Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On se retrouve à la rentrée !

Comme l’ensemble des militants qui ont, soit connu Georges Séguy par leur activité syndicale, soit connaissent l’Histoire du mouvement ouvrier, je salue ce dirigeant exceptionnel qui a fait preuve à divers moments d’un grand courage et d’un engagement sans faille au service du progrès social et du développement humain.

Depuis sa disparition, les hommages sont multiples, tant de la part de syndicalistes que d’hommes politiques. Des commentaires sont faits quant au rôle de George Séguy dans le grand mouvement de mai 68. Il est fait allusion aux « accords de Grenelle ». Or, il me semble très important de rappeler qu’il n’y a jamais eu d’ « accords » mais un « constat » que n’a d’ailleurs pas signé la CGT. Pourquoi ? Certes, les millions de grévistes ont pu obtenir plusieurs avancées sociales très importantes au niveau interprofessionnel, comme l’augmentation de 35% du SMIG ( !), la reconnaissance du syndicat à l’entreprise…etc. Mais la CGT, au moment de Grenelle, estimait qu’il ne fallait pas figer les choses et qu’il fallait permettre au salariés encore en lutte d’obtenir encore plus au niveau des branches professionnelles et des entreprises, ce qui s’est effectivement passé. Parfois, les luttes ont eu lieu jusque tard en juin. Arrêter le mouvement en signant tout de suite rue de Grenelle n’aurait pas permis tout cela et la pérennisation du rapport de forces qui a conduit les mois suivant à la conclusion d’accords très importants. Je pense en particulier à celui de 1969 sur la Formation Professionnelle qui a ouverts des droits inédits pour les salariés.

Je n’en veux pas du tout aux journalistes de moins de 65 ans qui connaissent mal les tenants et aboutissants de cette période. J’en veux un peu plus aux politiciens professionnels qui pour nombre d’entre-eux connaissent très bien tout cela. C’est le cas de François Hollande qui, dans son hommage, parle des « accords » de Grenelle et évoque, par un discours très calculé, Georges Séguy comme un homme « prêt…à engager de bons compromis ». Chacun aura bien compris son allusion à la situation actuelle et à la position de la CGT et de FO, la FSU et Solidaires de refus de la loi El Khromi.

M Hollande n’ignore pas non plus que Georges Séguy, toujours très intéressé par le combat social, soutenait sans équivoque les luttes des 4 mois du printemps 2016, et donc n’avalisait pas la compromission de certaines autres organisations. Le compromis c’est tout autre chose, qui est réalisable quand le mouvement syndical a construit le rapport de forces.

Je ne suis pas naïf au point de penser que les politiciens de droite et sociaux-libéraux vont se priver d’utiliser et de travestir la mémoire de grands progressistes pour tenter de tromper les gens. Je suis tout simplement en colère, comme beaucoup d’acteurs du mouvement social ces derniers mois…et il y a de quoi ! Mais la colère peut être bonne conseillère pour bien préparer la suite des batailles revendicatives…tiens, par exemple, le 15 septembre on remet ça. J’en ai d’ailleurs averti M Hollande par carte postale.

Michel Beaune

On se retrouve à la rentrée !

"Il ne suffit pas de s'indigner, il faut aussi s'engager"

Georges Seguy

On se retrouve à la rentrée !
On se retrouve à la rentrée !
On se retrouve à la rentrée !
Tag(s) : #Actualité sociale, #Billet d'humeur

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :