pas présenter de candidats, cela signifie qu'on s’apprête à disparaître.

Dans le bassin montluçonnais, les candidats du PCF ont eu, à mon avis, le lourd handicap d'être obligés d'accoler à leur nom l'appellation « majorité départementale », quand certains candidats socialistes accolaient à leur nom le label « gauche unie ». Comment les électeurs peu informés pouvaient-ils s'y retrouver ? Comment la masse des citoyens en grande difficulté sociale pouvaient-ils facilement repérer les candidats hostiles à la politique gouvernementale ?

Dans l'Allier comme ailleurs, le FN a fait des scores importants et très préoccupants. On sait que beaucoup d'électeurs du FN ont choisi ce parti en guise de protestation quant à la politique gouvernementale. Cela est complètement nié par la plupart des responsables du gouvernement, par le Président de la République, par le 1er secrétaire du PS, ce qui disqualifie si besoin en était tout ce que ces messieurs-dames peuvent raconter à longueur de journée…

Dans l'électorat FN, il y a une partie d’électeurs irrécupérables, complètement abrutis et aveuglés par leur xénophobie et leur racisme. Mais il y a une grosse partie d'électeurs à mon avis qui ne sont pas informés, sont peu éduqués politiquement, et que la Gauche, la vraie, peut faire revenir au bercail. Sauf que les moyens pour cela manquent cruellement, face à l'abêtissement des masses populaires organisé sciemment par les Pouvoirs économique et politique, à coups de TF1, B-FN TV…etc.

Les réunions publiques sont désertées, quels que soit les organisateurs, et cela depuis de nombreuses années déjà. L'Internet est un moyen d'expression, d'échanges, parfois de débats, extrêmement intéressant, mais il est aussi le moyen de diffusion de beaucoup de choses dégradantes, abrutissantes, néfastes à l’élévation de l'esprit.

L'heure n'est-elle donc pas, pour les forces vraiment progressistes, à réfléchir aux moyens de faire de l'éducation populaire, de manière relativement massive ? Si les révolutions se sont faites auparavant quelquefois avec des armes - on n'en est plus là aujourd'hui heureusement - elles ont de toute manière été possibles parce que des idées progressistes sont entrées dans beaucoup de têtes.

Pourquoi pas l'ouverture d'un forum dans regardactu, qui durerait plusieurs mois ?

Michel Beaune le 23 mars 2015

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :