Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'abstention est-elle une fatalité ?

Jeudi 23 avril, l'atelier de la pensée était à nouveau réuni pour une conférence dont l'intitulé est criant d'actualité "l'abstention, aveu de renoncement ou acte de révolte ?". Le titre volontairement polémique avait évidemment pour but de provoquer le débat autour des interventions de Jean Sève, agrégé d'histoire, auteur du livre : « Un futur présent, l'après-capitalisme » et Gilles Alfonsi , animateur de l'association des Communistes Unitaires et d'"Ensemble", composante du Front de Gauche.

Gilles Alfonsy qui s'est exprimé le premier a tout de suite souhaité situer l'enjeu de cette question au niveau de la démocratie elle-même en dressant un tableau très sombre mais réaliste de l'état de délitement de nos institutions qui en poussant à l'extrême la logique de la Cinquième République a dépourvu le parlement de l'essentiel de ses prérogatives.

Mais les causes sont multiples selon lui. Et il n'est pas le seul à le penser, ce régime est à bout de souffle, en témoigne l'abstention record qui s'affirme un peu plus scrutins après scrutins. Il faut donc dépasser les formes actuelles de la démocratie et mettre en place de nouvelles formes de démocratie participative dans lesquelles les citoyens puisse se retrouver.

Jean Sève attaque le problème par un autre bout. Pour lui, les dérives autoritaires auxquelles nous assistons actuellement sont consubstantielles au système capitaliste et à l'idéologie de domination dont il est le vecteur, puisque ce système repose avant tout sur l'exploitation qu'exerce une minorité sur l'immense majorité et incontestablement l'argument porte.

Au bout du compte, on se dit aussi que les deux interventions sont décidément très complémentaires et mieux, qu'aucune ne se suffit à elle même. Une chose est sûre cependant : la démocratie n'est ne va pas de soi. C'est quelque chose qui se construit et qui s'encadre, y compris en mettant en place des garde-fous afin de la protéger de toutes les tentatives de dévoiement. Mais avant cela, il faudra l'instaurer réellement et la mettre en œuvre dans la durée. Et quoi qu'on en dise, ce n'est pas gagné.

La vidéo dure un peu plus d'une heure et quart, alors installez-vous confortablement pour en profiter.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :