Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4 août 2015 : Pétition pour une nouvelle abolition des privilèges
4 août 2015 : Pétition pour une nouvelle abolition des privilèges

En l'absence de programme politique progressiste, les partis ont tendance à se tourner vers le passé et chercher dans cet exutoire la légitimité qu'ils ont perdue dans les urnes. Cela ne suffira pas à enrayer leur chute inexorable d'élection en élection, chacun se renvoyant à la face leur incompétence supposée, alors que la véritable cause de leur déroute réside dans leur soumission aux puissances de l'argent.

Mais les élus sont presque intouchables, car le régime d’exception dont ils bénéficient les protège, tant et si bien que le sentiment d'impunité les encourage à ne pas respecter les lois qui s'imposent à la multitude que nous sommes.

Or, si les politiques commémorent souvent les grands hommes derrière lesquels ils tentent de masquer leur servilité aux banquiers et aux multinationales, ils oublient facilement de commémorer les grands actes fondateurs de notre république qui s'est construite autour des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité qu'ils feignent d'ignorer aujourd'hui.

Un de ces actes fondateurs se déroula le 4 août 1789, il y a tout juste 226 ans. Et puisque la mode est à la commémoration, nous préférons rendre hommage à une assemblée toute entière qui a aboli en une nuit tous les privilèges qui consacraient les uns en maîtres et les autres en esclaves.

Merci à l'association qui lutte contre la corruption (Anti-Cor) d'y avoir songé et mis en ligne cette pétition qui vise à exiger l'abolition des nouveaux privilèges que s'octroient nos élus, et dont ils abusent sans vergogne.

Philippe Soulié

4 août 2015 : Pétition pour une nouvelle abolition des privilèges
4 août 2015 : Pétition pour une nouvelle abolition des privilèges

Dans la nuit du 4 août 1789, les députés de l’Assemblée nationale constituante, dans un bel élan d’unanimité, proclament l’abolition des droits féodaux et de divers privilèges. Ce moment de ferveur nationale s’inscrit parmi les grands événements mythiques de la Révolution française.

Au milieu des applaudissements et des cris de joie, sont ainsi abattus les justices seigneuriales, les banalités, les jurandes et les maîtrises, la vénalité des charges, les privilèges des provinces et des villes.

En 2015, d’autres privilèges portent atteinte à l’esprit de la République et aux principes qui la fondent.

Héritiers de nos anciens qui ont voté l’abolition des privilèges durant la nuit du 4 août 1789, nous demandons que :

1. L’inviolabilité dont bénéficie le président de la République, qui lui permet de ne pas être poursuivi pour des actes étrangers à l’exercice de ses fonctions, soit supprimée ;

2. Les anciens présidents de la République ne soient plus membres de droit du Conseil constitutionnel ;

3. Les moyens humains (à l’exception des agents chargés de leur protection), la gratuité des voyages, la voiture et le logement de fonction accordés aux anciens présidents de la République soient supprimés ;

4. La Cour de justice de la République soit supprimée et que les membres du Gouvernement soient jugés devant les mêmes juridictions que les autres justiciables ;

5. L’inviolabilité dont bénéficient les parlementaires, qui leur permet de ne pas être poursuivis pour des actes étrangers à l’exercice de leurs fonctions, soit supprimée ;

6. La réserve parlementaire, outil du clientélisme, soit supprimée ;

7. L’usage de l’indemnité représentative de frais de mandat, destinée à couvrir les frais inhérents à l’exercice des fonctions parlementaires, soit contrôlé ;

8. La loi interdise à tout membre du Gouvernement de s’immiscer dans une procédure judiciaire et que les nominations des procureurs soient soumises à l’avis conforme du Conseil supérieur de la magistrature ;

9. Les fraudeurs à l’impôt répondent de leurs délits devant la justice, sans que le ministre du Budget puisse faire obstacle aux poursuites ;

10. La Cour de discipline budgétaire et financière soit compétente pour sanctionner l’ensemble des ordonnateurs, y compris les ministres et les élus locaux.

Signez la pétition ICI

Tag(s) : #Pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :