Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme

Philippe Martinez avait pris le pari d'une puissante manifestation ce 14 juin à Paris. Pari gagné, mais il avait des informations les jours précédents qui lui permettraient d'annoncer cela : 600 cars réservés, de nombreux trains, plus les Franciliens. 1 million à Paris selon les organisateurs, plus 300 000 en province !

Une ambiance de chaude fraternité et de forte unité syndicale dans l'immense cortège parisien qui n'a pas été démentie par les habituels casseurs. A ce propos, il était très instructif d'observer le manège des "autonomes" cagoulés, vêtus de noir, très groupés comme des militaires, et CRS et autres gendarmes mobiles qui les suivaient avec attention en attendant l'issue évidente des affrontements. Les militants syndicaux, jeunes ou vieux qui ont assisté à ces scènes sont tous convaincus que les autorités policières laissent faire pour décrédibiliser la manifestation. J'en suis pour ma part totalement convaincu. Quel jeu dangereux du Pouvoir !

Le résultat de cette journée est sans équivoque : c'est une preuve supplémentaire que la mobilisation ne faiblit pas, au contraire. Déjà, 2 nouvelles journées d'action sont prévues les 23 et 28 juin, sous des formes qui seront décidées dans les départements après des rencontres unitaires toujours aussi fructueuses. Ça aussi, c'est la grande force de ce mouvement qui dure depuis 3 mois. La tactique de Hollande et son équipe visant à stigmatiser la CGT pour essayer de la décrédibiliser et en même temps de casser l'unité a fait long feu. Les 7 organisations sont toujours main dans la main.

Ce soir, malgré les yeux rougis et la gorge irritée par les gaz lacrymogènes, nous nous endormirons heureux, confiants et prêts pour de nouvelles actions, en n'oubliant pas de continuer la votation citoyenne qui rencontre un grand succès partout où les militants la proposent aux citoyens.

Michel Beaune, le 14 juin à 23h30 à Montreuil

Une manifestation parisienne énorme

Robert Boutterin était également présent dans la manifestation parisienne du 14 juin. Il a bien voulu apporter son témoignage et s'interroge clairement sur les intentions des donneurs d'ordre en charge du maintien de l'odre, pendant le déroulement de la manif. Merci à Robert pour sa contribution, mais laissons-lui la parole, c'est édifiant.

Témoignage

Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme

J'étais de la manifestation du 14 juin à Paris et je souhaite porter témoignage de ce que j'y ai vécu. Des participants pourront, éventuellement, y apporter compléments.
Arrivé place d'Italie vers 14h, je constate une place et les avenues y menant noires de monde. Les drapeaux présents montrent que, même si ceux de la CGT sont les plus nombreux, ce ne sont pas les seuls. Gouvernement et médias sont des menteurs, la CGT n'est pas seule : c'est une intersyndicale qui a appelé à cette manifestation, et ce ne sont pas que des cégétistes qui y sont présents.

La manifestation est déjà largement engagée dans l'avenue des Gobelins et on n'en voit pas la tête. Je remonte vers cette tête, retrouve au passage des camarades du bassin Montluçon-Commentry, des camarades parisiens du Parti de gauche. Le cortège est toujours aussi dense boulevards de Port-Royal et Montparnasse. A chaque carrefour, des CRS, en station sur 2 rangs, bordent la manifestation. Des vitrines défoncées, du mobilier urbain détruit : les casseurs étaient déjà passés.

Je n'atteindrai jamais la tête de la manifestation. A hauteur du carrefour de la rue du Cherche-midi, impossible de progresser. Montée sur un kiosque, ma petite-fille aperçoit jusqu'au métro Duroc: boulevard saturé de manifestants, fumées (sans doute lacrymogènes), flux de manifestants revenant sur leurs pas.

Bloqués, nous décidons de quitter la manifestation. Et là, surprise, les CRS en interdisent la sortie. Une foule dense est bloquée ne pouvant ni avancer, ni reculer et se heurtant à des CRS ne permettent aucun passage : nous sommes dans une nasse décidée par les donneurs d'ordre. Après un sit-in d'un bon quart d'heure, des cris ont fusé de la foule et, là où nous étions, les CRS ont entrouvert un passage : passer un par un, montrer patte blanche (rouler les drapeaux, enlever les auto-collants).

Que garder de cette manifestation ?
Tout d'abord, son ampleur : à coup sûr plus du million de participants, venant de tous les coins de France, déterminés.

Mais aussi des questions :

► Comment se fait-il que les casseurs qui, se trouvaient auparavant en fin de cortège, se trouvent désormais en tête de manifestation ?

► Pourquoi cette bordure de CRS non pas tournés vers l’extérieur pour protéger toute intrusion dans la manifestation, mais au contraire tournés vers l'intérieur interdisant toute sortie ?

► Est-il impensable qu'il y ait une volonté (De qui ? Suivez mon regard...) à ce que ça se passe mal et justifiant les mesures de restriction des manifestations qui sont tombées aujourd'hui ?

Il est sûr que le gouvernement, aux abois, est prêt à tout. Mais « on lâche rien ! »

Robert BOUTTERIN, le 15 juin 2016

Une manifestation parisienne énorme

Dans la manif parisienne, l'Allier était très bien représenté. Voici quelques clichés réalisés par plusieurs contacts de regardactu présents dans le cortège.

Les Nuits debout de Montluçon étaient également présents avec leur grande banderole, qui a remportée un franc succès.

L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.
L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.

L'Allier bien représenté dans le cortège parisien.

Une manifestation parisienne énorme

Quelques autres vues de la manifestation parisienne qui laisse à voir une foule dense et compacte. Les manifestants ne manquent pas d'imagination comme le montrent les pancartes croisées dans le cortège.

Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme
Une manifestation parisienne énorme

Le soir même, la la direction confédérale de la CGT publiait le communiqué suivant :

Une manifestation parisienne énorme

Communiqué de la CGT suite à la manifestation du 14 juin à Paris :

1.300.000 manifestants : le gouvernement est-il aveugle et sourd ?

1.300.000 manifestants aujourd’hui dans tout le pays, plus de 4 heures avant que les derniers manifestants parisiens quittent la place d’Italie, des délégations de syndicats européens présentes en nombre, arrêt total de la production dans certaines entreprises, des sites d’ordures ménagères bloqués, des centaines de milliers de votation pour le retrait du projet de loi recueillies aujourd’hui… Qui a parlé d’essoufflement ?

Ce sont des centaines de milliers de salarié-e-s, privé-e-s d’emplois, retraité-e-s et étudiant-e-s qui, depuis trois mois, luttent pour exiger le retrait du projet de loi travail et pour l’ouverture de véritables négociations pour gagner des droits nouveaux.

Après les pétitions, les manifestations, les grèves (pour certaines reconductibles) et les occupations de lieu de travail, le rejet de cette loi demeure profondément ancré chez les salariés.

A nouveau, la CGT dénonce les violences qui ont émaillé la manifestation.

Depuis 2 semaines, l’intersyndicale opposée à cette loi a débuté une campagne de votation citoyenne sur les lieux de travail et les lieux de vie. Nous invitons l’ensemble de la population à s’emparer de cette votation et à participer massivement aux journées de mobilisation nationales les 23 et 28 Juin 2016.

Face à ce rejet massif de la part d’une majorité de salarié-e-s et de l’opinion publique, combien de temps le gouvernement va-t-il rester sourd aux légitimes revendications du monde du travail ? Jusqu’où devrons-nous aller ?

Fort de cette nouvelle mobilisation, la délégation qui rencontrera la Ministre du Travail vendredi 17 juin portera l’exigence du retrait ; les points majeurs du blocage étant a minima les 5 articles qui constituent l’ossature du texte.

La CGT portera également nos propositions pour un code du travail du 21ème siècle, porteur de progrès social.

La balle est maintenant dans le camp du gouvernement !

Montreuil, le 14 juin 2016.

Une manifestation parisienne énorme

Merci à Gérard Blanchet qui a réalisé les deux petites vidéos ci-dessous. Elles permettent de se faire une petite idée de la belle ambiance qui régnait dans le cortège de ceux qui étaient rassemblés derrière la banderole de "Nuits Debout" Montluçon.

Une manifestation parisienne énorme

La vidéo réalisée par les Nuit debout Montluçon.

Un résumé des manifs réalisée par la CGT

Et avec HK et les saltinbanks

La réaction de Jean-Luc Mélenchon pendant la manif de 14 juin

Tag(s) : #Actualité sociale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :