Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un référendum populaire en Grèce pour le respect de la démocratie dans la dignité retrouvée
Un référendum populaire en Grèce pour le respect de la démocratie dans la dignité retrouvée

Disons d’entrée que l’initiative prise par le gouvernement d’A.Tsypras de donner la parole à l’ensemble des citoyens de son pays est la bienvenue. En effet le très mauvais roman à épisodes s’appuyant sur les soit- disantes négociations de Bruxelles qui tournent chaque jour plus à la tragédie, doit cesser. Toute cette manière de faire, qui utilise le chantage, les mensonges sur la dette et une sortie de crise, ne peut plus durer. Il y va de l’avenir d’un peuple dont l’histoire impose le respect et qui est conduit à subir des politiques d’austérité inacceptables.

La Troïka (composée de la BCE de Mr Draghi, du FMI de Mme Lagarde et de la commission européenne de Mr Junker) mène le bal et impose encore et encore des remboursements illégitimes d’une dette insoutenable car il est vérifiable – un audit vient d’en faire la démonstration – que les milliards de prêt n’ont servi qu’à remplir les coffres des banques d’obédience étrangère. Le caractère illégitime est évident dès lors qu’apparaît une accumulation de prêts donc de dettes qui ne favorise pas l’intérêt général mais favorise au nom des sacro-saintes lois des marchés une minorité de privilégiés. Et il faut savoir ici, que les fonds d’aide octroyés par 14 états membres de la zone euro (dont la France : 10 milliards) ne sont pas allés soulager l’économie et les finances de l’état grec, n’ont aucunement aidé à solutionner les préoccupations sur les retraites en baisse constante, ni permis de soutenir la relance des productions et de l’emploi ! Le niveau de vie en Grèce a poursuivi sa chute inexorable, le chômage gonfle et pourtant les profits des grosses sociétés se sont maintenus ou développés à l’exemple des armateurs intouchables jusqu’alors ! Et ne parlons ici des détresses humaines des plus pauvres, des familles qui ne peuvent plus se soigner etc…

Quelque part la tenue du référendum à propos des résultats des négociations avec les institutions européennes aura valeur de retour à la reconnaissance de la souveraineté de la Grèce et légitimera le sens de l’action gouvernementale en place depuis seulement quelques mois. Car il faut remettre les choses à leur juste place. Nombre de médias en Europe, et nos grands médias français en sont, répètent inlassablement les mêmes litanies d’une dette grecque qui doit être rembourser, argument fallacieux à l’égard de Syriza qui est arrivé au pouvoir après que ses prédécesseurs de droite rigide ou socialistes sociaux-libéraux aient, les uns après les autres ou ensemble conduit le pays à la situation actuelle, encouragés, conseillés par le FMI et la banque centrale européenne, le tout sous contrôle de la Commission Européenne si chère au gouvernement allemand et français, Merkel-Sarkozy comme Merkel- Hollande…

Le référendum en Grèce du 5 juillet tout proche va être l’occasion d’une mobilisation de tout bord et déjà les dirigeants allemands crient au scandale de se voir déposséder du dirigisme scandaleux qu’ils exercent dans l’orientation mortifère des politiques organisées à partir de Bruxelles ! On nous dit qu’ils ne décolèrent pas depuis plusieurs jours ! Sans aucun doute les pressions de toutes sortes vont s’accroitre envers le peuple hellénique, mais aussi les chantages à vocation idéologique vont aussi s’accélérer envers tous les peuples faisant preuve de velléités à l’égard des initiatives répétées de l’austérité imposée en Italie, en Espagne, en Irlande et chez nous où le trio catastrophe Hollande-Walls-Macron est à la manette.

Les pressions pour alimenter les peurs et les inquiétudes sur les problèmes monétaires vont se relancer, telle celle sur l’euro…l’appartenance à l’Union Européenne, l’intérêt de la monnaie unique ? Etc. Il faut savoir ici que ces sujets délicats peu connus du grand public sont bien sûr à l’étude en Grèce et que des propositions sont avancées pour les aborder et les solutionner techniquement et politiquement. Il est possible de répondre à tout cela avec sérénité et perspicacité, on découvrira avec grand intérêt le travail de la commission de l’audit de la dette grecque et les perspectives sur les évolutions des politiques monétaires à l’exemple de l’intervention d’Éric Toussaint à diffuser largement .(voir l'artile de Regard-actu mis en ligne le 18 juin dernier (lire ICI)

Deux pistes apparaissent intéressantes en l’état des informations diffusées. En résumé, une première piste autour des prêts et de la dette à resituer comme il convient, avec un travail mettant en route des mesures financières et sociales partant du contrôle des banques et des mouvements de capitaux retirés du contrôle arbitraire du FMI et de la BCE. Cela permettrait de relancer des secteurs économiques décisifs producteurs de richesses et créateurs d’emplois. On comprend que le tourisme en bénéficierait très vite, de même que les investissements en équipements et en actions pour les services sociaux …

D’autre part une seconde piste encadrant les mesures précédentes qui consisterait à mettre en place une monnaie de complément à l’euro gérant alors des échanges locaux et régionaux, non comme avec la monnaie unique « d’ordre impériale » mais avec l’utilisation d’une monnaie locale adaptée. La Grande Bretagne vit bien avec une monnaie indépendante de l’euro !!! Personne ne peut dire que cette étape de développement n’est pas viable alors même que l’échec patent des politiques européennes actuelles et les entraves de la monnaie unique sont d’une évidence criante, délirante on peut le dire !

Le débat qui est en train de s’instaurer, sera restreint dans le temps. IL se doit d’être mis pourtant à profit pour permettre que le référendum populaire atteigne ses objectifs : le retour de la démocratie citoyenne en Grèce, prémisse à d’autres changements en Europe. C’est en tout cas une étape décisive qui s’avance…

Paul Crespin Montluçon 28/06/15

Tag(s) : #Grèce

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :