Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un concert au profit des réfugiés au Guingois

Samedi dernier, l’association Durd’anim organisait, au Guingois, une soirée de concerts au profit de RESF (Réseau Education Sans Frontière) 03 avec le soutien du 109 Montluçon.

Trois groupes ont participé gracieusement à cette soirée :

JUNK’O FUNK :
La soirée débute avec ce collectif d’origine tourangelle (Facultée de Musicologie de Tours&Jazz A Tours), dont un Larequillois le batteur Baptiste Guaréton.

Ces jeunes musiciens nous ont fait entendre majoritairement des compositions. L’énergie est au rendez vous, de bonnes mises en places, des ponts intéressants, des rythmiques très syncopées. Mais comme leur nom l’annonce ce n’est pas de la pure Funk, l’utilisation de la distortion, ou bien du swing, élargissent leur language musical.

Sur les compositions, Léo Chantreuil utilise un chant sec, saccadé, à la limite du rap, mais avec une énergie et une motivation sans pareil, pouvant nous faire penser à Anthony Kiedis, ou Zack de la Rocha. La guitare de Pierre Antoine Ménager utilise une rythmique type funk très précise et claquante, avec de bonnes utilisation de la Wah-Wah et de l’Overdrive toujours avec parcimonie. Matthieu Lamy, à la basse, maintient le groove grâce a un bon jeu aux doigts et des interventions au slap.

Ce qui caractérise ce groupe, c’est leur énergie et leur capacité à mettre d’ambiance dans la soirée. Sur scène tout le monde bouge, danse, chante, se regarde. Le public n’est pas délaissé, et il est mis à contribution, notamment en tapant dans les mains ou en chantant sur un refrain de Give It Away. Tout le monde danse donc sur ce funk-fusion festif et groovy !

JUNK’O FUNK :

Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©

Photos Didier Ciancia ©

KONFUSION :

« Nous sommes un groupe tranquille » à déclaré Dominique Herly, guitariste et leader du collectif montluçonnais. En effet leur musique, adoucit le climat mis en place au par avant. En effet ce groupe est un laboratoire d’ambiances, additionne, mélange les couleurs pour aboutir à des performances qui s’étirent dans le temps. Leurs reprises nous recréent l’ambiance de la scène jazz fusion/free des 70’s et 80’s, avec des arrangements biens pensés d’icônes comme John Scofield, Frank Zappa, et biens d’autres. Mais l’arsenal des Konfusion’s Men est aussi fourni de compositions assez élaborées. En ayant bien en tête l’esprit de leurs idoles les compositions s’inscrivent dans une progression, un enrichissement permanent dans le temps qui semble se suspendre.

Les improvisations tournent au sein du quartet. Chaque instrumentiste a un espace d’expression personnel. Celles-ci alternent entre calme et virtuosité, implosions et explosions, dans une dynamique d’esthétique sonore entre sons feutrés ou plus salis, bluesés. Improvisations solistes qui peuvent donc rappeler celles de Miles Davis dans ses « grands quintets » et sa période Free.

A tous les amateurs Auvergnats de Scofield, Zappa, Hancock et de ces grands du jazz-fusion, ce quartet est fait pour vous !

KONFUSION

Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©
Photos Didier Ciancia ©

Photos Didier Ciancia ©

STORM AGE :

Le tonnerre gronde, et foudroie la salle ! Il rompt avec le calme précédent, ébranle les murs et fait trembler les verres ! Avec Storm Age on fait place au bon rock ! En effet ces cinq musiciens (Batterie, Basse, Guitares, et chant) ne font pas semblant et nous offre un final bien énergique.

Beaucoup de reprises sont jouées, et nous font revivre le Rock des 70’s à nos jours. Tous les plus grands classiques y passent : de Motorhead à Chickenfoot, d’Aerosmith à Rage Against The Machine, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Au travers de ces titres cultissimes, le groupe nous présente quelques compositions, plus rares, mais très bien senties bien sûr ! Comme tout bon rock il nous faut de bon gros riffs bien saturés, ce que nous apporte les deux Guitares de Fred et Steven, bien soutenus pas une section rythmique inébranlable de Christophe (basse) et Romain (Batterie).

Les têtes se secouent et les cheveux tournent dans le public, conquis ! Les morceaux nous laissent entendre des solos bien encrés dans le genre, avec une virtuosité et une technicité au rendez vous : les doigts s’activent sur le manche, avec une grande rapidité, des techniques guitaristiques comme le tapping ou les effets de vibratos viennent embellir la prestation. Et le chant est aussi un point fort du groupe, le chant lead de Lionel est d’une justesse remarquable, et les chœurs de Steven et Fred sont bien harmonisés. Bref, pour un rendu énergique, festif, du bon Rock, et la perspective d’une soirée réussie : APPELLEZ STORM AGE !

Patricia Pinguet

STORM AGE

Didier Ciancia ©
Didier Ciancia ©
Didier Ciancia ©
Didier Ciancia ©
Didier Ciancia ©
Didier Ciancia ©
Didier Ciancia ©

Didier Ciancia ©

Tag(s) : #Montluçon

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :