Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

13 novembre 2015 : un drame atroce, des causes à appréhender…
13 novembre 2015 : un drame atroce, des causes à appréhender…

Horrible ! Des représentants fascistes de DAECH (l’état islamiste) ont frappé au cœur de PARIS en ce vendredi 13 novembre. Ils ont frappé, tuant aveuglément des innocents et en cela s’en prenant à ce que représente notre Etat Républicain, hérité des valeurs de notre grande Révolution Française « Liberté Egalité Fraternité » Devant une telle tragédie, un tel drame sanguinaire, il était et il reste humainement naturel de permettre que de partout se soulève la réprobation et que se déroule sur trois jours un deuil national. Le respect des familles touchées l’exigeait et cela fut fait, hélas trop souvent relayé par des interventions médiatiques répétitives, teintées de trop de regards dérangeants et également permettaient d’entrevoir la part belle laissée à des tentatives de récupération diverses.

En ces trois derniers jours, beaucoup de mes amis rencontrés, d’autres gens partout en ville, indiquent par leurs paroles et leurs attitudes, non seulement le rejet de ce drame, leur solidarité avec les victimes, mais aussi n’hésitent pas à échanger pour chercher à comprendre le pourquoi et le comment de telles choses. Beaucoup, au-delà de l’émotion ne se sentent pas quitte d’une réflexion plus profonde et étayée. Contrairement à un penchant qui dans le contexte général de méfiance teintée de racisme et de rejet des immigrés ou des étrangers pourrait s’exprimer à partir des thèses reprises de l’extrême-droite, les échanges vont plus loin. On sent une certaine évidence de jugement sur le fait qu’associer l’existence d’un radicalisme islamique et son expression terroriste et barbare, aux réalités des guerres « du bien contre le mal » n’est ridicule, loin s’en faut. Cela se sait, se voit dans certains pays arabes dont l’Irak, la Syrie, en Afghanistan.

Certes, les réflexions qui viennent d’abord sont basées sur une condamnation vive des actes inhumains perpétrés dans les attentats, l’atteinte à la vie humaine envers plus de 130 de nos concitoyens et des blessés toujours entre la vie et la mort émeuvent beaucoup. Sans pour autant sombrer dans la reprise facile de l’expression « même pas peur ». Comment en effet dire cela devant la gravité d’une réalité criminelle en marche ? Eh bien moi je comprends que l’on aie peur. Oui je conçois que nous rencontrions la crainte et la peur, mais c’est consciemment et courageusement que nous tentons d’y répondre. Et je m’exprime ainsi par ce que depuis l’effroyable drame de janvier 2015 avec les assassinats à ‘’Charly Hebdo’’, nous savions que d’autres évènements surviendraient et que les craintes subsistaient. D’autant que pour beaucoup de décisions de bombarder en Syrie, prises par le Président Hollande depuis quelques mois ne pouvaient pas être sans conséquences !

Il ne faut pas être spécialiste des questions de la géopolitique mondiale pour comprendre que depuis les passages aux gouvernements des USA des messieurs Bush père et fils, depuis le scandaleux montage des opérations de destruction de l’Irak, opérations que soutiendra F. Mitterrand, toutes les politiques guerrières entreprises par le monde occidental tournent au chaos généralisé dans tous les pays concernés et laissent libre cours au développement de l’islam radical. Que cela fasse plaisir ou non, il faut noter ici que DAECH est le pur produit de cette offensive dite de la lutte du bien contre le mal, associant indistinctement des pays aussi différents que la Lybie, l’Irak, la Corée du Nord, la Russie et encore la Syrie. Quelle confusion et quelle irresponsabilité pour la paix, la coopération, le développement au service des peuples !

On ne peut pas ignorer alors que le ralliement de l’ancien chef de l’état français N. Sarkozy et de celui en place F. Hollande rejoignant l’OTAN, le bras armé des USA faisant office de gendarme du monde, ne fut pas qu’une erreur tragique mais une faute dangereuse pour l’aura et la considération de notre pays à l’échelle mondiale. Dans ce cadre des guerres impérialistes, étranges adaptations modernes des guerres coloniales dans leur complexité réactive, la barbarie des islamiques radicaux ne peut masquer la réalité du contexte idéologique, économique, politique et religieux qui suppose la reconnaissance de l’existence culturelle et des modes de vie hérités des expériences multiples des groupes humains. Les thèses de la lutte ou plutôt de la guerre des civilisations ne sont que des arguties politiques qui ne peuvent concourir qu’à plus de tensions et de risques de conflits. Le tout gravitant sur une période de crise structurelle d’un libéralisme capitaliste financier cherchant à imposer ses vues et ses principes sur tous les continents ne peut qu’accélérer les dangers de guerre.

Le renforcement du terrorisme n’est pas survenu dans un ciel serein, il s’est développé en rapport direct des théories guerrières américaines déployant partout leurs forces militaires. Combattre ce terrorisme, en France ou ailleurs, compte tenu de son internationalisation, suppose concertation ouverte avec tous les pays désireux d’en mesurer les risques actuels et faire disparaitre sa réalité structurelle qui s’étend dans de nombreux pays.

Sans volonté de coopération à propos du Moyen Orient, de la Syrie entre autre, aucune solution viable ne se concrétisera. Ainsi pour ne parler que du rôle de la Russie et des USA, le positionnement obtus à l’égard de Bachar El Assad de F. Hollande ne contient pas la moindre solution d’avancée concrète. Il ne peut y avoir de destruction possible des forces en place de DAECH sans la participation de troupes au sol, celles-ci se doivent d’être fournies par les pays arabes du secteur parce que directement concernés par l’insécurité générale actuelle ! Il y a donc un large travail de conviction et de mobilisation à faire à ce niveau par la diplomatie française assez mal positionné sur ce plan comme en bien d’autres! Ajoutons encore que si l’objectif de contrecarrer et de battre l’existence de DAECH est sérieux et solide, il est des démarches à entreprendre, telles que celles de couper rapidement cette organisation mortifère de ses fournisseurs financiers dont on sait en haut lieu que nombre des pays arabes contingents et leurs royautés sont les pourvoyeurs !

Dans le même esprit comment comprendre que la Turquie et ses intermédiaires achètent du pétrole et du gaz provenant des territoires contrôlés par DAECH ? Sans développer ici, ajoutons que les circuits de circulation des armes de guerre ne peuvent plus bénéficier d’une quelconque bienveillance des pays européens producteurs et vendeurs de ces armes qui tuent nos concitoyens et les peuples du Moyen Orient et d’Afrique.

Dans notre pays, l’état sous impulsion de F. Hollande et M. Vals, a déclaré » « l’état d’urgence »…sur quelques jours… et il est d’un intérêt certain à procéder ainsi, le temps de la chasse nécessaire aux assassins, le temps d’une enquête minutieuse sur les auteurs présumés pour certains, comme pour d’autres déjà classés dangereux. Mais sur de longs mois comme annoncé, cela n’est ni raisonnable ni de nature à sauvegarder nos libertés ni nos acquis démocratiques. L’accord des Français à propos des activités de sécurité initiés par nos forces de police, de notre justice sont acceptés dans une large proportion. De même les appels à la vigilance, aux refus de se satisfaire de nommer des boucs émissaires et entre autre à l’ égard de l’Islam de France.

L’appel à l’unité de la nation dont se servent les gouvernants pour dépasser les problèmes qui font « tache » au plan des politiques intérieures, celles de la vie sociale, de la vie économique, des influences électorales etc., ne trompera que ceux qui veulent l’être. Tant que ne sera pas reconnue la responsabilité des meneurs des politiques libérales guerrières au plan international et austéritaires au plan national et européenne les tromperies en place ne seront pas évitées ! Les pacifistes et républicains ne peuvent ignorer que la volonté répétée de vaincre le terrorisme et de gagner la paix ne se réalisera pas en dehors d’une pacification de la situation de justice sociale propre à notre pays c’est là une évidence durable.

Réunis en congrès ce lundi 16 novembre les élus de la République vont être informés des dernières décisions prises par le Président de la République pour faire face à la situation urgente actuelle. Espérons-le, des mesures d’amélioration de notre politique de sécurité s’imposeront. Il est positif de savoir que des investissements en hommes et en financement seront annoncés « policiers, hommes de justice et de surveillance du territoire etc. » chiche ! plus d’argent pour les fonctionnaires et moins pour le grand patronat et que vive en ce sens un plan sérieux de sécurité nationale et à bas le plan inepte de la productivité si cher au grand patronat dévoreur de subventions publiques.

Terminons ici notre réflexion en affirmant une fois encore notre soutien à l’ensemble des services sociaux qui durant le drame terriblement destructeur de vie humaine de vendredi ont pris en charge les conséquences terribles du drame humain et depuis ont montré la valeur de leur compétence et tout autant de leur immense dévouement. C’est là une singulière leçon donnée à tous leurs détracteurs.

Paul Créspin Montluçon le 16/11/15 20h 45

Nota : Photo extraite de la Une de l'humanité le 16 décembre qui a réalisé un dossier très complet à propos des évènements survenus à Paris le 13 Novembre avec de nombreux témoignages. Merci à eux.

Tag(s) : #National

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :