Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lanceurs d'alerte, "il vaut mieux fermer sa gueule"

Dans le cadre de son émission "pas vu à la télé", Jean-Luc Mélenchon a souhaité donner la parole à Éloïse Lebourg, journaliste indépendante, membre de la CPML (Coordination permanente des médias libres) pour qu'elle parle de son enquête sur les lanceurs d'alerte. c'est surtout son travail dans le domaine du médico-social qui a servi de support à cet interview, bien que dans d'autres domaines d'activités soient concernés de la même manière par l'omerta. Si bien que ceux qui révèlent des faits, pourtant d'intérêt public, en subissent de graves conséquences pour elles-mêmes et pour leurs proches, ce qui fait dire à certains "il vaut mieux fermer sa gueule !", comme cela est rapporté dans la vidéo "les lanceurs d'alerte, la vie d'après".

Alors que les lanceurs d'alerte devraient être protégés par l’État pour empêcher les représailles à leur encontre, rien n'est fait en leur faveur pour les aider dans leurs démarches et leur permettre de survivre quand ceux-ci perdent leur emploi et donc leurs moyens de subsistance.

Récemment, l'ONU a interpellé la France à propos de la maltraitance dans certains établissements qui reçoivent des handicapés. Le Nom de Mousseron a même été donné en exemple. Mais depuis, rien a été fait, et les lanceurs d'alerte n'ont toujours pas bénéficié d'aide (matérielle et morale) de l’État. C'est le cas des lanceurs d'alerte de Moussaron, mais aussi pour Sylvia Garcia à Montluçon qui a dénoncé une situation comparable dans l'établissement des Grillons, où elle travaillait. Son cas est d'ailleurs évoqué par Jean-Luc Mélenchon et Éloïse Lebourg dans la vidéo "pas vu à la télé" intitulé "les lanceurs d'alerte et l'indépendance des médias". Une vidéo que nous vous conseillons vivement (voir ci-dessous), ainsi que la vidéo d’Éloïse Lebourg intitulée "Les lanceurs d'alerte, la vie d'après".

Tag(s) : #Vidéos

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :