Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Athanor : Jean-Pierre Moncilovic répond à l'ancien Maire de Montluçon

La polémique enfle entre la majorité municipale et l'ancien Maire de Montluçon. Visiblement, l'adjoint aux finances n'apprécie pas trop que l'ancien Maire sorte de sa réserve et le rabroue vertement. Et comme Jean-Pierre Moncilovic aime manier l'humour caustique. il fait donc semblant de trouver une excuse à l'ancien Maire qui a quitté ses fonctions en 1998 "M Goldberg ne peut pas tout savoir et depuis le temps qu’il est en retraite la réglementation a beaucoup changé" lance t-il au détour d'une phrase. Manière de dire sans le dire que le l'ancien Maire n'est plus à la page, et qu'il n'est donc pas en mesure de juger de la pertinence des décisions en matière de gestion d'une commune.

Pour ce proche de Daniel Duglery, les choses semblent simples. Selon lui, il n'est plus possible pour les collectivités de gérer des structures en situation de déficit chronique, comme c'est le cas pour Athanor, dès lors qu'elles ont une activité majoritairement commerciale. L'élu affirme que dans ce cas la loi impose que les comptes soient à l'équilibre. C'est ainsi qu'il justifie le choix d'une gestion par affermage (qui est une des formes de délégation de service public).

Ci-dessous l'argumentaire que jean-Pierre Moncilovic a fait passer à regard-Actu :

Athanor : Jean-Pierre Moncilovic répond à l'ancien Maire de Montluçon
Athanor : Jean-Pierre Moncilovic répond à l'ancien Maire de Montluçon

M Goldberg part en croisade pour la défense, et contre ce qu’il appelle « la privatisation d’Athanor ». Sortir de sa retraite pour défendre un bien public pourrait paraître courageux si menace il y avait. Mais contrairement à ce que, faute d’autres arguments, l’opposition veut faire croire, Athanor n’est pas menacé : ni de déclin, ni de privatisation. Donner aux mots un sens qu’ils n’ont pas est une méthode vieille comme le communisme.

Alors de quoi parlons-nous lorsque nous décidons de gérer Athanor sous forme d’affermage : Athanor appartient à la Communauté d’agglomération de Montluçon qui a, pour assurer sa gestion, deux possibilités : soit le faire en direct, soit déléguer cette gestion à une structure qui a les compétences pour le faire, c’est ce que l’on appelle « une délégation de service public ». L’affermage est une des 4 formes de délégations de service public, en aucun cas une privatisation.

Athanor est déjà géré par délégation de service public depuis près de 15 ans, le centre aqualudique l’est depuis sa création, les transports urbains le sont depuis bien plus longtemps, puisque cette délégation de service public a été mise en place par M Goldberg quand il était maire de Montluçon. Quand il le faisait, c’était bien, quand nous le faisons c’est mal !

Revenons maintenant sur le principal argument de M Goldberg : « L’affermage serait un coup terrible porté à la vie culturelle montluçonnaise ».

Les activités culturelles représentent 20% du chiffre d’affaire d’Athanor, les activités à caractère commercial représentent 80% de ce chiffre d’affaire. Ce qui veut dire que si l’agglo décidait de gérer seule Athanor, sans faire appel à une délégation de service public, elle ne pourrait pas faire intervenir son budget général et devrait donc créer un budget spécifique. Et la loi est formelle : puisque la majorité de l'activité est à caractère commercial, ce budget spécifique devrait être en équilibre. Ce serait impossible, Athanor serait donc condamné à disparaitre à court terme. Certes, M Goldberg ne peut pas tout savoir et depuis le temps qu’il est en retraite la réglementation a beaucoup changé. Par contre, les élus de l’opposition d’aujourd’hui ne peuvent l’ignorer et c’est en cela qu’ils sont malhonnêtes.

Il apparaît donc que seule une délégation de service public, avec bien sûr une participation financière de la collectivité comme c’est le cas aujourd’hui, nous permet de respecter la loi. Et parmi les 4 types de DSP (concession, régie intéressée, affermage ou gérance) l’état actuel d’Athanor, dont la structure a mal vieilli et les équipements ne répondent plus à ce que demandent les producteurs de spectacles, impose, pour de simples raisons de bonne gestion, l’affermage. Les travaux sur la structure du bâtiment continueront bien entendu à être assurés par l’agglo, mais nous demanderons au délégataire d’assumer la mise à niveau des équipements, charge à lui de trouver les manifestations et les spectacles qui permettront d’amortir ces investissements que la collectivité n’a plus aujourd’hui les moyens d’assumer…

Pour information, la baisse des dotations de l’état au cours des deux dernières années représente à peu près le double de ce que coûterait la totalité des investissements nécessaires à Athanor.
Donc, qui veut manifester manifeste, qui veut inventer des histoires pour se faire peur et faire peur aux montluçonnais invente des histoires ; nous, nous continuerons, comme nous le faisons depuis quinze ans à donner à nos concitoyens le meilleur service au meilleur coût.

D’ailleurs, s’il en était autrement, aurions-nous nous pu faire ce que nous avons fait en 15 ans sans augmenter les impôts ?

Jean-Pierre Moncilovic

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :