Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les prêts toxiques de la banque Dexia

ATTAC Vichy organisait un débat sur les prêtes toxique de la banque DEXIA avec comme support le livre de Catherine Le Gall "Dexia, une banque toxique".

Pour Catherine, Le Gall le constat est accablant. Cette banque plombe les contribuables qui devront payer dans tous les cas la lourde facture des intérêts. Frédéric Panne qui a assisté au débat nous a envoyé le compte rendu de cette soirée très instructive pour les citoyens qui veulent se tenir informés des mécanismes de la finance et des conséquences que cela implique pour nous tous.

Catherine Le Gall
Catherine Le Gall

Invitée par l'association ATTAC ce vendredi 12 juin, devant un auditoire attentif et intéressé, Catherine Le Gall a exposé , avec chaleur et conviction, les principales conclusions auxquelles elle est parvenue, après un travail d'enquête approfondi de plusieurs années sur la banque Dexia, et quelle relate dans son livre "Dexia, une banque toxique".

Les emprunts contractés avec Dexia - banque privée héritière d'une structure publique - par diverses collectivités territoriales (comme Vichy), hôpitaux, etc., présentent la particularité de comporter deux parties : l'une à taux fixe (et présenté comme très intéressant) pour une durée courte (2 ou 3 ans), l'autre "structurée", dont le taux, dépendant de la parité de l'euro avec une autre monnaie (le plus souvent le franc suisse), peut varier sensiblement, et qui court sur une longue durée (20 ou 30 ans). C'est ce dernier élément qui pose problème, car les intérêts à verser atteignent parfois 20% ou plus. Le résultat est que ce sont les générations futures qui devront régler la note, sauf si l'Etat accepte de payer. Dans ce cas, ce sont les contribuables, c'est-à-dire tous les citoyens qui paieront, d'une manière ou d'une autre, soit directement par l'impôt, soit par l'appauvrissement des services publics.

Le plus triste, comme le montre C. Le Gall c'est que l'Etat avait bien été alerté sur les dangers de ces emprunts toxiques, mais qu'il n'a rien fait. Il a finalement versé 6,6 milliards d'euros pour sauver la banque, et nos parlementaires ont dans leur majorité voté un texte de loi pour empêcher tout recours juridique des collectivités territoriales. Un fonds de soutien de 3 milliards d'euros est mis en place pour aider ces mêmes collectivités à rembourser leurs prêts… à la condition qu'elles s'abstiennent de tout recours juridique (loi de finance 2014). Si le sauvetage de la banque est ruineux pour les citoyens, elle reste une bonne affaire pour ses anciens dirigeants comme Pierre Richard parti avec une rente annuelle de 563 700 euros.

En marge de la conférence, les responsables de l'association ont lu la lettre qu'ils comptaient envoyer au maire regrettant que pour la première fois sur l'agglomération une salle municipale n'était pas mise occasionnellement à leur disposition mais louée pour 135 euros, pratique qui selon eux ne favorise pas la vie associative et les moments de débat et de rencontres nécessaires au bien vivre d'une commune et de ses habitants.

Frédéric Panne

ATTAC tiendra sa prochaine réunion ce vendredi 19 juin à la bourse du travail à Vichy à 18 h 30.

Tag(s) : #Vichy

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :