Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

François Hollande ou l’imposture permanente
François Hollande ou l’imposture permanente

La Vème République, coup d’Etat permanent disait François Mitterand au début des années 60 avant de se renier complètement plus tard, a atteint un point de déliquescence notoire, avec les présidences Sarkozy et Hollande, dans le sens de l’utilisation de tous les moyens permis par leur statut à leur profit politique personnel. Beaucoup de gens de progrès avaient voté Hollande en 2012 par défaut et pour être débarrassés de Sarkozy, personnage horripilant s’il en est. Cependant, on ne peut reprocher à ce dernier aujourd’hui de se moquer de François Hollande en le nommant à l’envi moi je tant le candidat socialiste s’était engagé à être un Président normal en se différenciant de son prédécesseur.

Le locataire actuel de l’Elysée ambitionne un deuxième mandat et ses amis vont tout faire pour que cela se réalise. Au-delà de l’évidence qu’ils y ont des intérêts personnels tant les places semblent être bonnes, comment cette candidature peut-elle être considérée légitime tant François Hollande a renié ses promesses et présente un bilan à mi-mandat catastrophique dans tous les domaines ? Certes, il peut se prévaloir du soutien de 40 000 adhérents du PS sur 65 millions d’habitants, soit 0,06% des gens. La politique et la morale sont deux domaines évidemment bien différents. Mais peut-on s’empêcher d’estimer que cette probable candidature est immorale, tant Hollande se moque de nous ?

Un des summum de l’escroquerie politique est, à mon avis, le coup de communication du Panthéon le 27 mai. Beaucoup de commentateurs, très prudents d’ordinaire, se lâchent en considérant que la cérémonie au Panthéon était destinée à donner à François Hollande une vraie dimension présidentielle. Ben oui, ça crève les yeux ! Se servir pour cela de la mémoire de quatre héros de la Résistance ne peut inspirer que du mépris. Le discours le plus important du quinquennat selon les médias. On imagine les heures passées par les différents consultants et communicants de l’Elysée pour l’écrire. Bah, ça occupe des gens qui seraient peut-être au chômage…La mise en scène du Président seul, face au Pays et à l’Histoire, dans une ambiance complètement immaculée, mis à part les drapeaux tricolores sur les cercueils, frisait l’indécence quand on sait les dessous de l’exercice du mandat présidentiel.

Des observateurs ont fait remarquer que le choix des quatre panthéonnisés avait été soigneusement établi, en évitant que parmi eux il y ait des communistes, grande injustice tant des milliers de militants de ce parti ont donné leur vie pour la Libération et beaucoup ont été martyrisés. Mais cela rejoint le dérapage contrôlé de François Hollande comparant il y a quelques semaines la rhétorique du Front National à des tracts du PCF dans les années 70 . La révision de l’Histoire peut être décidemment partout.

Les références médiatiques au discours de Malraux en 1964 lors de l’entrée au Panthéon de Jean Moulin ont été nombreuses, ce qui est bien normal. Mais il faut observer qu’à l’époque, le Président de la République et acteur majeur de la Libération qu’était De Gaulle se contentait d’être, pendant la cérémonie, dans les gradins avec ses ministres, même si l’on peut admettre que la cérémonie de 1964 avait des objectifs évidents de politique intérieure. Mais c’est vrai que la Constitution de la Vème République a été pensée par et pour De Gaulle. Au fil des septennats qui se sont suivis, on a pu constater que cette Constitution, complètement empreinte de pouvoir personnel, était bien éloignée de l’idée qu’on peut se faire d’un régime réellement démocratique. Le costume qui convenait peut-être à De Gaulle capable d’endosser un pouvoir personnel, certes antidémocratique, avec une certaine envergure, est devenu bien trop grand pour ses successeurs, et de plus en plus.

L’heure n’est-elle pas venue de crier haut et fort : à bas la Vème République, à bas la monarchie présidentielle, vive une VIème République démocratique, sociale, écologique ?

Tag(s) : #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :