Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les représentants de Solidaires désaprouvés par la base

L'heure des explications a sonné à l'Union syndicale Solidaires après que les portes parole aient signé le communiqué de presse à minima de l'intersyndicale qui s'est tenue le 23 février dans les locaux de la CGT à Montreuil.

Selon des informations obtenues grâce à des sources proches du dossier, on apprend que les les syndicats de branche et les Unions régionales et locales de Solidaires (sud) ont désapprouvé le communiqué unitaire au rabais de l'intersyndicale nationale et contesté la signature de leurs représentants.

Lors d'une conférence téléphonée nationale organisée suite à l'intersyndicale, les structures ont indiqué "à l'unanimité, les syndicats et solidaires locaux ont remis en cause la signature par Solidaires national de la déclaration à minima d'il y a deux jours, en demandant au secrétariat national de ne signer que les textes appelants au retrait total du projet de loi et à la mobilisation par la grève et les manifestations".

Ce rebondissement pourrait se traduire par la sortie de Solidaires de l'intersyndicale nationale si cette dernière persistait à se mettre à la remorque des syndicats les plus réformistes. Par contre, Solidaires fonction publique continue à travailler avec l'intersyndicale de la fonction publique (sans les syndicats réformistes) qui pourrait déboucher sur une grève nationale avant le 31 du mois.

De son côté, la CGT prévoit une journée d'action le 31 mars, c'est-à-dire bien après que le projet de loi El Komhri ne soit présenté en Conseil des ministres (le 9 mars).

Pendant ce temps, sur les réseaux sociaux les appels pour agir dès le 9 mars continuent à s'amplifier.

Les représentants de Solidaires désaprouvés par la base

Suite à cette réunion téléphonée, l'Union syndicale nationale de Solidaires a publié le communiqué suivant :

Communiqué de l'Union syndicale Solidaires

35 heures, droit du travail, licenciements : Le projet El Khomri doit être retiré… et vite !

Les représentants de Solidaires désaprouvés par la base

L’Union syndicale Solidaires se félicite des réactions nombreuses contre le projet de loi El Khomri, qui va plus loin dans la remise en cause des droits au travail que tout ce qui avait été fait jusque là, et qui devance même les souhaits du patronat.

Les prises de positions syndicales, sont un premier pas qui doit se prolonger par un appel clair à l’action. C’est ce que de nombreux-ses salarié-es attendent, c’est aussi ce qui s’est exprimé massivement sur les réseaux sociaux, et ce que construisent déjà depuis plusieurs mois des collectifs d’organisations syndicales et non syndicales en défense du code du travail.

L’action est possible dès le 9 mars, jour de la discussion du projet au Conseil des ministres. Ce devra être une étape pour une mobilisation d’ampleur et vers une journée interprofessionnelle de grève et demanifestations.

L’Union syndicale Solidaires s’attachera dans cette période à faire connaître aux salarié-es les contenus de ce projet et les implications pour chacun et chacune.

Elle continuera à participer à toutes les réunions intersyndicales dès lors que celles-ci discuteront de l’action.

Elle appelle tous-tes ses militant-es à se mobiliser et à agir avec les salarié-es, les jeunes et les chômeur-ses pour faire barrage à une loi de régression sociale profonde.

Tous et toutes ensemble pour le retrait du projet de loi El Khomri

Paris le 25 février 2016

144 Bd de la Villette

75 019 Paris

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :