Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À Tourcoing aussi, le Maire veut faire des économies sur le dos des syndicats

Tourcoing Montluçon, même combat. c'est ce que l'on serait tenté de dire au vu de ce qui se passe actuellement dans le nord. Le maire de la ville de Tourcoing a en effet décidé de faire payer un loyer aux organisations syndicales qui occupent des locaux de la ville gratuitement depuis des decennies . Et il n'y va pas avec le dos de la cuillère.

Les sommes qui sont demandées aux syndicats pour les loyers sont conséquentes "1 733 € par an pour la CFDT, 3 700 € pour la CFTC, 7 000 € pour FO, 930 € pour la CFE-CGC et 20 400 € pour la CGT" révèle la Voix du Nord. À quoi il faudra probablement rajouter le paiement des fluides.

À Tourcoing aussi, le Maire veut faire des économies sur le dos des syndicats

À Tourcoing, les syndicats ont envahi le Conseil municipal pour protester contre cette mesure. Les militants sont entré dans la salle du Conseil silencieusement et sans faire d'esclandre, puis, au moment où arrivait le point à l'ordre du jour pour délibérer sur les loyers imposés aux syndicats, les militants ont dévoilé leurs tee-shirts sur lesquels était inscrit "Les syndicats sont chez eux à Tourcoing. Nous resteront dans nos locaux". Mais le maire est resté inflexible et a exigé que ceux-ci évacuent la salle en menaçant de tenir le Conseil municipal à huit clos, comme la loi le lui permet en pareille circonstance.

Il faut bien reconnaitre que depuis la grande défaite des salariés en 2010 sur la réforme des retraites, les politiques se sont enhardi et n'hésitent plus à aller au clash avec les syndicats. Les nombreuses attaques dont ceux-ci font l'objet (et particulièrement les plus contestataires) de la part des pouvoirs qui se succèdent se multiplient (attaques contre les militants, attaques contre les moyens de fonctionnement des structures, procès contre les responsables mandatés, etc).

Cette stratégie avait été mise en place par Margaret Thatcher en Grande-Bretagne contre les mineurs. Aujourd'hui, les tenants du libéralisme à tous crins la mettent en œuvre à grande échelle. Ce n'est qu'un début, le pire est à venir, si les salariés ne se mobilisent pas massivement.

Philippe Soulié

Plus d'infos :

La voix du nord

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :