Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

À Montluçon, le CODEPROD revendique plus de moyens pour l'hôpital public

Un peu plus d'une trentaine de personnes se sont déplacées pour participer à l'assemblée générale du CODEPROD. Ce n'est pas encore assez, mais cela reste tout de même encourageant pour celles et ceux qui sont impliqués dans l'association et qui tentent de mobiliser la population avec l'objectif de fédérer les usagers de l'hôpital public autour de principes partagés, comme la sauvegarde et le développement de ses activités, ainsi que des moyens qui sont dévolus à son bon fonctionnement.

À Montluçon, le CODEPROD revendique plus de moyens pour l'hôpital public

Mais le contexte n'est pas favorable, surtout après les récentes annonces de l'ARS (Agence régionale de santé). 33 emplois sont, en effet, directement menacés, alors que de nouveaux services ont été crées à effectifs constants. Des annonces qui interviennent, alors que déjà une centaine de postes ont déjà été supprimés dans un passé assez récent. Le constat est rude. Un personnel au bord du burn out, que les encadrants sont pourtant obligé de rappeler pendant leurs congés, faute d'effectifs suffisants pour couvrir les plage horaires.

Tout ceci n'est pas sans conséquence sur le ressenti des malades qui se subissent indirectement les conséquences de ses réductions drastiques d'effectifs, ce qui se traduit par une baisse perceptible de la qualité des relations entre malades et soignants, même si le personnel se donne "corps et âme" à sa mission de service public.

le projet de rapprochement avec "l'hôpital" privé a également suscité beaucoup de craintes, car même si les participants ne veulent pas jeter opprobre sur la clinique, ils s'opposent au transfert des activités les plus rentables vers celle-ci, ce qui aurait pour conséquence d'aggraver la situation financière du centre hospitalier, sans compter que la suppression des "doublons" pour reprendre une expression à la mode, supprimerait toute possibilité de choix pour les patients.

À Montluçon, le CODEPROD revendique plus de moyens pour l'hôpital public

L'autre grande préoccupation des membres du CODEPROD, c'est le projet de groupement hospitalier qui consisterait à mutualiser dans un premier temps, toute une série de services transverses entre hôpitaux publics et à termes certaines activités phares, comme la cardiologie ou bien encore la pneumologie, tout ceci dans le but de réduire toujours plus le personnel administratif et soignant.

L'avenir de l'hôpital public est donc très sombre, si le personnel hospitalier et les usagers ne trouvent pas de solution pour fédérer les luttes à venir et imposer d'autres choix que la rentabilité à tout prix. C'est aussi cette réflexion qui a traversé les débats durant cette soirée.

Le CODEPROD réfléchit donc aux moyens à mettre en œuvre pour mobiliser la population du bassin montluçonnais. Dans les semaines à venir, ils iront à leur rencontre afin d'engager la discussion avec eux, à propos de ce grand problème de santé publique. Pétition, rassemblement sont aussi envisagés.

Pour finir, les participants à cette réunion se sont également penché sur le changement du nom de l'association. Le CODEPROD initialement créé dans les années 90, englobait la défense de tous les services publics. Mais peu à peu, son activité s'est largement concentrée sur l'hôpital, alors que d'un autre côté, d'autres personnes créaient le CODERAIL pour la défense du service public des chemins de fer. Aujourd'hui, le CODEPROD n'évoque pas assez l'objet de l'association.

Plusieurs propositions ont été faites comme "Comité de défense et de développement de l'hôpital de Montluçon", ou encore "Comité de soutien de l'hôpital public". Prochainement, une consultation sera lancée via internet et il faudra choisir. Regard-actu vous dira à ce moment comment cette association est rebaptisée.

P. Soulié

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :