Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Régionales 2015…Que devient l’alternative aux politiques libérales ?
Régionales 2015…Que devient l’alternative aux politiques libérales ?

Je suis de ceux qui ont signé, en fin septembre, l’appel à la constitution d’une seule liste à la gauche du PS pour les élections de décembre en Rhône-Alpe-Auvergne et je suis de ceux qui pensent aujourd’hui, dans la cacophonie ambiante que dévoilent les échanges parues sur « Regardactu », que cet engagement et cette action collective était plus un trompe l’œil politicien qu’autre chose. Cette démarche était, hélas, marquée du double jeu manœuvrier de certains des leaders politiques signataires et ne pouvait en fait mener qu’à une plus grande confusion et à un affaiblissement du Front de Gauche quant au besoin de perspectives.

Au PCF comme à EELV qui avaient sur la nouvelle région engagé des discussions, la même volonté-absurde- de vouloir maitriser coute que coute et le contenu d’un possible programme et la composition de la liste, a mené au désastre en cours. Comme par un mauvais hasard, de nulle part ne s’est affirmé la référence à des assemblées populaires souveraines pour dépasser les divergences de vues pourtant moindres que les convergences. C’est en tous cas ce qui ressort dans la comparaison de propositions des listes qui s’expriment indépendamment les unes des autres dans les journaux ou sur leurs sites. Au milieu de cela la fameuse référence à une Charte Ethique d’Engagement des membres de la future liste à établir, dont plus personne ne rappelle l’existence et qui personnellement ne me choquait pas s’agissant du non cumul des mandats entre autre ! Mais au milieu de cela, en écho pourrait-on dire le PCF avait, pour affirmer sa position appelé ses adhérents à se prononcer pour ou contre une liste propre de ce même parti. La réponse n’était pas alors des moindre : 80% de oui sur l’ensemble des départements concernés !

Il serait donc pas très sérieux de ne pas considérer que dans la situation d’échec actuel il y ai une double responsabilité de ces partis qui chacun à leur manière restent prisonniers d’une autosuffisance électoraliste malsaine. Ceci exprimant leur difficulté à s’engager sur une claire alternative anti austéritaire qui fasse contre poids utile aux dérives continuelles du pouvoir socialiste dont le sinistre MACRON est devenu le symbole. Le conflit à Air France, les impasses fautives du tant vanté Dialogue Social, les surenchères du parti de droite repeint en « Les Républicains », courant derrière les provocations du FN en matière d’immigration et de racisme etc. sont pourtant là posés en toile de fond d’un besoin de réponse aux préoccupations des Français, y compris de celles des collectivités que les lois et mesures d’urgences gouvernementales enfoncent dans des difficultés majeures.

Comment ne pas voir que cela conduit inexorablement au désintérêt de nos concitoyens pour les choses de la politique. Comment ne pas remarquer que le temps des combinaisons politico-électorales est passé ? Savoir qui se maintiendra ou pas au second tour devant la menace de victoire du FN n’est pas de nature à gagner au vote citoyen alternatif aux politiques austéritaires annoncées autant par la candidature et le programme du candidat des droites monsieur WAUQUIEZ que du candidat social libéral encore estampillé de gauche, monsieur QUEYRANNE.

Et au bout du compte il ne sert à rien de vouloir mettre en exergue les bons résultats des élections municipales sur Grenoble, c’est-à-dire de la liste EELV-Parti de Gauche face au PS allié au PCF, si personne n’entend en tirer des enseignements servant l’intérêt général bien compris, comme il ne sert à rien au PCF en Allier de vouloir à lui seul être le représentant du Front de Gauche sinon qu’à passer à côté des aspirations de renouvellement des processus de la politique. En ce sens il serait bon de comprendre, pourquoi « Ensemble » composante du front de Gauche en Allier dit ne pas vouloir participer à cette campagne !

C’est donc bien vers une catastrophe électorale et politique que l’on se dirige en décembre prochain, avant toute chose en raison des trahisons successives du parti socialiste en charge de tous les pouvoirs ou presque depuis de longues années jusqu’à la dernière présidentielle de 2012 de tristes promesses pour ceux qui espéraient encore. Mais déjà les leaders des formations gouvernementales se projettent sur le second tour avec comme intention évidente de faire pression sur les électeurs afin de concentrer les attentions sur les recettes miracles du si fameux « Front Républicain », ou du « Toute la Gauche unie » contre les dangers « Lepénistes ». Et partant c’est encore et toujours de la même tromperie qu’il s’agit : car d’orientation anti crise financière, d’anti austérité sociale, de services publics citoyens etc., il ne sera pas ou peu question… libre à la droite classique ou au gouvernement « macronisé » de continuer dans la même voie… libre à l’Europe libérale de poursuivre l’écrasement des peuples…

Largement déçus et échaudés depuis 2012 il est probable que nombreux parmi nos concitoyens seront ceux qui n’entendront pas se laisser piéger de nouveau, la porte sera ouverte alors au refus de vote, au vote nul ou blanc, voir au vote sanction…Il y avait une place occuper par un Front de Gauche revivifié et ouvert et cela restera une nouvelle occasion ratée.

« Qui me trompe une fois honte à lui, qui me trompe deux fois, honte à moi ! » dit le proverbe populaire. Qui alors faudra-il accabler ?

PAUL CRESPIN Montluçon le 28/10/2015

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :