Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Opération de contrôle et fouilles au corps à la sortie de la Bourse du Travail à Paris

Ce qui s'est passé le 28 juin à Paris est tout simplement hallucinant. Dès le matin une quinzaine de cars de CRS se sont positionnés à proximité de la bourse du Travail, Place de la République. Les forces de l'ordre ont alors bloqué toutes les issues du bâtiment et ont procédé à des contrôles et des fouilles systématiques des personnes qui voulaient sortir ou entrer dans ce lieu. La nasse à fonctionné toute la journée, tant et si bien que les militants syndicaux présents sur place n'ont pas pu rejoindre la manifestation à 14h au départ de la Place de la Bastille.

Les CRS entourent la Bourse du Travail à Paris et empêchent les militants de se rendre à la manifestation Place de la Bastille. (Photo "Là-bas si j'y suis"". Merci à eux

Les CRS entourent la Bourse du Travail à Paris et empêchent les militants de se rendre à la manifestation Place de la Bastille. (Photo "Là-bas si j'y suis"". Merci à eux

En une journée, toute les libertés fondamentales ont été foulées aux pieds. La liberté de circuler, la liberté de manifester et la liberté de se réunir. Il n'y a eu aucune explication donnée, ni par les forces de l'ordre armées jusqu'aux dents, présentes sur les lieux, ni par la préfecture de police qui n'a pas jugé utile de donner une explication au déploiement incroyable de forces de police qui n'ont cessé d'affluer toute la journée.

Une centaine de militants de SUD/Solidaires et de la CNT qui tentaient de rejoindre leurs camarades enfermés dans la nasse ont même été gazés sans ménagement. Ainsi de nombreux manifestants n'ont pu rejoindre la Place de la Bastille, car ils en ont été tout simplement empêchés.

Les journalistes de "Là-bas si j'y suis" étaient aussi sur place et ont réalisé un reportage que vous pouvez retrouver sur le lien suivant :

http://la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2015-16/bourse-du-travail-des-nouvelles-du-front

l'économiste et sociologue Frédéric Lordon et le syndicaliste Xavier Mathieu faisaient partie des personnes nassées. Jusqu'où ira ce gouvernement contre les libertés fondamentales ?

Ci-dessous le communiqué de l'Union départementale de la CGT de Paris.

Opération de contrôle et fouilles au corps à la sortie de la Bourse du Travail à Paris

Communiqué de l'Union départementale de la CGT de Paris :

Opération de contrôle et fouilles au corps à la sortie de la Bourse du Travail à Paris

En cette fin de matinée, plus de 15 cars de CRS se sont placés Place de la République. Les CRS se sont déployés autour de la Bourse du travail.

L’objet de cette intervention policière : contrôler les syndiqué.e.s et toute personne qui quitte la Bourse du Travail 3 rue Château d’Eau. Ce contrôle inclut les fouilles au corps – comme s’il s’agissait de délinquants !

Nous ne savons absolument pas sur quels prétextes ces contrôles et fouilles ont été effectués.
De nombreux syndicats ont leurs bureaux dans ce lieu au sein duquel se tiennent des réunions au quotidien.

La seule hypothèse que nous pouvons faire c’est que l’intervention policière vise à empêcher des militants de se rendre à la manifestation contre la loi El Khomri qui part à 14h de place de la Bastille.

Cette intervention policière est inacceptable. L’Union départementale CGT Paris dénonce une entrave à l’activité syndicale et insiste sur la nécessité de mettre fin immédiatement à de telles procédures.

La CGT exige également l'arrêt immédiat de toute fouille et entrave à la sortie de la Bourse du travail.

Paris, le 28 juin 2016

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0