Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'association qui gère l'EHPAD de la Charité s'enfonce dans le déni

La tenue de l'assemblée générale de l'EHPAD de la Charité n'a pas été en mesure de trouver une issue au conflit qui l'oppose aux salariés et à une partie de la population. Au contraire, il semble que la fracture se soit accentuée entre les uns et les autres et que les positions se radicalisent.

L'association qui gère l'EHPAD de la Charité s'enfonce dans le déni

À l'extérieur, une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées autour du Directeur licencié pour exiger sa réintégration au poste qu'il occupait. Un rassemblement dans le silence et la dignité comme les médias présents sur place l'ont parfaitement relevé.

Mais cela n'a visiblement pas suffi pour convaincre les membres de l'association. Il faut dire qu'à l'intérieur, dans la salle où se tient ordinairement le conseil municipal de la commune de Lavault St Anne, le Conseil d'administration avait sérieusement verrouillé le déroulement de la réunion en s'entourant de deux avocats et d'un huissier afin de mieux encadrer la séance et impressionner les participants. Parmi les deux avocats figurait d'ailleurs celui de la municipalité et on se demande bien pour quelle raison celui-ci était présent. Drôle de manière en tout cas de réaffirmer l'indépendance de l'association par rapport à la municipalité.

Certains participants ont également révélé par la suite que cette assemblée générale avait eu lieu dans un climat d'une extrême violence. Un administrateurs démissionnaire a même été menacé physiquement après la séance en présence du Maire. Plusieurs partisans du retour du directeur ont également été pris à partie et l'un d'entre eux n'a tout simplement pas pu donner lecture de la déclaration qui avait été préparée à l'avance, alors que les avocats pouvaient librement intervenir dans les débats.

Dans la salle, les anciens administrateurs ont également noté l'apparition de nouvelles têtes parmi les adhérents qui s'étaient déplacés, comme si des recrutements avaient eu lieu récemment de manière très opportune pour le Conseil d'administration.

Dans ces conditions, le rapport moral a été voté sans difficulté par 48 voix pour, 10 contre et 2 abstentions. Dès lors, l'affaire était pliée et les partisans du retour de l'ancien directeur ont compris qu'ils ne seraient pas entendus.

C'est donc un sentiment d'un immense gâchis que les manifestants ont accueilli sous les huées les membres de l'association qui quittaient la réunion à la dérobée et la tête courbée. La crise que traverse l'établissement de la Charité n'est donc pas résolue, bien au contraire. Une nouvelle étape a même été franchie dans le déni. Car non seulement le Conseil d'administration et les membres de l'association n'ont pas été en mesure de faire des propositions pour sortir de la crise, mais plus grave aucun ne semble accepter l'idée même d'un dialogue avec les représentants des salariés et le comité de soutien, ce qui met directement en péril l'EHPADde la Charité.

Les salariés et les membres du comité de soutien ont donc décidé de se réunir rapidement pour décider de nouvelles actions pour les jours qui viennent. Mais déjà, ceux-ci demandent à l'Agence régionale de Santé (ARS) de prendre toutes ses responsabilités afin de préserver le bien être des résidants et la santé des salariés. Cela pourrait passer par une mise sous tutelle momentanée avec lettre de mission à l'administrateur provisoire. Des contacts devraient être pris dans ce sens.

Tag(s) : #Lavault St Anne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :