Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les éleveurs se sont fortement mobilisés le 22 juillet et ont mené plusieurs actions coup de poing contre la grande distribution qu'ils estiment responsables de la situation catastrophique dans laquelle ils se trouvent.

Ceux-ci ont commencé par le magasin Carrefour de Montluçon, situé vers le centre Athanor. Puis, selon un scénario maintenant bien rodé, ils ont barré les voies d'accès en déversant sur la chaussée des balles d'ensilage fermentées qui ont rapidement répandu une odeur pestilentielle aux alentours.

Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour
Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour
Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour
Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour
Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour
Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour

Au carrefour de Montluçon, les agriculteurs ont répondu des balles d'ensilage aux différents points d'accès de Carrefour

Les agriculteurs se sont ensuite rendus au Carrefour Market de Montmarault où ils ont répété leur opération. D'autres agriculteurs du département les avaient rejoints, ce qui fait que l'opération était encore plus spectaculaire qu'à Montluçon.

Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon
Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon
Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon
Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon
Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon
Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon
Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon

Le Carrefour Market de Montmarault a subi le même sort que son homologue de Montluçon

Certains d'entre eux ont ensuite occupé le rond-point principal de Montmarault à l'intersection de l'autoroute A71, et des routes de Montluçon, Moulins et Vichy.

Opération de filtrage au niveau du rond central de Montmarault
Opération de filtrage au niveau du rond central de Montmarault
Opération de filtrage au niveau du rond central de Montmarault

Opération de filtrage au niveau du rond central de Montmarault

Mais c'est au niveau du péage qu'ils ont exercé la plus grosse pression, en procédant à un filtrage beaucoup plus rigoureux et en bloquant la circulation sur les voies.

Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault
Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault

Filtrage et blocage des véhicules au péage de Montmarault

Par ces actions, les agriculteurs ont largement exprimé leur désarroi, face à une baisse de leur rémunération qui conduit beaucoup d'entre eux à la ruine.

Il faut dire que l'Europe, le gouvernement français, et même le syndicat majoritaire (FNSEA) les ont incité à jouer le jeu du productivisme à outrance. Mais face à une concurrence mieux organisée et des coûts de production avec lesquels ils ne peuvent rivaliser, leur situation est très vite devenue intenable.

Dans un interview accordée à l'Observateur, Marc Dufumier, agronome et professeur émérite à l'AgroParis Tech qui était déjà venu à Montluçon le 13 décembre 2013 (lire ICI), explique que "deux tiers des agriculteurs ne parviennent pas à obtenir des revenus équivalents au RSA". On a là, une des raisons essentielles de la colère des paysans qui travaillent sans compter leur peine, mais n'arrive plus à joindre les deux bouts.

Ce n'est pas les 600 millions d'aide que promet le gouvernement, qui vont régler le problème. Il faut une autre agriculture plus responsable et plus respectueuse de l'environnement comme l'ont compris certains paysans qui tentent de sortir d'un système dans lequel ils sont toujours les grands perdants.

Plus d'infos :

L'observateur

Nota : Toutes le photos de cet article sont de Didier Ciancia © Tous droits réservés.

Tag(s) : #Montluçon, #Montmarault

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :