Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les propositions que Montluçon habitat a fait dans le cadre du budget 2016 et dans la projection des années suivantes, ont incité la CGL (confédération générale du Logement) et l'AFOC (association des consommateurs proche de FO) à unir leurs efforts pour s'opposer au scénario catastrophique qui est en train de se dessiner pour les locataires du parc HLM.

Il faut dire que l'équilibre financier de Montluçon est fragilisé par la conjonction d'au moins trois phénomènes majeurs :

► La vacance de nombreux logements (838 logement sont actuellement vacants) qui représente un manque à gagner considérable pour Montluçon habitat.

► Les loyers impayés (c'est 3,8 millions d'euros de manque à gagner pour Montluçon Habitat rien que pour les loyers impayés).

► Les dégradations du patrimoine de l'office HLM (en partie consécutif au départ des animateurs de rue).

Face à la situation financière qui ne cesse de se dégrader chaque jour un peu plus Montluçon habitat souhaite assainir les comptes et recourir à l'emprunt auprès de la CGLLS (voir le site ICI), un organisme qui a vocation, entre autres, d'aider les bailleurs sociaux à rétablir l'équilibre de leurs comptes. Mais ceci a un coût, notamment en termes d'engagement chiffrés pour rembourser les emprunts. C'est dans ce cadre très contraignant, que Montluçon habitat envisage aussi une augmentation générale des loyers en étalant cette augmentation dans le temps.

CGL et AFOC ensemble pour être force de proposition

CGL et AFOC ensemble pour être force de proposition

Or ce que la CGL et l'AFOC annoncent conjointement pourrait bien faire l'effet d'un bombe si les chiffres étaient confirmés par la suite. Selon les deux associations, les loyers augmenteraient en masse et en moyenne de 5%, mais de manière très inégale selon les zones et les types de logements. Si bien que certaines augmentations pourraient être inférieures à 5%, alors que certaines autres augmentations pourraient s'approcher des 10%.

Trois augmentations consécutives seraient ainsi dans les tuyaux, même si rien n'est encore officiellement validé.

► La première au premier juillet 2016.

► La suivante au 1er janvier 2017.

► Une troisième en juillet 2017.

À termes, les loyers seraient réévalués de 15% en masse et en moyenne. Si tel était le cas, cette décision unilatérale pourrait avoir des conséquences exactement inverses au résultat escompté. Le risque est, en effet, réel de provoquer :

► Une accélération des départs et donc de l'augmentation du taux de vacance du parc HLM

► Une augmentation du taux d'impayés qui est déjà très important actuellement.

Car pour la CGL et l'AFOC, la situation de beaucoup de familles logées sur le parc locatif de Montluçon habitat, est extrêmement préoccupant. Beaucoup sont en situation de pauvreté, (si l'on se réfère à l'indice officiel publié par l'INSEE). Comment ces familles pourraient donc faire face à de telles augmentations ?

Toujours selon eux, 8 familles ont déjà reçu un commandement pour quitter les lieux (pour aller où ?). 5 font l'objet d'une procédure d'expulsion, dont une avec recours à la force publique. Des situations totalement intolérables, qui nous font craindre le pire à l'avenir pour les classes sociales les moins favorisées.

Les associations, force de proposition :

La CGL et l'AFOC l'affirment, des alternatives sont possibles et les deux associations sont prêtes à en discuter. Mais jusqu'à présent, les responsables de Montluçon Habitat ont refusé de les rencontrer en dehors des réunions institutionnelles et alors que les décisions sont déjà validées par leurs services. Pourtant, les militants sont porteurs de propositions innovantes qui pourraient permettre de réduire la facture :

► Propositions pour réduire la vacance des logements

► Propositions pour obtenir la révision de la taxe foncière dont Montluçon habitat doit s'acquitter

► Propositions pour réduire les charges locatives en révisant un certain nombre de contrats et en adaptant les prestations aux besoins des locataires.

D'autres possibilités existent et les deux associations ne demandent qu'à en discuter avec les responsables de Montluçon habitat. Encore faut-il que le dialogue soit renoué, faute de quoi, on se dirigera tout droit vers un conflit majeur dont personne ne sortirait vainqueur.

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :