Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Global Debout réfléchit aux suites à donner au mouvement

Une première assemblée générale "Global debout" Allier a été organisé par des représentants des 3 villes du département. C'est finalement Montvicq qui a été choisi pour accueillir l'ensemble des participants, essentiellement parce que des militants avaient des possibilités de mettre un lieu à disposition.

Regardactu n'a pas pu participer à cette assemblée générale, mais Lila a rédigé une synthèse des débats que nous publions ci-dessous. Certains propos peuvent paraître polémiques, notamment à propos des rapports avec les organisations syndicales, pourtant pleinement engagées dans la lutte contre la loi Travail. Mais faut-il y attacher trop d'importance ? Nuit debout est comme le reste du mouvement social : en pleine interrogation sur les suites à donner à cette mobilisation qui dure depuis 4 mois, sans que le gouvernement ne cède sur l'essentiel de la loi.

D'autant qu'à "Nuit debout" on s'interroge aussi sur la nature du mouvement lui-même. Pour certains, les revendications ne s'arrêtent pas au retrait de la loi Travail. C'est tout le système qu'il faut remettre en cause. Mais en a-t-on les moyens, du moins dans l'immédiat ? Ces questions, vont continuer à alimenter les débats avec en filigrane la question de la démocratie directe, sans représentants permanents. Vaste sujet, qui n'a pas fini de faire couler beaucoup d'encre.

Global Debout réfléchit aux suites à donner au mouvement

COMPTE RENDU DES DEBATS : GLOBAL DEBOUT ALLIER !

32 personnes des différentes Nuit Debout d’Allier étaient réunies ce samedi 2 juillet pour se rencontrer et débattre du futur de notre mouvement.

Beaucoup de questionnements ont été soumis à l’assemblée et certains éléments de réponse ont été apportés.

Nous nous sommes demandés :

-Pourquoi on est là ?

-Que représente Nuit Debout ?

-Qu’est ce qu’on fait aujourd’hui ?

-Qu’est ce que la démocratie ?

-Quels sont les problèmes actuellement dans nos différentes assemblées ?

-Comment pérenniser notre mouvement ?

-Que prévoit-on sur le long terme ?

Il a été convenu que nous devons nous inscrire dans la durée, au-delà des échéances électorales. Il faut continuer les AG et prévoir des actions sur le long terme. Par exemple on peut imaginer afficher les compte rendus dans la ville, on peut se délocaliser, on peut prévoir des Nuit Debout itinérantes qui vont chercher les habitants dans leurs villages, leurs quartiers. Il faut également être présent sur les marchés, sur les festivals. Nous devons aussi impérativement continuer la lutte contre la loi El Khomri car nous avons le pouvoir d’obliger les syndicats à maintenir leurs positions : si Nuit Debout ne lâche pas, les syndicats ne lâcheront pas !

Cette volonté de pérennisation nous invite à élaborer des projets :

-Organiser d’autres rencontres, avec d’autres Nuit Debout comme par exemple Nevers.

-Prévoir des actions au niveau national (en convergence des luttes) mais aussi au niveau local, avec des actions propres à Nuit Debout.

-Faire passer des infos sur papier en inventant notre propre communication (journaux, tracts, banderoles).

-Aller dans les différents quartiers pour aider ceux qui en ont besoin et recueillir les paroles de ceux qui le souhaitent.

-Ne rien lâcher pendant l’été et prévoir des actions à petite échelle.

-Rejoindre le mouvement de boycott actif des présidentielles de 2017 pour montrer le monde que nous voulons : faire des 50% d’abstention une force pour pirater les élections.

-Créer une coordination nationale Nuit Debout pour casser le capitalisme tous ensemble.

-Trouver des alternatives pour freiner le système.

-Organiser l’horizontalité dans nos AG d’abord et dans nos vies.

-Remettre en place les commissions.

-Faire largement connaître notre façon de voir.

-Recréer un dialogue d’Humain à Humain

-Organiser des rassemblements au-delà de ceux prévus par l’intersyndicale : nous pouvons être une force !

-Nuit debout ce n’est pas que du débat : faisons des actions Péage gratuit, supermarché gratuit, planter dans les villes, éditer des tracts au nom de Nuit Debout, mettre des communiqués communs à disposition pendant les AG et les actions.

Durant des 3h30 de débat, plusieurs sujets plus vastes ont été abordés sur notre mouvement, sur notre société… :

-Notre mouvement doit s’occuper de la loi travail mais surtout de son monde. Nous devons penser le monde d’après, inventer de nouvelles conceptions du travail, de la propriété.

-Les Nuit Debout d’Allier doivent se mettre d’accord sur un tronc commun : celui de renverser le capitalisme et non de l’aménager.

-On peut vivre sans le système, on peut trouver des alternatives.

-Face au défaitisme global nous devons prouver à tous que nous pouvons changer les choses à condition que chacune et chacun, là où elle ou il vit et travaille se mette DEBOUT: Ne vivons plus comme des esclaves.

-Chacun combat le système à sa manière et nous devons respecter les différents types d’action : ceux qui plantent des graines pour s’insurger ne sont pas moins légitimes que ceux qui luttent en faisant la grève etc…

-Nuit Debout apporte un autre regard qui est récent : une prise de conscience est en train de s’effectuer sur notre pouvoir d’agir et sur la valeur de nos vies.

-Il faut arrêter la délégation de pouvoir.

-Les syndicats décrédibilisent Nuit Debout. Ils ont peur de perdre leur pouvoir de décision sur le peuple qui est inutile à ce même peuple. Inventons une autre façon de penser !

-Il faut écouter la masse pour faire bouger quoi que soit : sans le peuple on ne fait rien !

-Certains pensent qu’il faut utiliser le système pour ensuite le faire couler : emmener au pouvoir un représentant Nuit Debout pour qu’il redonne le pouvoir au peuple. D’autres pensent que l’humain est incapable de rendre son pouvoir et qu’il faut renverser se système en en sortant, sans l’utiliser.

-Le thème des lanceurs d’alerte a été abordé : ces personnes décident de ne plus marcher dans ce système mais ils le payent cher.

-Le but de Nuit Debout est la pédagogie : expliquer une nouvelle façon de penser, de vivre en n’étant plus des esclaves !

-Un conflit a éclaté sur le thème du tirage au sort : certains pensent que c’est le pire déni de démocratie et qu’il faut privilégier le suffrage universel tandis que d’autres pensent que ce processus peut être intéressant et utile s’il est utilisé dans un système cadré et non corrompu, pour trouver un coordonnateur qui n’a aucun intérêt à être à sa place.

-Nous sommes une force non négligeable : le gouvernement a peur de nous, les institutions ont peur de cette organisation horizontale et non institutionnelle !

-L’ennemi est en fait la finance, nous nous battons indirectement contre les multinationales et le banques.

Cette rencontre à donc été très enrichissante pour tous les participant(e)s. D'autres rencontres seront organisées et des actions communes auront lieu le plus possible ! Ne sous estimons pas la force que nous sommes. NE LÂCHONS RIEN !

Lila

Mais les participants à Global Debout Allier n'ont pas seulement débattu à propos de l'émergence du débat citoyen dans les villes de France. Ils ont aussi voulu échanger librement et faire la fête ensemble comme en témoignent les rares photos que Regardactu a pu récupérer, ainsi que la vidéo de Gérard Blanchet :

La musique : un puissant moyen d'échange et de partage
La musique : un puissant moyen d'échange et de partage

La musique : un puissant moyen d'échange et de partage

Une vidéo tournée par Gérard qui témoigne de la belle ambiance qui régnait sur place.

Tag(s) : #Montvicq

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :