Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parole d'un vieux militant

Déjà, Regard-Actu peut se réjouir de compter Michel Beaune, le précédant secrétaire départemental de la CGT parmi les contributeurs réguliers. Ses chroniques nous aident à mieux appréhender les conflits sociaux, car, de par ses fonctions, il fut souvent amené à accompagner et conseiller les salariés pendant leurs luttes. Surtout, il est fin connaisseur des rapports sociaux, et n'est pas un hasard, si c'est lui-même qui a signé la chronique du 6 octobre dernier à propos d'Air-France, intitulé "déferlement de haine contre les travailleurs qui défendent leur emploi" (lire ICI).

Mais, ce n'est pas tous les jours que Regard-Actu à le plaisir de recevoir le témoignage "d'un vieux militant" comme il se définit lui-même. Roger Tindilière fut le secrétaire départemental de la CGT de 1966 à 1982, et il a eu la lourde responsabilité d'animer la lutte contre la fermeture de la forge des usines St jacques (461 licenciements, si l'on en croit la Montagne d'alors Lire LA)

Ce sont justement les évènements survenus à Air France qui l'ont convaincu de sortir de son silence. Il nous a fait parvenir le billet d'humeur ci-dessous. Un grand merci à Roger pour son témoignage.

Parole d'un vieux militant

J’ai passé ma vie entière à lutter avec la CGT. À partir des centaines de conflits auxquels j ai participé, je crois avoir quelque autorité pour donner mon opinion sur les récents incidents à AIR-FRANCE. Personne n’a jamais souhaité, moi le premier de tels incidents. Mais avant de donner une opinion ne faut-il pas y regarder de plus prêt.

Il y a une différence énorme entre négocier entre deux parties, et mettre l’une d’entre elle devant un choix à la limite de l’agressivité comme ce fut le cas ici et ailleurs. (choisissez entre travailler plus sans être payés ou des licenciements). Cela fait trois fois que le problème se pose à AIR-FRANCE en des termes similaires. Ça fait plusieurs années que les salaires sont bloqués.
Quand la colère, l’exaspération l’emporte, qui est responsable ?

Le Président Hollande qui a tout laissé faire, sort de son silence pour s’indigner avec force. Macron et Vals condamnent et appellent à reprendre les négociations sur les mêmes bases : choisir entre la peste et le choléra : c’est une attitude indigne à l’égard des salariés.

Les médias en général confortent cette attitude. On aurait parait-il jamais vu ça, l’Europe nous regarde indignée, le pauvre DRH qui n’a plus de chemise……

Certes, il y a eu des incidents, mais il faut donner à comprendre à chacun et à tous. N’est –il pas juste de défendre son emploi et vouloir être payé pour ce travail ? "Jamais on avait vu ça" disent-ils, "C’est cela qui est nouveau" , c’est à cela que le MEDEF, MACRON et VALS voudraient nous habituer.

Cette colère les surprend ? Pas moi et je suis aux côtés de ceux que VALS a osé traiter de voyous alors qu’ils sont d’abord des victimes

Roger TINDILIERE responsable de la lutte contre la liquidation de SAINT-JACQUES en1964, Secrétaire de la CGT de l’Allier de 1966 à 1982

Tag(s) : #Montluçon, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :