Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Ensemble pour l'Ehpad de la Charité" a tenu son assemblée générale

L'association "Ensemble pour l'EHPAD de la Charité" a tenu son assemblée générale le 22 juin à la salle St Jean à Montluçon. Il faut dire que l'annonce d'un changement de gouvernance pour l'EPHAD justifiait amplement que les adhérents se réunissent et débattent de l'avenir.

La nouvelle a bien été accueillie, même si le conflit a laissé des traces dans les esprits. Par contre, la déclaration du Président du Conseil départemental en a surpris plus d'un, car Gérard Dériot a affirmé dans la presse "qu'il n'était pas question que l'ancien Directeur revienne à son poste", alors qu'il ne connaît même pas ce dernier, ce qui tend à prouver que cette affaire a réellement pris une tournure politique depuis que le maire de Lavault St Anne s'est mis en tête de s'opposer au retour de Dominique Gillardeau, quoi qu'il puisse en coûter à l'association.

Qui dit changement de gouvernance, implique normalement qu'un appel d'offres soit lancé. Celui-ci devrait être accompagné d'un cahier des charges pour que les candidats à la reprise puissent se positionner. Il en a été question lors de cette soirée, d'autant que les adhérents ont décidé à l'unanimité que l'association "Ensemble pour l'EHPAD de la Charité" déposerait sa candidature. Mais pour l'instant, personne ne sait quelles sont les conditions requises.

Au-delà du fait que de réelles compétences existent dans le groupe pour effectuer cette transition, ce serait pour les adhérents qui sont impliqués dans le projet, l'aboutissement logique de leur engagement aux côtés des résidants. Les démarches nécessaires vont donc être engagées pour accéder au dossier.

Par ailleurs, le comité de soutien des salariés a aussi décidé de communiquer auprès de la population. Un tract devrait être distribué dans les boites aux lettres des lavaultois très prochainement. Dès que regardactu en aura connaissance, celui-ci sera mis en ligne sur le site.

Reste que la prochaine échéance pourrait avoir un retentissement important localement. En effet, après avoir été repoussé à plusieurs reprises, le licenciement de Dominique Gillardeau sera examiné en octobre par les prud'hommes de Clermont-Ferrand, car compte tenue des enjeux, l'affaire a été dépaysée sur le département du Puy-de-Dôme. On saura enfin si le tribunal reconnaît un préjudice, et si oui, à quelle hauteur il l'estime.

Tag(s) : #Lavault St Anne

Partager cet article

Repost 0