Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rien ne va plus à l'EHPAD de la Charité

Le personnel est vraiment à bout à l'EHPAD de la Charité et ce vendredi matin le manque d'effectifs sur l'unité d’Alzheimer a été la goutte qui a fait déborder le vase. Plusieurs salariés ont craqué nerveusement et ont dû exercer leur droit de retrait, se sentant incapables d'assumer leur charge de travail dans des conditions aussi dégradées.

Tout est parti du fait que le Directeur de l'établissement n'a toujours pas établi de dialogue dans les différents services de soins. La cadre infirmière est particulièrement affectée par cette situation et estime qu'elle n'a plus la possibilité de gérer les plannings, car elle ne dispose plus des moyens pour réguler les demandes de congés qui trop souvent aboutissent directement sur le bureau du Directeur, sans qu'elle en soit informée au préalable.

Le résultat, c'est qu'il n'y avait plus qu'une seule remplaçante ce jour-là dans un service hautement sensible, puisque les résidants qui s'y trouvent sont atteint de pathologies très spécifiques qui justifient ordinairement de soins et d'attentions particulières.

Seize salariés, sur environ vingt cinq présents dans l'établissement au moment des faits, ont donc fait usage de leur droit de retrait et ont alerté les membres du CHSCT (Comité d’hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail). Les membres du CHSCT ont immédiatement déclenché un droit d'alerte auprès de l'employeur. Le chef d'établissement a donc l'obligation de réunir le CHSCT en urgence sous les 24 heures comme le prévoient les dispositions contenues dans le code du travail, et ce, en présence de l'inspection du travail, du médecin du travail et de la CARSAT.

Rien ne va plus à l'EHPAD de la Charité

Dans l'attente de l'expertise diligentée par le CHST :

Ce nouvel incident se produit alors que les résultats de l'expertise réalisée par le cabinet SECAFI (agrée par le ministère du travail) n'a toujours pas été communiqué au CHSCT. En fait, le CHSCT devrait se réunir le 6 octobre en présence des experts de SECAFI en vue de la restitution de cette enquête. Celle-ci mettra-t-elle en évidence la mal-être des salariés et la désorganisation des services ? C'est bien possible, car beaucoup de salariés ont été auditionnés dans une période récente, et on se demande bien ce qui aurait pu changer depuis.

Que font les tutelles ?

De leur côté, les tutelles avaient transmis des injonctions impératives au Directeur d'établissement, afin de redresser la gouvernance de l'EHPAD. Mais ces délais sont maintenant passés. Que vont faire l'ARS et le Conseil départemental ? Vont-ils accorder un nouveau délai, ou vont-il prendre des mesures particulières afin de préserver le bien-être des résidants et la santé des salariés ? Cela fait beaucoup de questions et seules les autorités de tutelle sont en mesure d'y apporter des réponses.

Une association pour sauver l'EHPAD en voie de création :

C'est dans cette ambiance délétère que les membres du collectif de soutien ont décidé de se constituer en association. Le nom qu'ils ont choisi se veut résolument optimiste "Ensemble pour l'EHPAD de la Charité". Les animateurs qui mettent en place cette nouvelle association, entendent travailler activement sur un nouveau projet en vue d'une autre gouvernance, et formuler des propositions concrètes pour sortir de cette crise en s'inspirant notamment des recommandations du rapport de l'ARS, du rapport du médiateur et de l'expertise du cabinet SECAFI.

Le collectif a annoncé que plusieurs des membres qui prendront place au sein de l'association ont une solide expérience dans des domaines très variés (médico-social, associatif, anciens de l'EHPAD). Leur disposition d'esprit s'inscrit dans une volonté partagée de reconstruire un collectif de travail qui puisse se consacrer entièrement à la mission qui est la sienne, c'est-à-dire le bien-être des résidants. Il faut maintenant espérer que ce projet soit encouragé par les tutelles et que l'autre association en grande difficulté, qui gère actuellement l'EHPAD accepte de s'ouvrir au dialogue avec cette nouvelle association.

Assemblée générale constitutive de "Esemble pour l'EHPAD de la Charité" le lundi 28 septembre, à 18h, salle St Jean à Montluçon (à l'angle des routes de Néris et de Villebret et au dessus de Patapain) L'assemblée est ouverte au public

Tag(s) : #Lavault St Anne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :