Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'était la deuxième journée de mobilisation des jeunes contre le projet de loi sur le travail. Après celle du 9 mars, celle-ci était très attendue, car elle permet de mesurer la détermination de la jeunesse pour exiger le retrait de cette loi qui les concerne en premier chef, car c'est eux qui devront en subir plus tard les effets, que ce soit en termes de précarité ou de conditions de travail. Ils l'ont parfaitement compris et ce ne sont pas les sirènes démagogiques de BFM TV et autres médias aux ordres de la finance qui les convaincront du contraire malgré tous les efforts déployés pour y parvenir.

C'est bien sûr à Paris que la mobilisation a été la plus forte. Mais le gouvernement a anticipé cette journée, et plusieurs facs ont été fermées de manière préventive, pour empêcher que se tiennent les AG qui étaient prévues.

Alors que le 9 mars, 150 établissements scolaires ont été bloqués, la mobilisation des jeunes a été plus importante ce 17 mars. 200 lycées étaient bloqués et des manifestations ont eu lieu un peu partout. Selon les organisateurs, 150 000 jeunes ont manifesté sur l'ensemble du territoire. C'est donc une montée en puissance à laquelle nous assistons, et ce, malgré les efforts du gouvernement pour en diminuer la portée.

A Clermont-Ferrand, les étudiants ont occupé leur amphi, et l'on pouvait voir des banderoles et pancartes qui ne laissent aucun doute sur leur détermination. Quelles photos circulent sur les réseaux sociaux. Il y avait environ 3 000 personnes dans le cortège qui a ensuite défilé.

Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand
Belle mobilisation à Clermont-Ferrand

Belle mobilisation à Clermont-Ferrand

Les jeunes se mobilisent et occupent le pavé

A Montluçon, ils étaient environ 250 jeunes du Lycée madame de Staël et du lycée Paul Constant à défiler en ville.

A Montluçon, les lycéens ont également défilé en ville. Photo RMB (merci à eux)

A Montluçon, les lycéens ont également défilé en ville. Photo RMB (merci à eux)

Les jeunes se mobilisent et occupent le pavé

La prochaine étape,ce sera, bien sûr, le 24 mars, c'est-à-dire dans une semaine jour pour après cette deuxième journée de "chauffe" avant la grande journée du 31 mars, avec grève générale dans le public et le privé.

Si le gouvernement ne retire pas son texte, il y a gros à parier que le mouvement social se durcira, d'autant plus que les manifestants n'ont toujours pas digéré les lois Macron I et II, pas plus qu'ils n'ont digéré la loi Rebsamen, ainsi que tous les cadeaux accordés au patronat depuis le début du quinquennat du Président qui avait roulé tout son monde dans la farine en prétendant au Bourget que "son ennemi, c'était la finance".

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0