Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Activités périscolaires à Commentry : Les tarifs majorés de 50% pour les extérieurs

Communiqué de Commentry pour tous

Mercredi soir, la majorité municipale a entériné une décision qui ne manquera pas de surprendre les enseignantes et les parents de l’école de Pourcheroux. Alors que les parents et les enseignants se mobilisent et proposent des solutions pour sauver l’école en lui garantissant un nombre suffisant d’élèves (Sectorisation, REP, ...), le Maire de Commentry a décidé d’augmenter de 50% le tarif du temps d’accueil périscolaire, la pause méridienne et les temps d’activités périscolaire (TAP) pour les extérieurs à Commentry. Notre groupe conteste cette décision qui ne contribue pas à rendre les écoles de Commentry attractives et dénonce la double attitude de la majorité municipale qui feint de soutenir les parents d’élèves et qui dans le même temps prend des décisions qui vont à contresens.

Une nouvelle fois, Claude Riboulet et sa triste majorité franchissent la ligne jaune. Ils osent écrirent: "La gratuité interroge la "valeur symbolique" du service proposé." - En réaction, notre groupe propose la déclaration suivante :

Activités périscolaires à Commentry : Les tarifs majorés de 50% pour les extérieurs

Conseil municipal du 22 juin 2016 – Déclaration du groupe d’opposition « Commentry pour tous »

Monsieur le Maire,

Mesdames, Messieurs les Adjoints et Conseillers, Mesdames, Messieurs les Agents municipaux,

Dans la délibération 1/8 du conseil municipal de ce jour relative à la nouvelle politique tarifaire, le groupe majoritaire écrit : « La gratuité interroge la « valeur symbolique » du service proposé. »

Cette phrase a, pour le moins, surpris le groupe d’opposition « Commentry pour tous ».

Interrogé en commission sur le sens de cette phrase, Monsieur le Maire nous a expliqué que les Agents municipaux affectés aux cantines considéraient que la gratuité des repas accordée à une trentaine de familles dépréciait leur travail.

Nous nous étonnons que la seule réponse que Monsieur le Maire et sa majorité puisse offrir en retour soit la retranscription de cette considération dans une délibération, sans autres objectifs que de cautionner la casse d’un des grands principes républicains qu’est la gratuité.

En effet, le principe de gratuité s’applique, entre autre, à l’enseignement public en exigeant que les activités d’enseignements qui se déroulent dans les établissements scolaires publics ne soient pas à la charge des parents d’élèves. Le principe de gratuité s’applique également à la justice, les magistrats n’étant pas rémunérés par les justiciables mais par l’Etat. Le principe de gratuité s’applique aussi aux secours, à la santé, etc.

Ce principe de gratuité ne concourt pas à la dépréciation du travail de ces professionnels, mais au contraire participe à la grandeur de leur action au service de tous et plus particulièrement les plus en difficulté d’entre nous.

Nous lançons donc un appel aux personnels communaux, à qui nous demandons de faire preuve de la plus grande solidarité, en prenant en compte la particularité de leur mission de service public. En effet, nous considérons que l’action publique doit se tenir à l’écart de toute pensée libérale où le marché fait la loi. A Commentry, peut être encore plus qu'ailleurs, nous comptons sur les fonctionnaires du service public.

Le principe de gratuité garantit un minimum de solidarité entre les individus. Toutefois, il est bon de rappeler que la « gratuité » n’est en réalité possible que grâce au prélèvement de l’impôt et sa redistribution.

Il est souvent passé sous silence que nos concitoyens les plus en difficulté sont loin d’être épargnés par l’impôt. Ils doivent, quelle que soit leur situation, s’acquitter de la lourde contribution qu’est la TVA.

Pour notre groupe, il n’est pas question de montrer du doigt ou de stigmatiser ceux qui sont en difficulté. Ils sont les plus malmenés par la compétition permanente imposée par les bons petits soldats du libéralisme. Par contre, nous condamnons avec la plus grande fermeté les profiteurs, les exploiteurs qui lâchement s’exonèrent de l’impôt en fraudant le fisc. Et nous condamnons avec autant de fermeté les gouvernements qui ferment les yeux sur cette honteuse situation.

Notre groupe considère que la politique municipale du groupe majoritaire, en remettant en cause le principe de gratuité, porte en elle les prémices d’une redéfinition complète du principe républicain de Fraternité.

Nous nous opposons à cette délibération.

Merci pour votre attention.

Pour le groupe d’opposition – Sylvain BOURDIER

Tag(s) : #Commentry

Partager cet article

Repost 0